Compte ren­du de la réunion « bilan du Gre­nelle » du 26 mai 2021

27 Mai, 2021Compte ren­du

Le ministre de l’Éducation natio­nale a réuni les orga­ni­sa­tions syn­di­cales hier mer­cre­di 26 mai, juste avant sa confé­rence de presse, au sujet du « Gre­nelle » de l’Éducation. Le ministre a pris la parole en début de séance.

Intro­duc­tion

Jean-Michel Blan­quer :

Il s’agit aujourd’hui d’un atter­ris­sage impor­tant. Nos tra­vaux ont démar­ré avec « l’agenda social » et se pour­sui­vront avec un nou­veau calen­drier de « l’agenda social ». L’Éducation natio­nale peut pro­gres­ser par le dia­logue social. L’éducation est un pilier de la Répu­blique qui doit avoir encore un rôle plus cen­tral. Je le plaide au niveau euro­péen et international.

Le contexte sani­taire a été bien tra­ver­sé grâce à un enga­ge­ment des per­son­nels qui était beau à voir. Cela doit mon­trer notre uni­té et notre fier­té dans notre sys­tème éducatif.

Le « Gre­nelle » s’est décli­né avec des mesures bud­gé­taires, les états géné­raux du numé­rique, le col­loque sur le pro­fes­seur du XXIème siècle. Nous avons dû faire face à la crise sani­taire, à l’assassinat de S. Paty. Le métier de pro­fes­seur en sort gran­di. Il doit encore être plus attrac­tif, plus recon­nu, le bien-être pro­fes­sion­nel amélioré.

De nou­veaux moyens sup­plé­men­taires seront accor­dés pour 2022. Nous allons éga­le­ment mettre en œuvre la trans­for­ma­tion du par­cours pro­fes­sion­nel avec des évo­lu­tions en termes de « Res­sources Humaines ».

Le Gre­nelle a abou­ti à 438 pro­po­si­tions que nous orga­ni­se­rons dans un tableau à 12 entrées. Cela démarre aujourd’hui avec pour objec­tif que tout soit mis en appli­ca­tion début 2022.

Annonces

3 axes : I) La per­son­na­li­sa­tion des car­rières ; II) L’accompagnement col­lec­tif et tra­vail en équipe ; III) L’amélioration du sys­tème édu­ca­tif ; ces axes sont décli­nés en 12 grands thèmes.

Axe I : per­son­na­li­sa­tion des carrières

1) Les reva­lo­ri­sa­tions salariales

En 2021 : 400 mil­lions (500 mil­lions à par­tir de 2022) ont été consa­crés aux reva­lo­ri­sa­tions sala­riales notam­ment en direc­tion des ensei­gnants les plus jeunes.

En 2022 : nous appli­que­rons la même méthode avec encore 400 mil­lions sup­plé­men­taires dont la répar­ti­tion reste à défi­nir, 200 mil­lions seront consa­crés à la pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire et 100 mil­lions pour les mesures déjà prises en 2021.

Com­men­taire FO : Le ministre sou­haite affi­cher 700 mil­lions, mais 100 mil­lions ont déjà été annon­cé en 2021 (pas­sage de 400 à 500 mil­lions) ; 200 mil­lions sont consa­crés à la pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire, mais toutes les consé­quences de ce poten­tiel finan­ce­ment par l’employeur des mutuelles ne sont pas encore connues et cer­taines pour­raient être pré­ju­di­ciables aux agents ; ce dos­sier est encore en dis­cus­sion au niveau fonc­tion publique ; la seule avan­cée réelle, 400 mil­lions, est à nou­veau bien maigre pour un mil­lion de per­son­nels sur­tout si l’on consi­dère que les per­son­nels admi­nis­tra­tifs, médi­co-sociaux, les AESH, AED…n’ont rien eu en 2021.

2) Faire connaître ses com­pé­tences et ses souhaits

Une nou­velle direc­tion de l’encadrement sera consti­tuée avec l’objectif de consti­tuer des viviers de cadres.

3) Les agents acteurs de leur par­cours professionnel

Il y aura +1700 de pas­sage à la hors classe, plus de pas­sage à la classe excep­tion­nelle. Nous vou­lons éga­le­ment faci­li­ter la mobi­li­té avec le déve­lop­pe­ment de vali­da­tion d’acquis, la mobi­li­té entre les lycées pro­fes­sion­nels et les lycées géné­raux, les départs à l’étranger, les détachements.

Com­men­taire FO : Déve­lop­per la mobi­li­té oui, si elle est choi­sie ! Ces annonces sont inquiétantes.

4) Per­son­na­li­ser l’accompagnement des personnels

Déve­lop­per la RH de proxi­mi­té, faire évo­luer les mis­sions des corps d’inspection pour recen­trer leurs mis­sions sur l’accompagnement des per­son­nels, déve­lop­per les ensei­gnants en ser­vice par­ta­gé pour des mis­sions d’aide à l’inspection des enseignants.

Un tra­vail sera réa­li­sé autour des items « valeurs de la Répu­blique, radi­ca­li­sa­tion, vio­lences, harcèlement ».

Com­men­taire FO : C’est un bas­cu­le­ment qui se pré­pare où la car­rière des agents serait « mana­gé » par un « accom­pa­gne­ment indi­vi­duel et col­lec­tif », sous la hou­lette de RH de proxi­mi­té, véri­table DRH d’une École ter­ri­to­ria­li­sée. Il s’inscrit dans la conti­nui­té du décret PPCR qui ins­taure l’accompagnement individuel.

La modi­fi­ca­tion des mis­sions des corps d’inspection vise à ren­for­cer le pilo­tage par la hié­rar­chie. La fusion des corps d’inspection, qui fera dis­pa­raître les IEN et leur res­pon­sa­bi­li­té admi­nis­tra­tive de ges­tion des écoles, se repor­te­ra sur les direc­teurs d’école et est direc­te­ment liée à la loi Rilhac.

Le ser­vice par­ta­gé des ensei­gnants qui éva­lue­ront, sans aucun sta­tut par­ti­cu­lier, leurs col­lègues est à mettre en rela­tion avec l’évaluation par les pairs qui se décline chez les chefs d’établissements où l’adjoint serait éva­lué par son col­lègue, avec les for­ma­tions en « constel­la­tion » du pre­mier degré où les ensei­gnants s’observent et se jugent entre eux.

C’est toute la struc­ture de l’École qui est menacée.

Axe II : « Esprit d’équipe »

5) Nou­veaux « avan­tages » sociaux

Mise en place de l’association « Préau », char­gée de déve­lop­per une offre de pres­ta­tions cultu­relles, sociales, tou­ris­tiques et de loi­sirs à des­ti­na­tion de tous ses personnels.

Com­men­taire FO : Le pro­blème de l’action sociale au minis­tère de l’Éducation natio­nale, c’est le bud­get alloué, qui est bien trop faible, pas le cadre de fonc­tion­ne­ment ! Cette asso­cia­tion est un nou­veau moyen d’écarter les repré­sen­tants du per­son­nel char­gé de por­ter les reven­di­ca­tions des agents dans les ins­tances CDAS et CAAS.

6) Lien direct entre les per­son­nels et l’institution

L’espace numé­rique “Coli­bris” sera déployé à comp­ter de juillet 2021.

Com­men­taire FO : Au lieu de recru­ter les per­son­nels admi­nis­tra­tifs néces­saires, le ministre pro­pose de déve­lop­per des pla­te­formes, des « chat-bots » donc des robots. C’est cela le « lien direct ».

7) Direc­tion d’école

Ren­for­cer le rôle de pilo­tage du direc­teur avec la loi Ril­hac. Les 450 euros annuels pour les direc­teurs seront recon­duits. De nou­velles mesures seront pré­vues pour 2022. Il y aura de nou­velles aug­men­ta­tions de décharges.

Com­men­taire FO : La loi Ril­hac est un pas déci­sif vers le sta­tut de direc­teur supé­rieur hié­rar­chique et l’autonomie à tra­vers le ren­for­ce­ment du poids du conseil d’école. C’est une mesure phare, en com­plé­ment de la fusion des corps d’inspection, qui remet en cause le fonc­tion­ne­ment de l’école qui existe depuis plus d’un siècle.

Les 450 € annuels sup­plé­men­taires sont insuf­fi­sants, les aug­men­ta­tions de décharges heb­do­ma­daires ont concer­né 5 % des direc­teurs. Il n’y a aucun enga­ge­ment chiff­ré. Il n’est tou­jours pas ques­tion d’aide administrative.

8) Plus d’autonomie dans le second degré

Mise en place de col­lec­tifs de chefs d’établissement, de col­lec­tifs de tra­vail et de coor­di­na­tion dans les éta­blis­se­ments, le déve­lop­pe­ment des ensei­gnants-ins­pec­teurs et des ensei­gnants-chefs d’établissement.

Com­men­taire FO : ces pro­po­si­tions de déré­gle­men­ta­tion s’attaquent aux pré­ro­ga­tives des diffé­rents corps.

Axe 3 : amé­lio­rer le ser­vice public

  • Mise en place d’un obser­va­toire des rémunérations
  • RH de proximité

Mise en place d’une feuille de route RH dans les aca­dé­mies. Décon­cen­tra­tion et moder­ni­sa­tion de la RH.

Com­men­taire FO : Ces mesures visent à s’attaquer aux droits natio­naux et au sta­tut en indi­vi­dua­li­sant les carrières.

11) Conti­nui­té péda­go­gique efficace

Amé­lio­rer le rem­pla­ce­ment par les heures sup­plé­men­taires, le recours à de l’e‑learning (poten­tiel­le­ment sous la sur­veillance d’un AED), opti­mi­ser le rem­pla­ce­ment par des affec­ta­tions gérées par une appli­ca­tion numé­rique expé­ri­men­tée dans la Somme et le Lot et qui a voca­tion à être généralisée.

Com­men­taire FO : Pour le ministre, le pro­blème du rem­pla­ce­ment n’est pas lié au manque d’effectifs et aux déci­sions de sup­pres­sions de postes, mais à une « mau­vaise ges­tion ». On va déve­lop­per le télé-ensei­gne­ment déré­gle­men­té. On va impo­ser des heures sup­plé­men­taires dans le second degré et affec­ter les rem­pla­çants par l’envoi de SMS ou de mails auto­ma­tiques gérés par une start-up pri­vée. Ce sont les condi­tions de tra­vail des ensei­gnants titu­laires rem­pla­çants et les emplois des per­son­nels admi­nis­tra­tifs qui sont mena­cés. Cela consti­tue une attaque sans précédent.

12) For­ma­tion continue

Ren­for­cer les for­ma­tions « laï­ci­té », les for­ma­tions à dis­tance, le men­to­rat par les pairs.

Com­men­taire FO : Il s’agit donc de déve­lop­per la for­ma­tion-éva­lua­tion par les pairs, l’e‑learning, les for­ma­tions-for­ma­tages impo­sées comme c’est le cas avec les « constel­la­tions » dans le pre­mier degré au lieu de réta­blir une véri­table for­ma­tion conti­nue choisie.

En conclu­sion

Le ministre indique que ces thé­ma­tiques seront décli­nées par des pro­po­si­tions d’accord qu’il pro­po­se­ra à la signa­ture des orga­ni­sa­tions syn­di­cales, domaine par domaine. C’est selon lui un choix de confiance. Cer­tains sujets doivent être mis en œuvre dès la ren­trée. Dès juin, il y aura une dis­cus­sion sur les salaires.

Après cette pré­sen­ta­tion, le ministre donne la parole aux orga­ni­sa­tions syn­di­cales, mais n’apportera aucune réponse aux diffé­rentes interventions.

Inter­ven­tion de la FNEC FP-FO

Nous sommes aujourd’hui invi­tés à entendre vos annonces sur le bilan du « Gre­nelle », juste avant votre confé­rence de presse.

Nous nous féli­ci­tons que cette ins­tance se tienne en pré­sen­tiel et deman­dons que toutes les res­tric­tions aux tenues de réunion en pré­sen­tiel qui pour­raient être main­te­nues au nom de diffé­rents pro­to­coles sani­taires soient levées.

Ces annonces sur­viennent alors que le chaos règne dans les écoles, éta­blis­se­ments, ser­vices, faute de recru­te­ments néces­saires, notam­ment pour rem­pla­cer les per­son­nels absents. Vos déci­sions (demi-jauges, fer­me­tures de classes, ren­vois des élèves chez eux, ani­ma­teurs uti­li­sés pour rem­pla­cer les ensei­gnants comme en Seine-Saint-Denis) remettent en cause le droit à l’instruction et dressent les parents d’élèves contre les per­son­nels qui sont mis en dif­fi­cul­té voire en dan­ger comme en témoigne l’agression de notre col­lègue direc­trice à Nanterre.

Une nou­velle fois, nous vous deman­dons solen­nel­le­ment les recru­te­ments en urgence pour faire face, l’arrêt des sup­pres­sions de postes (en par­ti­cu­lier les 1800 postes sup­pri­més dans le second degré) et les créa­tions de postes néces­saires, la sta­giai­ri­sa­tion et titu­la­ri­sa­tion des contractuels.

Ce dont les per­son­nels ont besoin, c’est d’améliorer leurs condi­tions de tra­vail avec les moyens néces­saires, pas d’annonces de remise en cause de leurs statuts.

Ce que veulent aus­si les per­son­nels, ce sont des aug­men­ta­tions de salaire.

En 2021, avec le « Gre­nelle », vous pré­ten­dez « reva­lo­ri­ser » les ensei­gnants. Mais cette « reva­lo­ri­sa­tion » rime pour les ensei­gnants avec pro­vo­ca­tion ! Elle ne s’appliquera, à la marge, qu’aux ensei­gnants en début de car­rière (1/3 des ensei­gnants) avec pour beau­coup 14€ en plus par mois !

Et pour tous les autres col­lègues (admi­nis­tra­tifs, per­son­nels médi­co-sociaux, AESH, AED…), rien !

Les per­son­nels AESH et AED se mobi­lisent pour un vrai sta­tut, un vrai salaire. Il est en par­ti­cu­lier inac­cep­table qu’ils soient exclus des primes infor­ma­tiques, des primes REP et REP +.

En 2022, vous annon­cez que 200 mil­lions seraient consa­crés à la pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire, mais toutes les consé­quences de ce poten­tiel finan­ce­ment par l’employeur des mutuelles ne sont pas encore connues et cer­taines pour­raient être pré­ju­di­ciables aux agents. Ce dos­sier est encore en dis­cus­sion au niveau fonc­tion publique.

La seule avan­cée réelle, 400 mil­lions, est à nou­veau bien maigre pour un mil­lion de per­son­nels sur­tout si l’on consi­dère que les per­son­nels admi­nis­tra­tifs, médi­co-sociaux, les AESH, AED…n’ont rien eu en 2021.

Les per­son­nels hos­pi­ta­liers ont, par leur mobi­li­sa­tion, obte­nu 183€ net d’augmentation indi­ciaire soit une hausse du bud­get pour leur rému­né­ra­tion de 7,5 mil­liards … à mettre en com­pa­rai­son avec les 173 mil­lions pro­po­sés en 2021 (260 mil­lions ensuite). Nous reven­di­quons la même aug­men­ta­tion pour les per­son­nels de l’Éducation natio­nale, ain­si que l’ouverture de négo­cia­tion pour rat­tra­per la perte de pou­voir d’achat subie depuis 20 ans (20%).

Les infir­miers et infir­mières de l’Éducation natio­nale FO seront en grève le 10 juin avec d’autres orga­ni­sa­tions pour por­ter cette revendication.

De plus, toutes les mesures qui sont prises s’articulent et avancent vers un objec­tif com­mun de remise en cause de nos sta­tuts et de nos droits pour mettre en place un « mana­ge­ment de proximité ».

Les pièces du puzzle se coordonnent :

  • Par­cours pro­fes­sion­nels et ges­tion de proximité ;
  • Ren­for­ce­ment de l’accompagnement PPCR ;
  • Pilo­tage par l’évaluation avec les éva­lua­tions d’établissement ;
  • Éva­lua­tion par les pairs comme pour les chefs d’établissement ; vous avez paré de men­to­rat pour les col­lègues débu­tants. Qui le fera ? Avec quelle rémunération ?
  • For­ma­tions-for­ma­tages impo­sées comme c’est le cas avec les « constel­la­tions » dans le pre­mier degré ;
  • Mise en place d’une RH de proxi­mi­té qui vien­dra per­cu­ter les rôles des corps existants ;
  • Loi Ril­hac qui ins­taure un conseil d’école déci­sion­naire et une « délé­ga­tion de com­pé­tences » des auto­ri­tés aca­dé­miques pour le direc­teur, pre­mier pas vers un sta­tut de direc­teur supé­rieur hié­rar­chique dans les écoles ;
  • Fusion des corps d’inspection ;
  • Mul­ti­pli­ca­tion de lettre de mis­sions (profs-ins­pec­teurs, profs-chefs d’établissement…) qui remettent en cause les pré­ro­ga­tives des différents

C’est un bas­cu­le­ment qui se pré­pare où la car­rière des agents serait « mana­gé » par un « accom­pa­gne­ment indi­vi­duel et col­lec­tif », sous la hou­lette de RH de proxi­mi­té, véri­table DRH d’une École ter­ri­to­ria­li­sée. C’est toute la struc­ture de l’École qui est menacée.

La situa­tion sani­taire est éga­le­ment uti­li­sée pour orga­ni­ser la déré­gle­men­ta­tion et mettre en place une ges­tion locale (télé­tra­vail déré­gle­men­té, ter­ri­to­ria­li­sa­tion, ges­tion des per­son­nels confiés à des start up comme dans la Somme et le Lot, casse du bac­ca­lau­réat, casse des concours qui repousse d’un an l’accès au sta­tut et déve­loppe la contractualisation…)

La FNEC FP-FO vous demande de renon­cer à vos pro­jets contre l’École publique et nos sta­tuts et de répondre à nos revendications :

  • Créa­tion immé­diate de tous les postes néces­saires pour faire face à la situation ;
  • Main­tien inté­gral de nos statuts ;
  • Aug­men­ta­tion géné­rale des salaires

Mon­treuil le 27 mai 2021

Décla­ra­tion limi­naire de la FNEC FP-FO et compte ren­du du CSE du 27 mai 2021

Décla­ra­tion limi­naire Le Gre­nelle Ces annonces sur­viennent alors que le chaos règne dans les écoles, éta­blis­se­ments, ser­vices, faute de recru­te­ments néces­saires, notam­ment pour rem­pla­cer les per­son­nels absents. Vos déci­sions (demi-jauges, fer­me­tures de…

Dans la conti­nui­té du « Gre­nelle » la part variable en REP + : outil de mana­ge­ment pour cas­ser les statuts

Le minis­tère a réuni les orga­ni­sa­tions syn­di­cales au sujet de la der­nière tranche des indem­ni­tés REP +. Pour cette der­nière tranche, s’ajoute au mon­tant déjà exis­tant : 400 € net annuel de part fixe ; 200, 360 ou 600 € net annuel de part modu­lable : 25 % des…

Grève du 3 juin AESH : la mobi­li­sa­tion s’amplifie !

Plus de 1 500 à Paris, 250 à Mar­seille, 250 à Lyon, 300 à Tou­louse, 60 à Rennes, 250 au Mans, 200 à Lille, 40 à Évreux, 50 à Tours, 150 à Mont­pel­lier, 40 à Angers, 100 au Puy-en-Velay, 150 à Cler­mont, 30 à Bourg-en-Bresse 120 à Calais, 100 à Saint-Étienne,…

PsyEN : NON à la mise sous tutelle ! Grève et mobi­li­sa­tion pour les reven­di­ca­tions le 10 juin

La FNEC FP-FO apporte son sou­tien plein et total à la mobi­li­sa­tion enga­gée par les psy­cho­logues dans l’Education natio­nale et au-delà. La FNEC FP-FO appelle les PsyEN à faire grève le 10 juin, et à rejoindre les dif­fé­rents ras­sem­ble­ments, dont celui devant le…

La FNEC FP-FO reven­dique l’abrogation de l’article 6 de la loi Molac 

Le conseil consti­tu­tion­nel a été sai­si à pro­pos de la loi Molac rela­tive à la pro­tec­tion patri­mo­niale des langues régio­nales et à leur pro­mo­tion. Il a notam­ment décla­ré anti­cons­ti­tu­tion­nel l’article 4 qui per­met­tait la mise en place d’un « enseignement…

La pri­va­ti­sa­tion et le mana­ge­ment dans les écoles et les éta­blis­se­ments, l’austérité per­ma­nente, c’est NON !

Le ministre a réuni les orga­ni­sa­tions syn­di­cales le 26 mai pour annon­cer les mesures du « Gre­nelle ». Cette réunion confirme tota­le­ment l’analyse de la FNEC FP-FO : le ministre entend bou­le­ver­ser le fonc­tion­ne­ment de l’école publique en pié­ti­nant les statuts!…

Et main­te­nant le ministre pri­va­tise des ser­vices de ges­tion des per­son­nels : INACCEPTABLE !

LA DSDEN de la Somme (aca­dé­mie d’Amiens), sur demande minis­té­rielle, a déci­dé de confier à titre expé­ri­men­tal l’organisation du rem­pla­ce­ment des pro­fes­seurs des écoles de ce dépar­te­ment à une start-up dénom­mée « la solu­tion ANDJARO ». Tous les titulaires…

Aug­men­ta­tion du temps de tra­vail et dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail au CNED : pour les per­son­nels, c’est tou­jours NON !

A la suite de l’annonce de la direc­tion géné­rale du CNED de remettre en cause les accords de 2002 concer­nant le temps de tra­vail des per­son­nels du CNED, plus de 200 col­lègues, per­son­nels sur site et ensei­gnants en poste adap­té étaient réunis en assem­blée géné­rale les…

Compte-ren­­du du CTMEN du 6 mai 2021

Décla­ra­tion préa­lable de la FNEC FP-FO Mes­dames, Mes­sieurs, La FNEC FP-FO se féli­cite de l’ampleur de la mobi­li­sa­tion du 1er mai. En plein état d’urgence, près de 200 000 mani­fes­tants se sont mobi­li­sés et ont démon­tré que les reven­di­ca­tions et le droit de manifester…

Inter­pel­la­tions poli­cières, gardes à vue : la réponse du gou­ver­ne­ment aux lycéens est inadmissible !

La FNEC FP-FO condamne avec la plus grande fer­me­té l’interpellation par les forces de l’ordre du pré­sident de la FIDL, Sacha HALGAND, le mer­cre­di 5 mai. Il a été inter­pel­lé alors qu’il mani­fes­tait devant le lycée Saint-Exu­pé­ry à Mantes-la-Jolie pour dénon­cer les…