Circulaire de rentrée 2020 : Blanquer aggrave le chaos !

15 Juil, 2020Défense du statut

Le même gouvernement qui refuse de fournir le dépistage des personnels et des élèves, qui a imposé le télétravail sans respect d’aucune disposition réglementaire, a privé de quatre mois de cours plus de douze millions d’élèves, a imposé le contrôle continu pour le baccalauréat, a imposé un protocole sanitaire n’ayant de sanitaire que le nom, épuisant les personnels, dénaturant leurs missions, territorialisant l’école, s’apprête à accélérer les coups pour la rentrée 2020.

Protocole « sanitaire » à la rentrée : bis repetita
Trois scenarii sont envisagés à la rentrée : le premier, c’est le protocole avec respect des gestes barrières et retour de tous les élèves. On le sait, c’est celui qui a été mis en place à partir du 22 mai avec les 2S2C en prime et l’externalisation des enseignements d’EPS, d’arts plastiques et d’éducation musicale. Les deux autres scénarii, on les connaît aussi : confinement partiel ou total avec un enseignement hybride ou complètement en distanciel et une pseudo « continuité pédagogique » puisque l’enseignement distanciel, de l’aveu de tous, y compris du ministre, ce n’est pas de l’enseignement et c’est l’inégalité à tous les étages. Mais de dépistage ou de mesures de sécurité en cas de suspicion de Covid-19 dans les établissements, il n’en est toujours pas question.

Statuts et temps de travail : le ministre veut accélérer la liquidation
« plus de 1,5 million d’heures supplémentaires, l’ensemble des moyens de remplacement non utilisés ainsi que les AED en préprofessionnalisation et tous les partenaires de l’École dans le cadre de Devoirs faits seront mobilisés et concentrés entre septembre et décembre sur cet accompagnement. » se félicite le ministre. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il s’agit de fonctionner à budget constant alors que la FNEC FP-FO demande la création de postes et de classes et l’abondement des DHG en heures pour satisfaire les revendications des personnels.
En plus de la deuxième heure supplémentaire imposée dans le second degré, des heures de formation pendant les congés, des heures d’autoformation dans le premier degré, il s’agit d’une nouvelle remise en cause des obligations réglementaires de service des enseignants.
Le dispositif appelé faussement de « préprofessionnalisation » vise à solliciter des personnels précaires, non formés pour pallier le défaut de recrutement et d’investissement, en lieu et place de personnels sous statut.
« Tous les partenaires de l’école » seraient sollicités pour ce qu’il appelle « la lutte contre le décrochage ». Il s’agit des « services civiques » qui ne coûteront rien et des associations dans le cadre des 2S2C.
Le chef d’établissement peut ainsi proposer « un parcours scolaire et périscolaire (…) » avec des heures consacrées à la lecture et au calcul en 6e qui « peuvent être assurées par unprofesseur du collège ou un professeur des écoles. Elles sont organisées en petits groupes, sur le temps consacré à d’autres enseignements (…) »
Les horaires disciplinaires ? Les emplois du temps hebdomadaires ? Les statuts particuliers ? Le ministre feint que tout cela n’existe pas. Chaque établissement devra organiser son mode de fonctionnement. Le ministre s’en lave les mains.

Les évaluations communes et le contrôle continu au lycée
« Les équipes éducatives organisent chacune des évaluations communes quand elles le jugent opportun avec deux rendez-vous en 1re et un en terminale. Les sujets sont choisis dans la banque nationale de sujets et les copies corrigées par un autre professeur que celui de l’élève. »
Le ministre veut recommencer la mascarade du contrôle continu et livrer une nouvelle génération de baccalauréats locaux. Dans le même temps, les personnels doivent se débrouiller et sont exposés à toutes les pressions.

L’école de la mise au pas
Alors que l’État se désengage de l’école et de l’obligation qu’il a de permettre à chaque élève l’accès à l’instruction publique, le ministre veut faire de l’école un lieu de propagande : développement durable, équipes « Valeurs de la république », « culture de l’engagement », service national universel… C’est ce même ministre qui envoie les CRS dans les lycées pour mater la mobilisation des personnels et des élèves contre le démantèlement du baccalauréat.

Des dizaines de milliers de personnels ont fait grève contre la loi Blanquer. Ils se sont mobilisés contre la réforme des retraites, contre le Bac Blanquer. Ils n’en veulent toujours pas. Avec le protocole pseudo-sanitaire, et la dislocation de l’École publique en juin, le rejet s’est approfondi.
FO invite les personnels à se réunir, dès la prérentrée, pour dresser la liste des revendications et préparer la résistance.

Il faut rétablir le baccalauréat national ! Texte intersyndical SNFOLC, SNES FSU, SUD Education, CGT Educ’action, SNALC, SNCL-FAEN

Le contexte de la crise sanitaire révèle au grand jour une réforme au calendrier intenable. La tenue d’épreuves de spécialité dès mars n’est pas compatible avec l’assimilation de connaissances solides et exigeantes dans une discipline. Les élèves ont subi un...

Retrait total de la loi sécurité globale ! Retrait des décrets de fichage de l’opinion !

Loi de sécurité globale, loi sur les séparatismes, décrets sur la « prévention des atteintes à la sécurité publique»: les libertés syndicales et l’existence même des organisations syndicales sont menacées. Ces mesures font système avec la loi de transformation de la...

Déclaration liminaire de la FNEC FP-FO et compte rendu du CSE du 7 janvier 2021

Déclaration liminaire : FO demande le rétablissement des épreuves terminales et nationales du baccalauréat !  Étant donné l’actualité de la mise en œuvre de la réforme du lycée et du baccalauréat en lien avec Parcoursup qui suscite un rejet sinon une immense anxiété...

AESH : l’augmentation du SMIC doit aboutir à une refonte de la rémunération ! Tous au 26 janvier pour l’augmentation générale des salaires !

A vos fiches de paye ! Chaque année, le SMIC est automatiquement augmenté. Cette année, cela représente15€ bruts en plus (+ 0,99%) au 1er janvier 2021. L’employeur public ne peut rémunérer des agents à un niveau inférieur au SMIC. Le décret n°91-769 du 2 août 1991...

La bonne résolution pour 2021 : préparer la grève du 26 janvier et ses suites !

L’année 2020 qui vient de s’achever permet de tirer quelques enseignements. Alors que le gouvernement poursuit sa politique de destruction des services publics, de réduction des moyens dans les hôpitaux, que les fermetures de lits se poursuivent, la crise sanitaire...

Le baccalauréat doit être rétabli : retour aux épreuves nationales, terminales et anonymes !

La FNEC FP-FO s’est adressée aux fédérations de l’Éducation nationale et aux organisations lycéennes pour affirmer dans l’unité l’urgence de rétablir un bac national, contre le démantèlement du diplôme organisé par le ministre. L’ordonnance du 24 décembre 2020 prévoit...

Transfert de la médecine scolaire et du médico-social aux collectivités territoriales, c’est non  !

Madame Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales a annoncé hier, jeudi 17 décembre 2020, que son projet de loi dit « 4D » relatif « à la différenciation, à la décentralisation, à la...

Déclaration liminaire de la FNEC FP-FO et compte rendu du CSE du 10 décembre 2020

Le samedi 5 décembre 2020, un an jour pour jour après le début des mobilisations contre le projet de réforme des retraites, des centaines de milliers se sont à nouveau rassemblés dans toutes les villes de France pour le retrait du projet de loi de sécurité globale....

Non M. Castex, l’école n’est pas une garderie ! La FNEC FP-FO défend l’école laïque, publique et obligatoire

Encore une fois, le gouvernement et son conseil scientifique ont décidé de changer les règles au dernier moment sans demander l’avis de  personne. Les personnels ont ainsi appris, ce matin, par voie de presse, qu’ils devraient faire preuve  de « tolérance » pour...

La FSU, la FNEC FP-FO, la CGT Educ’action, SUD Education et le SNCL-FAEN demandent le retrait de l’oral de titularisation

La FSU, la FNEC FP-FO, la CGT Educ’action, SUD Education et le SNCL-FAEN demandent le retrait de l’oral de titularisation imposé aux stagiaires de la session 2020 et dont la grille d’évaluation est présentée aux organisations syndicales le 10 décembre. Le ministre ne...