Avec ses éta­blis­se­ments du socle, le ministre pré­pare le corps unique !

5 Fév, 2019Non clas­sé

Le pro­jet de Loi sur « l’École de la confiance » contient déjà plu­sieurs dis­po­si­tions visant à dis­lo­quer encore plus le cadre natio­nal de l’école publique et les sta­tuts par­ti­cu­liers de ses per­son­nels. Mais le Ministre Blan­quer avait pro­mis qu’on ver­rait « sur­gir » du débat par­le­men­taire des « apports très inté­res­sants ». Par­mi « ces sur­prises » figure l’adoption d’un amen­de­ment créant « les éta­blis­se­ments publics des savoirs fondamentaux. »

La loi de Refon­da­tion Peillon avait créé un conseil école-col­lège, élé­ment essen­tiel de l’école du socle com­mun. Depuis, les auto­ri­tés ont accé­lé­ré la mise en place de dis­po­si­tifs de déré­gle­men­ta­tion : liai­son école-col­lège, conseil de cycle CM-6ème, mise en place de double niveaux CM-6è, nou­veaux pro­grammes, échanges de ser­vice, for­ma­tions inter-degrés… A chaque fois, la FNEC FP-FO a sou­te­nu la mobi­li­sa­tion des per­son­nels contre ces pro­jets néfastes. Ces expé­ri­men­ta­tions se sont faites dans le cadre de la réforme du col­lège ins­tau­rant le nou­veau cycle CM1-CM2-6è, une réforme pas­sée au « 49–3 » que les col­lègues du second degré et la majo­ri­té de leurs orga­ni­sa­tions syn­di­cales ont com­bat­tue pen­dant des mois (CGT, FO, FSU, SUD).

Mais le Ministre n’a que faire des reven­di­ca­tions des per­son­nels : il sou­haite aggra­ver les réformes qui aujourd’hui leur rendent la vie impos­sible. Un article de son pro­jet de loi pré­voit en effet de créer « les éta­blis­se­ments publics des savoirs fon­da­men­taux », c’est-à-dire des regrou­pe­ments de classes de la petite sec­tion de mater­nelle à la classe de troi­sième, à l’initiative des col­lec­ti­vi­tés territoriales.

Ils seraient diri­gés par un chef d’établissement, secon­dé d’un direc­teur-adjoint qui, sous son auto­ri­té, exer­ce­rait – outre les com­pé­tences attri­buées au direc­teur d’école – « la coor­di­na­tion entre les membres de la com­mu­nau­té édu­ca­tive » et « la coor­di­na­tion entre le pre­mier degré et le second degré ».

Ils seraient admi­nis­trés par un conseil d’administration, un conseil école-col­lège, et un conseil péda­go­gique qui serait élar­gi aux membres du 1er degré.

Explo­ser les sta­tuts par­ti­cu­liers pour sup­pri­mer des mil­liers de postes

Ce nou­veau type d’établissement ne peut camou­fler la volon­té du minis­tère de fusion­ner les corps ensei­gnants des pro­fes­seurs des écoles et des pro­fes­seurs du 2nd degré (annua­li­sés à 1607 heures depuis le décret Hamon de 2014). C’est de fait la confir­ma­tion de la volon­té d’aller vers un corps unique d’enseignants poly­va­lents pre­mier et second degrés, en contra­dic­tion avec les sta­tuts par­ti­cu­liers des ensei­gnants. En outre, ce pro­jet s’appuie sur un rap­port sur les direc­teurs d’école dont le ministre veut s’inspirer pour créer un sta­tut de direc­teur « supé­rieur hié­rar­chique » des ensei­gnants, qui se ver­rait affu­blé de nou­velles mis­sions. Par ailleurs, que vont deve­nir les IEN ?

Les nou­veaux éta­blis­se­ments seront « une source de mutua­li­sa­tion de moyens », a pré­ci­sé le dépu­té Patrick Het­zel lors des dis­cus­sions à l’Assemblée. Les pre­mières consé­quences directes ne peuvent être que des sup­pres­sions d’écoles et de postes, notam­ment de directeurs.

Pour la FNEC FP-FO, c’est une rai­son sup­plé­men­taire pour com­battre le pro­jet de loi Blan­quer « pour une école de la Confiance » !

Contre le sac­cage du Statut, 

Pour nos salaires, Pour nos retraites, 

Tous à Mati­gnon le 7 février ! 

(RDV 12h00 à Montparnasse)

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…

Les AESH ne lâchent rien : aban­don des PIAL ! Un vrai sta­tut ! Un vrai salaire !

Assez de la pré­ca­ri­té ! Les per­son­nels en ont assez des PIAL et des mesures de déman­tè­le­ment de l’école. Avec l’inflation galo­pante, le SMIC va être aug­men­té à hau­teur de 9 points d’indice au 1er mai 2022. Soit presque l’équivalent du 3ème éche­lon de la…

ISSR : une reva­lo­ri­sa­tion pré­vue par le minis­tère Pour FO, il y a urgence !

La FNEC FP-FO pour­suit inlas­sa­ble­ment ses inter­ven­tions en direc­tion du ministre pour la défense des salaires et du pou­voir d’achat. Lors de l’audience au minis­tère le 18 mars, la FNEC FP-FO a réaf­fir­mé sa reven­di­ca­tion d’augmentation du point d’indice de…

Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ?

Lors de l’audience FO du 18 mars au minis­tère, la FNEC FP-FO deman­dait au ministre l’arrêt des fer­me­tures de classes et l’ouverture de tous les postes néces­saires avec le recru­te­ment de per­son­nels sta­tu­taires sur liste com­plé­men­taire, ce qui a été obtenu…

Après le 1er tour des élec­tions présidentielles

Atta­chée à l’indépendance syn­di­cale, la FNEC FP-FO, avec sa Confé­dé­ra­tion, ne don­ne­ra aucune consigne de vote à l’occasion du 2ème tour des élec­tions pré­si­den­tielles, comme au 1er tour. Alors que le Pré­sident-can­di­dat Macron en appelle à un « grand mouvement…