Communiqué intersyndical Halte à la répression ! Ne touchez pas à nos élèves !

9 Fév, 2020Droit syndical

Depuis le 5 décembre dernier, les salarié.es, chômeur.ses, retraité.es et jeunes sont mobilisé.es et en grève contre un projet qui conduirait, s’il était adopté, à repousser l’âge de départ à la retraite, à baisser les pensions et à ouvrir la porte aux retraites par capitalisation. Aujourd’hui encore, plus de 60 % des français.es et parmi eux une grande majorité de salarié.es, réclament avec nous le retrait du projet de loi.

Le Président et le Premier ministre sont donc de plus en plus isolés. Ils sont même désavoués par le Conseil d’Etat. Et pourtant ils poursuivent dans la même direction. Ce gouvernement ne voit rien et n’entend rien.

Dans la continuité de l’escalade répressive des derniers mois, le premier ministre menace même d’un recours à la « force pour ramener l’ordre ».

Un cran supplémentaire a été franchi ces derniers jours contre les enseignant.es et les lycéen.nes, qui ne veulent tout simplement pas de la « réforme » Blanquer du Baccalauréat et des épreuves communes de contrôle continu. Jean-Michel Blanquer de son côté veut imposer à tout prix et par la force si nécessaire la tenue de la session « E3C ».

Depuis une semaine devant les lycées, la répression fait rage. En tenue de combat, les forces de l’ordre pourchassent, utilisent gaz lacrymogènes et matraques contres des lycéen.nes, comme cela s’est produit à plusieurs reprises.

Les recteurs et rectrices ont reçu des consignes d’agir avec la plus grande fermeté : sanctions disciplinaires à l’égard des professeur.es avec menaces de recours au code pénal, des 0/20 aux élèves récalcitrant.es, etc.

Quatre lycéens du lycée Ravel à Paris ont même passé la nuit en garde à vue et trois d’entre eux ont été déférés au tribunal de grande instance. A l’heure où ces lignes sont écrites, un élève, mineur, du lycée Paul Valéry à Paris est en garde à vue. A Rennes, au lycée Victor et Hélène Bash, des lycéen.nes ont été obligés de composer sous présence policière. D’autres situations similaires continuent de se produire sur l’ensemble du territoire.

C’est inacceptable !

Les organisations syndicales FNEC FP-FO, SNES-FSU, Cgt Educ’action, Sud Education et UNL exigent que cesse cette répression tous azimuts. A travers cette attitude autoritaire et méprisante, c’est bien la démocratie qui est menacée. Nos organisations réaffirment avec force la nécessité de respecter le droit de grève, de respecter et faire vivre la démocratie des personnels comme des lycéen.nes (droit de se réunir, de manifester…), élément incontournable d’une éducation émancipatrice.

Le 8 février 2020

Défendre l’Ecole républicaine, c’est défendre ses personnels, leurs statuts et leur autorité

Déclaration de la FNEC FP-FO pour le CTMEN prévu le 21 octobre (annulé et reporté) La FNEC FP-FO avec sa Confédération a pris toute sa place dans les initiatives et rassemblements en soutien à la famille de Samuel Paty, à ses collègues, en défense des libertés...

Bulletin n°2 Actualités FNEC FP-FO en poste à l’étranger

Demande de service à temps partiel 2021/2022 La campagne de demande de temps partiel débute. Voici le message adressé aux établissements :La campagne des demandes de temps partiel ouvre à compter du 15 octobre 2020. L’Agence invite les établissements à saisir dans...

Assassinat d’un enseignant, la FNEC FP-FO reçue au Ministère

La FNEC FP-FO a appris avec horreur le crime qui a coûté la vie à un professeur du collège Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, devant son établissement. Elle condamne cet acte odieux et présente ses sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses...

« Grenelle » Le ministre Blanquer confirme l’enfumage La FNEC FP-FO réaffirme les revendications

Le ministère a présenté mardi 13 octobre ce qu’il appelle « la revalorisation des enseignants et assimilés » dans le cadre de son « Grenelle ». Il reprend, avec quelques nouveautés, ce qu’il a présenté en début d’année 2020 – qui rappelons-le – se situait dans le...

« Prends tes DIM à ton cou ! » (Slogan de la marque en 1987)

Depuis quelques heures, la presse rend compte de la potentielle dangerosité des masques DIM fournis par le ministère de l’Éducation nationale à l’ensemble de ses personnels. Ils sont traités à la zéolite de cuivre et d’argent, substances considérées comme toxiques...

Le futur professeur : un contractuel de moins en moins onéreux !

Inscrites dans l’agenda social et le « Grenelle des professeurs », la réforme des concours et la généralisation de l’alternance pour les futurs candidats aux concours prennent tout leur sens. Le ministre d’un côté essaie de « vendre » 400 millions de pseudo...

Compte rendu du CSE du 6 octobre 2020 la FNEC FP-FO vote contre de nouvelles mesures de musèlement des personnels

 Déclaration liminaire  De nouvelles restrictions sanitaires sont mises en œuvre aujourd’hui dans les zones dites écarlates, mais aucune mesure n’a été prise pour augmenter les lits et les recrutements dans les   hôpitaux. Les libertés individuelles et collectives,...

Non à l’austérité pour les personnels des lycées Éducation prioritaire ! Maintien des primes ! Augmentation générale des salaires !

La FNEC FP-FO dénonce l’arrêt depuis le 1er septembre 2020 du versement de l’indemnité de sujétion spéciale ZEP pour les personnels exerçant en lycées généraux et   professionnels. Pour rappel, la réforme de l’éducation prioritaire de 2014 avait redéfini les...

Journée mondiale des enseignants : défense des libertés fondamentales ! défense des garanties statutaires !

La résolution présentée par la FNEC FP-FO avec le SNETAA-FO/France, la F-SYNTER/Burkina Faso, le SYNAFEN/Niger, le SNAPEST/Algérie, l’UNPEF/Algérie, GEW/Allemagne, EGITIM-SEN/Turquie, OLME/Grèce et KTOEOS/Chypre au dernier congrès de l’Internationale de l’Éducation...

Demande d’audience de la FGF-FO et de la FNEC FP-FO pour une négociation salariale

Montreuil, le 28 septembre 2020    Monsieur Jean-Michel BLANQUERMinistre de l’Education nationale110 rue de Grenelle75357 PARIS 07 SP  Objet : Demande d’audience pour une négociation salariale   Monsieur le Ministre, Nous avons pris connaissance de votre agenda...