Com­mu­ni­qué inter­syn­di­cal Halte à la répres­sion ! Ne tou­chez pas à nos élèves !

9 Fév, 2020Droit syn­di­cal

Depuis le 5 décembre der­nier, les salarié.es, chômeur.ses, retraité.es et jeunes sont mobilisé.es et en grève contre un pro­jet qui condui­rait, s’il était adop­té, à repous­ser l’âge de départ à la retraite, à bais­ser les pen­sions et à ouvrir la porte aux retraites par capi­ta­li­sa­tion. Aujourd’hui encore, plus de 60 % des français.es et par­mi eux une grande majo­ri­té de salarié.es, réclament avec nous le retrait du pro­jet de loi.

Le Pré­sident et le Pre­mier ministre sont donc de plus en plus iso­lés. Ils sont même désa­voués par le Conseil d’Etat. Et pour­tant ils pour­suivent dans la même direc­tion. Ce gou­ver­ne­ment ne voit rien et n’entend rien.

Dans la conti­nui­té de l’escalade répres­sive des der­niers mois, le pre­mier ministre menace même d’un recours à la « force pour rame­ner l’ordre ».

Un cran sup­plé­men­taire a été fran­chi ces der­niers jours contre les enseignant.es et les lycéen.nes, qui ne veulent tout sim­ple­ment pas de la « réforme » Blan­quer du Bac­ca­lau­réat et des épreuves com­munes de contrôle conti­nu. Jean-Michel Blan­quer de son côté veut impo­ser à tout prix et par la force si néces­saire la tenue de la ses­sion « E3C ».

Depuis une semaine devant les lycées, la répres­sion fait rage. En tenue de com­bat, les forces de l’ordre pour­chassent, uti­lisent gaz lacry­mo­gènes et matraques contres des lycéen.nes, comme cela s’est pro­duit à plu­sieurs reprises.

Les rec­teurs et rec­trices ont reçu des consignes d’agir avec la plus grande fer­me­té : sanc­tions dis­ci­pli­naires à l’égard des professeur.es avec menaces de recours au code pénal, des 0/20 aux élèves récalcitrant.es, etc.

Quatre lycéens du lycée Ravel à Paris ont même pas­sé la nuit en garde à vue et trois d’entre eux ont été défé­rés au tri­bu­nal de grande ins­tance. A l’heure où ces lignes sont écrites, un élève, mineur, du lycée Paul Valé­ry à Paris est en garde à vue. A Rennes, au lycée Vic­tor et Hélène Bash, des lycéen.nes ont été obli­gés de com­po­ser sous pré­sence poli­cière. D’autres situa­tions simi­laires conti­nuent de se pro­duire sur l’ensemble du territoire.

C’est inac­cep­table !

Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales FNEC FP-FO, SNES-FSU, Cgt Educ’action, Sud Edu­ca­tion et UNL exigent que cesse cette répres­sion tous azi­muts. A tra­vers cette atti­tude auto­ri­taire et mépri­sante, c’est bien la démo­cra­tie qui est mena­cée. Nos orga­ni­sa­tions réaf­firment avec force la néces­si­té de res­pec­ter le droit de grève, de res­pec­ter et faire vivre la démo­cra­tie des per­son­nels comme des lycéen.nes (droit de se réunir, de mani­fes­ter…), élé­ment incon­tour­nable d’une édu­ca­tion émancipatrice.

Le 8 février 2020

La solu­tion n’est-elle pas de créer des mil­liers de postes à l’École et à l’Hôpital ? La FNEC FP-FO appelle les per­son­nels à se réunir avec les parents d’élèves

Plu­tôt que de répondre aux reven­di­ca­tions, le pré­sident Macron et son ministre Blan­quer ren­voient une nou­velle fois sur les per­son­nels et les parents d’élèves la ges­tion du chaos qu’ils ont eux-mêmes orga­ni­sé. Ce 1er avril, la FNEC FP-FO est inter­ve­nue en direc­tion du…

Les annonces du ministre ne vont faire qu’aggraver le chaos Com­ment comprendre ?

La situa­tion est chao­tique dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les ser­vices. Les rem­pla­çants manquent par­tout, les ensei­gnants sont contraints d’accueillir tou­jours plus d’élèves dans leur classe. Le ministre Blan­quer vient de faire des annonces le 26 mars. Selon…

Face au chaos orga­ni­sé par Blan­quer la FNEC FP-FO sou­tient les mobi­li­sa­tions pour les revendications

Contre les fer­me­tures de classes et les sup­pres­sions de postes Depuis plu­sieurs semaines, les mobi­li­sa­tions se mul­ti­plient devant les Ins­pec­tions aca­dé­miques et les rec­to­rats pour deman­der les heures, les postes et por­ter l’ensemble des reven­di­ca­tions urgentes des…

Réou­ver­ture immé­diate de tous les lieux culturels !

Rou­vrir les lieux cultu­rels aujourd’­hui est aus­si pos­sible qu’in­dis­pen­sable. Musées, monu­ments, théâtres, ciné­mas, opé­ras, salles de concert sont autant de lieux où l’ac­cueil du public est assu­ré par des pro­fes­sion­nels, avec les pré­cau­tions qui s’imposent, et dans…

Mani­fes­ta­tions du 16 mars : La FNEC FP-FO sou­tient la mobi­li­sa­tion de la jeu­nesse pour ses droits !

Au nom de la pan­dé­mie, le gou­ver­ne­ment prive l’ensemble de la popu­la­tion et, en par­ti­cu­lier la jeu­nesse, de ses liber­tés et droits fon­da­men­taux : la liber­té d’expression, de réunion, le droit à l’instruction. Les jeunes sont confron­tés à un plan des­truc­teur. La…

Réforme des concours et de la for­ma­tion des enseignants

Après la mobi­li­sa­tion réus­sie du 11 mars, le minis­tère per­siste dans sa mise en œuvre, nous per­sis­tons pour son retrait ! Le 11 mars les ensei­gnants des INSPÉ se sont mobi­li­sés par­tout pour obte­nir le retrait de la réforme des concours d’enseignement et de la…

Retrait de la réforme de la for­ma­tion des enseignant·es & CPE ! Retrait de la réforme des concours !

Nous en appe­lons au retrait de cette mau­vaise “réforme” : le sort des pro­chaines géné­ra­tions d’élèves se joue dès aujourd’hui. Il est plus qu’urgent d’écouter les actrices et acteurs de la for­ma­tion, et d’agir en consé­quence ! Le 11 mars 2021, toutes et tous en grève,…

Des « experts » auxi­liaires de l’administration en lieu et place des repré­sen­tants des personnels

La loi dite de « Trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique » de 2019 est une loi de des­truc­tion des garan­ties dont béné­fi­ciaient tous les fonc­tion­naires dans leur car­rière. Cette loi a notam­ment pré­vu que les muta­tions et les pro­mo­tions ne seraient plus exa­mi­nées par les…

Les reven­di­ca­tions demeurent

Mal­gré cette période de congé, la mobi­li­sa­tion enga­gée le 26 jan­vier ne fai­blit pas­Dans de nom­breux dépar­te­ments, les per­son­nels, avec bien sou­vent parents d’élèves et élus, se ras­semblent pour exi­ger l’arrêt des fer­me­tures de postes, de classes, et les ouvertures…

Loi 4 D : un pre­mier recul du gouvernement

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par la ministre Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO avait, dans un com­mu­ni­qué et une inter­ven­tion auprès…