Circulaire de rentrée 2020 : Blanquer aggrave le chaos !

15 Juil, 2020Défense du statut

Le même gouvernement qui refuse de fournir le dépistage des personnels et des élèves, qui a imposé le télétravail sans respect d’aucune disposition réglementaire, a privé de quatre mois de cours plus de douze millions d’élèves, a imposé le contrôle continu pour le baccalauréat, a imposé un protocole sanitaire n’ayant de sanitaire que le nom, épuisant les personnels, dénaturant leurs missions, territorialisant l’école, s’apprête à accélérer les coups pour la rentrée 2020.

Protocole « sanitaire » à la rentrée : bis repetita
Trois scenarii sont envisagés à la rentrée : le premier, c’est le protocole avec respect des gestes barrières et retour de tous les élèves. On le sait, c’est celui qui a été mis en place à partir du 22 mai avec les 2S2C en prime et l’externalisation des enseignements d’EPS, d’arts plastiques et d’éducation musicale. Les deux autres scénarii, on les connaît aussi : confinement partiel ou total avec un enseignement hybride ou complètement en distanciel et une pseudo « continuité pédagogique » puisque l’enseignement distanciel, de l’aveu de tous, y compris du ministre, ce n’est pas de l’enseignement et c’est l’inégalité à tous les étages. Mais de dépistage ou de mesures de sécurité en cas de suspicion de Covid-19 dans les établissements, il n’en est toujours pas question.

Statuts et temps de travail : le ministre veut accélérer la liquidation
« plus de 1,5 million d’heures supplémentaires, l’ensemble des moyens de remplacement non utilisés ainsi que les AED en préprofessionnalisation et tous les partenaires de l’École dans le cadre de Devoirs faits seront mobilisés et concentrés entre septembre et décembre sur cet accompagnement. » se félicite le ministre. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il s’agit de fonctionner à budget constant alors que la FNEC FP-FO demande la création de postes et de classes et l’abondement des DHG en heures pour satisfaire les revendications des personnels.
En plus de la deuxième heure supplémentaire imposée dans le second degré, des heures de formation pendant les congés, des heures d’autoformation dans le premier degré, il s’agit d’une nouvelle remise en cause des obligations réglementaires de service des enseignants.
Le dispositif appelé faussement de « préprofessionnalisation » vise à solliciter des personnels précaires, non formés pour pallier le défaut de recrutement et d’investissement, en lieu et place de personnels sous statut.
« Tous les partenaires de l’école » seraient sollicités pour ce qu’il appelle « la lutte contre le décrochage ». Il s’agit des « services civiques » qui ne coûteront rien et des associations dans le cadre des 2S2C.
Le chef d’établissement peut ainsi proposer « un parcours scolaire et périscolaire (…) » avec des heures consacrées à la lecture et au calcul en 6e qui « peuvent être assurées par unprofesseur du collège ou un professeur des écoles. Elles sont organisées en petits groupes, sur le temps consacré à d’autres enseignements (…) »
Les horaires disciplinaires ? Les emplois du temps hebdomadaires ? Les statuts particuliers ? Le ministre feint que tout cela n’existe pas. Chaque établissement devra organiser son mode de fonctionnement. Le ministre s’en lave les mains.

Les évaluations communes et le contrôle continu au lycée
« Les équipes éducatives organisent chacune des évaluations communes quand elles le jugent opportun avec deux rendez-vous en 1re et un en terminale. Les sujets sont choisis dans la banque nationale de sujets et les copies corrigées par un autre professeur que celui de l’élève. »
Le ministre veut recommencer la mascarade du contrôle continu et livrer une nouvelle génération de baccalauréats locaux. Dans le même temps, les personnels doivent se débrouiller et sont exposés à toutes les pressions.

L’école de la mise au pas
Alors que l’État se désengage de l’école et de l’obligation qu’il a de permettre à chaque élève l’accès à l’instruction publique, le ministre veut faire de l’école un lieu de propagande : développement durable, équipes « Valeurs de la république », « culture de l’engagement », service national universel… C’est ce même ministre qui envoie les CRS dans les lycées pour mater la mobilisation des personnels et des élèves contre le démantèlement du baccalauréat.

Des dizaines de milliers de personnels ont fait grève contre la loi Blanquer. Ils se sont mobilisés contre la réforme des retraites, contre le Bac Blanquer. Ils n’en veulent toujours pas. Avec le protocole pseudo-sanitaire, et la dislocation de l’École publique en juin, le rejet s’est approfondi.
FO invite les personnels à se réunir, dès la prérentrée, pour dresser la liste des revendications et préparer la résistance.

Défendre l’Ecole républicaine, c’est défendre ses personnels, leurs statuts et leur autorité

Déclaration de la FNEC FP-FO pour le CTMEN prévu le 21 octobre (annulé et reporté) La FNEC FP-FO avec sa Confédération a pris toute sa place dans les initiatives et rassemblements en soutien à la famille de Samuel Paty, à ses collègues, en défense des libertés...

Bulletin n°2 Actualités FNEC FP-FO en poste à l’étranger

Demande de service à temps partiel 2021/2022 La campagne de demande de temps partiel débute. Voici le message adressé aux établissements :La campagne des demandes de temps partiel ouvre à compter du 15 octobre 2020. L’Agence invite les établissements à saisir dans...

Assassinat d’un enseignant, la FNEC FP-FO reçue au Ministère

La FNEC FP-FO a appris avec horreur le crime qui a coûté la vie à un professeur du collège Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, devant son établissement. Elle condamne cet acte odieux et présente ses sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses...

« Grenelle » Le ministre Blanquer confirme l’enfumage La FNEC FP-FO réaffirme les revendications

Le ministère a présenté mardi 13 octobre ce qu’il appelle « la revalorisation des enseignants et assimilés » dans le cadre de son « Grenelle ». Il reprend, avec quelques nouveautés, ce qu’il a présenté en début d’année 2020 – qui rappelons-le – se situait dans le...

« Prends tes DIM à ton cou ! » (Slogan de la marque en 1987)

Depuis quelques heures, la presse rend compte de la potentielle dangerosité des masques DIM fournis par le ministère de l’Éducation nationale à l’ensemble de ses personnels. Ils sont traités à la zéolite de cuivre et d’argent, substances considérées comme toxiques...

Le futur professeur : un contractuel de moins en moins onéreux !

Inscrites dans l’agenda social et le « Grenelle des professeurs », la réforme des concours et la généralisation de l’alternance pour les futurs candidats aux concours prennent tout leur sens. Le ministre d’un côté essaie de « vendre » 400 millions de pseudo...

Compte rendu du CSE du 6 octobre 2020 la FNEC FP-FO vote contre de nouvelles mesures de musèlement des personnels

 Déclaration liminaire  De nouvelles restrictions sanitaires sont mises en œuvre aujourd’hui dans les zones dites écarlates, mais aucune mesure n’a été prise pour augmenter les lits et les recrutements dans les   hôpitaux. Les libertés individuelles et collectives,...

Non à l’austérité pour les personnels des lycées Éducation prioritaire ! Maintien des primes ! Augmentation générale des salaires !

La FNEC FP-FO dénonce l’arrêt depuis le 1er septembre 2020 du versement de l’indemnité de sujétion spéciale ZEP pour les personnels exerçant en lycées généraux et   professionnels. Pour rappel, la réforme de l’éducation prioritaire de 2014 avait redéfini les...

Journée mondiale des enseignants : défense des libertés fondamentales ! défense des garanties statutaires !

La résolution présentée par la FNEC FP-FO avec le SNETAA-FO/France, la F-SYNTER/Burkina Faso, le SYNAFEN/Niger, le SNAPEST/Algérie, l’UNPEF/Algérie, GEW/Allemagne, EGITIM-SEN/Turquie, OLME/Grèce et KTOEOS/Chypre au dernier congrès de l’Internationale de l’Éducation...

Demande d’audience de la FGF-FO et de la FNEC FP-FO pour une négociation salariale

Montreuil, le 28 septembre 2020    Monsieur Jean-Michel BLANQUERMinistre de l’Education nationale110 rue de Grenelle75357 PARIS 07 SP  Objet : Demande d’audience pour une négociation salariale   Monsieur le Ministre, Nous avons pris connaissance de votre agenda...