Au pro­gramme du Bre­vet en Amé­rique du Nord : bour­rage de crâne et marche au pas… Abro­ga­tion du SNU !

3 Juin, 2024Com­mu­ni­qué, Défense du sta­tut, Laï­ci­té

« Le Ser­vice Natio­nal Uni­ver­sel et l’engagement » tenait lieu de sujet d’Enseignement Moral et Civique (EMC) pour les élèves de 3ème sco­la­ri­sés en Amé­rique du Nord qui ont pas­sé les épreuves du Diplôme Natio­nal du Bre­vet 2024 en ce début du mois de juin.

En guise de docu­ments leur étaient pro­po­sés un extrait d’un article de presse pré­sen­tant des infor­ma­tions sur l’organisation du SNU dans les Pyré­nées-Orien­tales, puis un extrait du dépliant gou­ver­ne­men­tal pro­mou­vant le SNU et inti­tu­lé « Pour­quoi s’engager ? ». Dans le pre­mier docu­ment, les élèves pou­vaient lire notam­ment que le séjour de cohé­sion est « aus­si l’occasion de for­mer aux valeurs patrio­tiques avec levée des cou­leurs chaque matin, une jour­née dédiée à la défense de la mémoire et une visite du centre com­man­do de Mont-Louis (un centre d’entraînement de l’armée) ».

Après avoir rele­vé diverses infor­ma­tions dans les docu­ments, les can­di­dats étaient invi­tés à expli­quer « pour­quoi toutes les acti­vi­tés menées per­mettent de déve­lop­per l’engagement citoyen », puis, dans le cadre d’une « pré­sen­ta­tion en cours d’Enseignement Moral et Civique sur la Défense natio­nale » qu’ils devaient ima­gi­ner « sou­hai­ter faire », ils étaient appe­lés à «(expli­quer) à (leurs) cama­rades les condi­tions pour par­ti­ci­per au SNU, les acti­vi­tés pro­po­sées et les objec­tifs de ce séjour de cohé­sion »…

Autre­ment dit, après avoir van­té les bien­faits du SNU cen­sé les for­mer à « l’engagement citoyen » (en uni­forme et au garde-à-vous), les futurs lycéens sont encou­ra­gés à se trans­for­mer en « agents recru­teurs » de leurs petits cama­rades. Avec un tel bour­rage de crâne digne de la pro­pa­gande la plus écu­lée, on ne serait même pas sur­pris de voir les col­lé­giens invi­tés à chan­ter au Chef de l’Etat

« Devant toi, le sau­veur de la France, nous jurons, nous tes gars, de ser­vir et de suivre tes pas »… C’est que depuis sa pro­messe élec­to­rale de 2017, le pré­sident Macron peine à rendre le SNU obli­ga­toire. Lors de sa confé­rence de presse du 16 jan­vier 2024, il a de nou­veau annon­cé sa géné­ra­li­sa­tion en classe de seconde, en vue de le rendre obli­ga­toire, au nom du « réar­me­ment civique ». Son Pre­mier ministre Attal lui emboî­tait le pas le 30 jan­vier en annon­çant à son tour le lan­ce­ment de « tra­vaux en vue de sa géné­ra­li­sa­tion à la ren­trée sco­laire 2026 »… Mais le fait est qu’en 2023, envi­ron 40 000 volon­taires ont effec­tué un « séjour de cohé­sion » sur un peu plus de 500 000 élèves de seconde, soit à peine 8 % du public concer­né, et que, pour l’heure, l’arrêté minis­té­riel du 29 novembre 2023, pris en appli­ca­tion du décret ins­tau­rant « une séquence d’observation en milieu pro­fes­sion­nel en classe de seconde géné­rale et tech­no­lo­gique », ne pré­sente le séjour de cohé­sion que comme une pos­si­bi­li­té de déro­ga­tion à cette période de stage, et non comme une obligation.

De fait, l’obligation du SNU se heurte depuis le début à la répro­ba­tion des orga­ni­sa­tions syn­di­cales et lycéennes, qui refusent l’enrôlement de la jeu­nesse à des fins guerrières.

Qui plus est, la jeu­nesse sait à quoi s’en tenir concer­nant la « socié­té soli­daire » à laquelle le SNU serait cen­sé la pré­pa­rer, avec un pré­sident de la Répu­blique et un gou­ver­ne­ment qui four­nissent les armes qui servent à mas­sa­crer les Pales­ti­niens, et qui, dans leur propre pays, n’ont de cesse de

détruire les dis­po­si­tifs de soli­da­ri­té que sont les retraites, l’assurance chô­mage, les ser­vices publics, au pre­mier rang des­quels l’Hôpital et l’Ecole (alors que l’Ecole publique manque de tout, et que le ministre de l’économie a déci­dé de lui reti­rer près de 700 mil­lions d’euros pour 2024 au nom de l’économie de guerre, la géné­ra­li­sa­tion du SNU coû­te­rait 2 mil­liards d’euros…).

Elle sait à quoi s’en tenir concer­nant « l’engagement citoyen » auquel elle est appe­lée, de la part de Macron et de ses ministres qui bran­dissent la matraque et la garde à vue contre les étu­diants et les lycéens qui se mobi­lisent pour le ces­sez-le-feu à Gaza et pour leurs reven­di­ca­tions (pour l’abandon de Par­cour­sup, du « choc des savoirs »…).

Pour la FNEC FP-FO, la place des jeunes est à l’Ecole pour accé­der à l’instruction et à des qua­li­fi­ca­tions, pour ensuite pré­tendre à un vrai tra­vail, avec un vrai salaire. Au contraire, l’utilisation d’épreuves d’examens pour mani­pu­ler des élèves mineurs à des fins de pro­pa­gande est inac­cep­table ! La FNEC FP-FO ne lais­se­ra pas nos col­lèges, nos lycées se trans­for­mer en lieux d’embrigadement de la jeunesse.

Elle réaf­firme, à ce titre, son exi­gence d’abrogation du SNU, et d’arrêt des contre-réformes orga­ni­sant la casse de l’Ecole publique, des sta­tuts de ses per­son­nels et du droit à l’instruction.

La FNEC FP-FO appelle à rejoindre les mani­fes­ta­tions des 15 et 16 juin

La FNEC FP-FO a pris connais­sance d’un appel de Confé­dé­ra­tions et d’Unions dépar­te­men­tales à mani­fes­ter le plus lar­ge­ment pos­sible ce week-end 15 et 16 juin contre l’extrême droite, contre la poli­tique de Macron. La FNEC FP-FO appelle ses syn­di­cats, ses…

Après la dis­so­lu­tion : plus que jamais, les revendications !

Avec sa Confé­dé­ra­tion, la FNEC FP-FO consi­dère que la dis­so­lu­tion de l’Assemblée natio­nale par le pré­sident Macron « consti­tue un aveu d’é­chec ». Cette situa­tion inte­nable, le gou­ver­ne­ment actuel en porte la res­pon­sa­bi­li­té, et avec lui tous les gouvernements…

Halte à la répres­sion des jeunes mobi­li­sés pour le ces­­sez-le-feu en Palestine !

La FNEC-FP FO a pris connais­sance l’appel de l’AG des per­son­nels et des parents du lycée Hélène Bou­cher (Paris) réunis ce matin : « Hier 6 juin des lycéen·ne·s de Vol­taire, Hélène Bou­cher, V. Hugo, Berg­son, Ravel, Tur­got ont occu­pé le lycée Hélène Boucher…

La réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants est inac­cep­table, le main­tien de l’existant aus­si : Abro­ga­tion de la masterisation !

Des groupes de tra­vail conti­nuent de se tenir autour de la réforme dont le chan­ge­ment prin­ci­pal consiste en la pas­sa­tion du concours en fin de 3e année (au lieu de la 5e année). Les prin­ci­pales modi­fi­ca­tions des sta­tuts de corps ain­si que les maquettes des…

Cadre de ges­tion des AESH : Tou­jours pas de sta­tut, ni de vrai salaire !

Fin avril, la FNEC FP-FO a de nou­veau por­té les reven­di­ca­tions des AESH lors d’une audience au minis­tère. Cela a été l’occasion d’aborder des dos­siers pré­cis remon­tés des aca­dé­mies et des ques­tions urgentes comme le pro­blème des jours de frac­tion­ne­ment, les…

AESH : Subro­ga­tion dans les aca­dé­mies, le minis­tère donne rai­son à FO

La FNEC FP-FO a por­té long­temps et à tous les niveaux cette demande essen­tielle pour les AESH. Nous sommes inter­ve­nus au minis­tère, en audience, dans les ins­tances, qu’elles soient dépar­te­men­tales, aca­dé­miques ou minis­té­rielles pour dire la nécessité…

Inter­pel­la­tion du pré­sident de l’Union Syn­di­cale Lycéenne : ÇA SUFFIT ! Sou­tien total aux jeunes mobi­li­sés pour la paix !

Mar­di 14 mai, des lycéens qui blo­quaient le lycée Mau­rice Gene­voix de Mon­trouge pour mani­fes­ter leur sou­tien au peuple pales­ti­nien et le ces­sez-le-feu à Gaza ont fait l’objet d’une répres­sion bru­tale. Cinq lycéens ont été pla­cés en garde à vue. Une lycéenne…

Grande concer­ta­tion sur l’autorité à l’École – réunion du 15 mai

Nos orga­ni­sa­tions FSU, UNSA Édu­ca­tion, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SUD Édu­ca­tion ne par­ti­ci­pe­ront pas à la réunion de ce jour dans le cadre de la « Grande concer­ta­tion » sur l’autorité à l’École. Nous avons déjà eu l’occasion de dénon­cer la…

La fusion des AESH et des AED est aban­don­née ! Un encou­ra­ge­ment pour le retrait de l’Acte 2 de l’École inclusive !

Un groupe de tra­vail concer­nant l’ « École pour tous » s’est réuni lun­di 13 mai. Les repré­sen­tants du minis­tère recon­naissent que la ques­tion de l’École inclu­sive sys­té­ma­tique est sen­sible : « On ne cherche pas à mini­mi­ser. On est d’accord qu’il y a des…

Psy­cho­logues de l’Education Natio­nale : la FNEC FP-FO sou­tient la mobi­li­sa­tion du 23 mai

La FNEC FP-FO apporte son sou­tien total à la mobi­li­sa­tion enga­gée par les psy­cho­logues dans l’Education natio­nale et au-delà. La FNEC FP-FO appelle les PsyEN à rejoindre les dif­fé­rents ras­sem­ble­ments, dont celui devant le minis­tère de la San­té le jeu­di 23 mai…