Comité Technique Ministériel du 8 janvier : FO demande le report

8 Jan, 2020Actualités, Communiqué

 Le ministre a décidé pendant les vacances scolaires d’ajouter au calendrier prévu un nouveau CTM, le 8 janvier.

Or, depuis le 5 décembre les salariés du public et du privé sont en grève. Dans l’Education nationale, le ministre ne peut ignorer les chiffres historiques de grévistes. Ce mépris de la réalité revendicative a conduit d’ailleurs le gouvernement a publié en catimini toute une série de textes le 31 décembre. Faisant abstraction de tous les votes des organisations syndicales, il a publié les textes sur la généralisation de la contractualisation, la mise en place de la rupture conventionnelle alors que les principales organisations ont depuis des mois  demandé  le  retrait  de  ces  dispositions  déclinées  dans  la  loi  de « transformation de la Fonction publique ». Il publie aussi les textes relatifs au financement des écoles maternelles sous contrat par des fonds publics dans le cadre de l’application de la loi pour une « école de la confiance ». Et comme si cela ne suffisait pas, les décrets sur la réforme territoriale sont eux aussi publiés.

C’est dans cette même logique du « circulez, il n’y a rien à voir » qu’imperturbablement l’ordre du jour du CTM valide à chaque séance la destruction du statut, des acquis, des droits collectifs. Ainsi lors de ce CTM, serait proposé un CAPES local pour la Guyane, la fusion de toutes les inspections de tous les ministères mettant fin à la spécificité de l’inspection disciplinaire, et cela dans la logique de la modification sans précédent des concours, de la réforme du lycée et du baccalauréat. Il faudrait aussi que les organisations syndicales écoutent benoîtement les informations du ministre concernant ses décisions sur la fermeture de CANOPE, deuxième opérateur public liquidé après l’ONISEP et les DRONISEP.

Parce que les revendications de personnels sont incontournables, parce que le statut ne se négocie pas, parce que nous voulons le retrait de la retraite par points et que nous sommes en grève, la FNEC FP-FO a demandé au ministre le report du CTM, s’est adressée à l’ensemble des organisations syndicales pour une démarche commune et ne pas siéger. En tout état de cause la FNEC FP-FO prend ses responsabilités en défense des personnels et ne siègera pas.

Courrier FNEC FP-FO au Ministre :

« Vous avez convoqué un Comité Technique Ministériel de l’Education nationale mercredi 8 janvier, en pleine grève interprofessionnelle pour exiger le retrait de la réforme des retraites.

Cette mobilisation d’une ampleur inédite s’exprime depuis le 5 décembre dernier. Et le gouvernement maintient l’intégralité de sa réforme visant à supprimer les 42 régimes de retraites existants, dont le Code des Pensions civiles et militaires.

Il prétend ouvrir de nouvelles « négociations » alors que le projet est déjà rédigé et soumis à plusieurs instances, dont le Conseil d’État.

 Les personnels de l’Education nationale, comme tous les salariés, ne sont pas dupes. C’est pourquoi depuis le 6 janvier, dans les écoles, les établissements et les services, les Assemblées générales nombreuses décident la grève soit dès maintenant, soit à partir du 9 janvier, dans le cadre de l’appel des confédérations et de la majorité des fédérations de l’enseignement.

Dans ces conditions, puisque le gouvernement refuse de prendre en compte la réalité sociale, la FNEC FP-FO ne pourra siéger au CTMEN maintenu le 8 janvier, et vous demande qu’il soit reporté à l’issue du conflit sur les retraites, dont la responsabilité incombe au seul gouvernement.

Alors que le gouvernement exigeait des organisations syndicales qu’elles observent « une trêve », plusieurs décrets relatifs aux lois de « transformation de la Fonction publique », et « Ecole de la confiance », à la réforme territoriale paraissaient au J.O., contre l’avis majoritaire des organisations syndicales dans les instances consultatives. Cet empressement à poursuivre les réformes, en pleine mobilisation sur les retraites, interroge sérieusement sur la considération que le gouvernement porte aux organisations syndicales et aux salariés qu’elles représentent. »

 

à Montreuil, le 8 janvier 2020

Mutations : le gouvernement prend la responsabilité de mécontenter des milliers de collègues

La puissante mobilisation pour le retrait de la réforme des retraites, la résistance face aux calamiteuses E3C montrent que les personnels refusent la destruction des conquêtes sociales. Le droit à muter est une conquête sociale inscrite dans le statut. Le droit...

15ème anniversaire de la loi « Montchamp » : la FNEC FP-FO dresse un bilan catastrophique de l’inclusion scolaire systématique

Mardi 11 février, le président Macron a présidé, en grande pompe, la « Conférence nationale du handicap » quinze ans après la loi « Montchamp ». En ce qui concerne l'Education Nationale, le bilan est catastrophique. Plus de 340 000 enfants étaient scolarisés en milieu...

La FNEC-FP FO salue la grève de nos camarades en Guadeloupe

La FNEC FP-FO a pris connaissance du communiqué de la section fédérale de la FNEC FP-FO de Guadeloupe suite à son assemblée générale. Nos camarades étaient en grève depuis le 5 décembre pour le retrait du projet de réforme de retraite universelle par points, mais...

Les syndicats de la RATP appellent à un « lundi noir » le 17 février : ils ont raison !

Plus de deux mois après le déclenchement de la grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites Macron-Philippe, la FNEC FP-FO fait le constat que la résistance et la détermination des salariés restent totalement intactes. Les salariés ne veulent rien lâcher...

Communiqué intersyndical Halte à la répression ! Ne touchez pas à nos élèves !

Depuis le 5 décembre dernier, les salarié.es, chômeur.ses, retraité.es et jeunes sont mobilisé.es et en grève contre un projet qui conduirait, s’il était adopté, à repousser l’âge de départ à la retraite, à baisser les pensions et à ouvrir la porte aux retraites par...

40% de retraite en moins en échange d’un plat de lentilles et l’augmentation du temps de travail en prime

C’est en présence de la conseillère sociale de Jean-Michel Blanquer et du Directeur des Ressources Humaines que les organisations syndicales ont été réunies le 7 février. Il s’agissait de présenter les différentes « pistes » de revalorisation censées compenser la...

Les revendications des lycéens sont les nôtres ! Ne touchez pas à nos élèves ! La répression, ça suffit !

Jeudi 6 février, jour de grève et de manifestation interprofessionnelle contre la réforme des retraites, des rassemblements intersyndicaux ont été organisés le matin devant les rectorats et le ministère pour exiger l’arrêt de la répression contre les personnels et les...

Réforme des retraites, E3C, répression contre les personnels et les lycéens : ça suffit !

Alors que la mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit, que les salariés qui ne veulent rien lâcher seront à nouveau en grève et manifesteront à l’appel des confédérations FO, CGT avec FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse UNEF, UNL, MNL pour...

Réforme à marche forcée des concours : contractualisation pour les nouveaux entrants destruction du statut pour tous !

 La réforme dite de la formation des enseignants continue d’avancer à marche forcée. Si le ministre Blanquer concède que les maquettes de M1 puissent être rectifiées jusqu’en septembre 2021, il confirme, avec la ministre Vidal, lors de l’inauguration en grande pompe...

Le ministre est responsable : E3C, réforme des retraites, répression contre les personnels et les lycéens : ça suffit !

Le SNFOLC et la FNEC FP-FO informent du rassemblement à l’appel des organisations syndicales de Paris, FNEC FP-FO, SUD, CGT educ’action, CNT, ainsi que des syndicats SNFOLC, CGT educ’action, SNES, SUD de l’académie de Créteil appellent à participer au rassemblement...