Comité Technique Ministériel du 8 janvier : FO demande le report

8 Jan, 2020Actualités, Communiqué

 Le ministre a décidé pendant les vacances scolaires d’ajouter au calendrier prévu un nouveau CTM, le 8 janvier.

Or, depuis le 5 décembre les salariés du public et du privé sont en grève. Dans l’Education nationale, le ministre ne peut ignorer les chiffres historiques de grévistes. Ce mépris de la réalité revendicative a conduit d’ailleurs le gouvernement a publié en catimini toute une série de textes le 31 décembre. Faisant abstraction de tous les votes des organisations syndicales, il a publié les textes sur la généralisation de la contractualisation, la mise en place de la rupture conventionnelle alors que les principales organisations ont depuis des mois  demandé  le  retrait  de  ces  dispositions  déclinées  dans  la  loi  de « transformation de la Fonction publique ». Il publie aussi les textes relatifs au financement des écoles maternelles sous contrat par des fonds publics dans le cadre de l’application de la loi pour une « école de la confiance ». Et comme si cela ne suffisait pas, les décrets sur la réforme territoriale sont eux aussi publiés.

C’est dans cette même logique du « circulez, il n’y a rien à voir » qu’imperturbablement l’ordre du jour du CTM valide à chaque séance la destruction du statut, des acquis, des droits collectifs. Ainsi lors de ce CTM, serait proposé un CAPES local pour la Guyane, la fusion de toutes les inspections de tous les ministères mettant fin à la spécificité de l’inspection disciplinaire, et cela dans la logique de la modification sans précédent des concours, de la réforme du lycée et du baccalauréat. Il faudrait aussi que les organisations syndicales écoutent benoîtement les informations du ministre concernant ses décisions sur la fermeture de CANOPE, deuxième opérateur public liquidé après l’ONISEP et les DRONISEP.

Parce que les revendications de personnels sont incontournables, parce que le statut ne se négocie pas, parce que nous voulons le retrait de la retraite par points et que nous sommes en grève, la FNEC FP-FO a demandé au ministre le report du CTM, s’est adressée à l’ensemble des organisations syndicales pour une démarche commune et ne pas siéger. En tout état de cause la FNEC FP-FO prend ses responsabilités en défense des personnels et ne siègera pas.

Courrier FNEC FP-FO au Ministre :

« Vous avez convoqué un Comité Technique Ministériel de l’Education nationale mercredi 8 janvier, en pleine grève interprofessionnelle pour exiger le retrait de la réforme des retraites.

Cette mobilisation d’une ampleur inédite s’exprime depuis le 5 décembre dernier. Et le gouvernement maintient l’intégralité de sa réforme visant à supprimer les 42 régimes de retraites existants, dont le Code des Pensions civiles et militaires.

Il prétend ouvrir de nouvelles « négociations » alors que le projet est déjà rédigé et soumis à plusieurs instances, dont le Conseil d’État.

 Les personnels de l’Education nationale, comme tous les salariés, ne sont pas dupes. C’est pourquoi depuis le 6 janvier, dans les écoles, les établissements et les services, les Assemblées générales nombreuses décident la grève soit dès maintenant, soit à partir du 9 janvier, dans le cadre de l’appel des confédérations et de la majorité des fédérations de l’enseignement.

Dans ces conditions, puisque le gouvernement refuse de prendre en compte la réalité sociale, la FNEC FP-FO ne pourra siéger au CTMEN maintenu le 8 janvier, et vous demande qu’il soit reporté à l’issue du conflit sur les retraites, dont la responsabilité incombe au seul gouvernement.

Alors que le gouvernement exigeait des organisations syndicales qu’elles observent « une trêve », plusieurs décrets relatifs aux lois de « transformation de la Fonction publique », et « Ecole de la confiance », à la réforme territoriale paraissaient au J.O., contre l’avis majoritaire des organisations syndicales dans les instances consultatives. Cet empressement à poursuivre les réformes, en pleine mobilisation sur les retraites, interroge sérieusement sur la considération que le gouvernement porte aux organisations syndicales et aux salariés qu’elles représentent. »

 

à Montreuil, le 8 janvier 2020

Le 24 janvier, préparons la grève totale !

Macron a décidé que le 24 janvier sa réforme sera présentée au conseil des ministres. Depuis le 5 décembre, face au projet de réforme des retraites par points, la combativité des salariés ne faiblit pas. Les cheminots et les agents de la RATP ont été rejoints par les...

La répression et les intimidations doivent cesser ! Le ministre est responsable

 Un vent de révolte souffle contre la mise en place des épreuves communes de contrôle continu (E3C). D’une part les E3C consacrent la mise en place d’un bac local à géométrie variable afin d’en finir avec le baccalauréat national, ponctuel et anonyme. D’autre part,...

Le ministre nous prend pour des pigeons !

 « Dans le cadre de la réforme des retraites » le ministre Blanquer invite les syndicats à une parodie de négociations, dans laquelle il propose 500 millions d’euros pour 2021 en échange d’un « calendrier précis sur les missions des enseignants et leur évolution »....

Courrier au ministre

Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Education nationale Ministère de l’Education nationale 110, rue de Grenelle 75357 Paris   Montreuil, le 10 janvier 2020   Monsieur le Ministre,   Nous avons bien reçu votre invitation à une réunion bilatérale le mardi...

Après le 9 janvier, AG partout pour reconduire et étendre la grève

 Pari encore raté pour le gouvernement : après l’absence de trêve pendant la période des fêtes, la puissance de la grève et des manifestations du 9 janvier ont douché les espoirs de ceux qui attendaient un infléchissement. Des centaines de milliers de manifestants ont...

Rupture conventionnelle ou comment déguiser les licenciements de fonctionnaires

Le décret 2019-1593 relatif à la procédure de rupture conventionnelle dans la fonction publique est paru le 31 décembre 2019. Une procédure extrêmement rapide et définitive L’article 2 de ce décret prévoit que « La rupture conventionnelle peut être conclue à...

Comité Technique Ministériel du 8 janvier : FO demande le report

 Le ministre a décidé pendant les vacances scolaires d’ajouter au calendrier prévu un nouveau CTM, le 8 janvier. Or, depuis le 5 décembre les salariés du public et du privé sont en grève. Dans l’Education nationale, le ministre ne peut ignorer les chiffres historiques...

Face au mépris du gouvernement, la FNEC FP-FO appelle à poursuivre la grève

 Alors que l’année commence en pleine grève historique pour le retrait de la contre-réforme des retraites, nous avons entendu les vœux du Président de la République : au-delà des slogans et des formules creuses ressassées depuis des mois, il a décidé d’ignorer ce qui...

La FNEC FP-FO s’adresse à tous les personnels

 Un raz de marée. Près de deux millions de manifestants, et des grévistes encore plus nombreux. Partout, dans toutes les AG, dans les cortèges où se sont mêlés jeunes et salariés de toutes professions, la même détermination : « Delevoye est parti, il faut que son...

Nous irons jusqu’au bout, jusqu’au retrait du projet Macron-Delevoye !

Delevoye, dont il est établi clairement qu’il agissait au compte des assureurs privés, vient de démissionner. Qu’il parte avec son projet ! C’est ce que des millions exigent depuis le 5 décembre. Le hold-up qu’entend organiser le gouvernement Nous le répétons, le...