Asso­cia­tion Préau : une attaque fron­tale contre nos sta­tuts, un pas de plus vers la pri­va­ti­sa­tion Un comi­té d’entreprise contre l’action sociale, c’est NON !

29 Sep, 2021Action sociale, Com­mu­ni­qué

Tout comme à Mar­seille où le pré­sident et le ministre pré­voient la dérè­gle­men­ta­tion, la pri­va­ti­sa­tion de l’École, le ministre cherche à pri­va­ti­ser et déré­gle­men­ter l’action sociale. A Mar­seille, les rythmes sco­laires et l’organisation géné­rale pour­raient être adap­tés en lien avec les acteurs extra­s­co­laires, dont des asso­cia­tions. Dans l’action sociale, le ministre crée un comi­té d’entreprise au sta­tut d’association, ins­tau­rant une logique d’entreprise, contre nos droits statutaires.

Lors de la com­mis­sion natio­nale d’action sociale (CNAS) du 24 sep­tembre, la pré­si­dente de l’association Préau, dési­gnée par le ministre pour prendre en charge l’atelier reva­lo­ri­sa­tion du Gre­nelle, a pré­sen­té son association :

  • Préau a été créée à l’initiative des par­ti­ci­pants au Gre­nelle qui ont déplo­ré l’absence de comi­té d’entreprise. Préau veut pro­po­ser aux per­son­nels tickets de ciné­ma, billets de spec­tacle, par­te­na­riats sur les ins­crip­tions dans les centres de vacances, bons d’achat dans les enseignes pour l’habillement, les librai­ries, les édi­teurs comme Nathan, remises sur les achats d’ordinateurs. Par qui ont été élus les par­ti­ci­pants aux ate­liers du Gre­nelle ? La FNEC FP-FO a refu­sé d’y
  • Asso­cia­tion de loi 1901, des assem­blées géné­rales seront réunies, des repré­sen­tants élus par les adhé­rents dans toutes les régions aca­dé­miques, les pres­ta­tions seront déci­dées et gérées par les membres de l’association Préau. Des asso­cia­tions locales pour­ront y adhé­rer. S’agit-il d’ONG, d’associations en lien avec des entre­prises pri­vées, ou avec des orga­ni­sa­tions confessionnelles ?
  • Elle pour­rait assu­rer l’information des per­son­nels et les redi­ri­ger vers les SRIAS (sec­tions régio­nales inter admi­nis­tra­tives d’action sociale qui offrent des pres­ta­tions pour tous les agents de la fonc­tion publique d’État) et l’action sociale minis­té­rielle (à laquelle sont éli­gibles les per­son­nels de l’éducation nationale).
  • La pré­si­dente de Préau demande que les asso­cia­tions tra­vaillent avec les SRIAS et que la CNAS soit pré­sente dans les ins­tances de Préau.

Un comi­té d’entreprise, ce n’est pas de l’action sociale. Le ministre crée une asso­cia­tion qui concur­rence et s’attaque fron­ta­le­ment aux pres­ta­tions ser­vies par les SRIAS (qui offrent notam­ment des réduc­tions sur les séjours vacances) et aux aides sociales d’initiative aca­dé­mique (défi­nies loca­le­ment et dont peuvent béné­fi­cier les per­son­nels de l’éducation natio­nale). Il détourne l’argent de l’action sociale, s’attaque à nos droits sta­tu­taires et cherche aus­si à écla­ter nos sta­tuts en pro­po­sant que la CNAS siège dans les ins­tances de Préau. Il pro­pose des bons d’achat. Les bons d’achat, ce n’est pas de l’action sociale. C’est de la cha­ri­té ! Le ministre pro­pose un trans­fert des mis­sions sta­tu­taires des assis­tantes sociales vers des asso­cia­tions et menace leurs mis­sions et leurs emplois.

Nous rap­pe­lons que l’action sociale est finan­cée sur le bud­get de l’État (donc avec l’argent des agents) et qu’avec la loi Le Pors, l’action sociale est gérée par les orga­ni­sa­tions syn­di­cales, dans des ins­tances statutaires.

Le ministre veut faire ren­trer les asso­cia­tions dans l’école tout comme il veut les faire entrer dans l’action sociale.

Le ministre doit aban­don­ner son pro­jet d’association Préau Non à la pri­va­ti­sa­tion de l’action sociale.

à Mon­treuil, le 29 sep­tembre 2021

Bul­le­tin n°9 Actua­li­tés FNEC FP-FO : En poste à l’étranger

DANS LE RÉSEAU AEFE COMME EN FRANCE, P.NDIAYE S’INSCRIT DANS LES PAS DE BLANQUER Dans le réseau AEFE, comme en France, le chaos est de mise : dif­fi­cul­tés de recru­te­ment de per­son­nels déta­chés alors que le nou­veau décret n’est tou­jours pas paru et était en…

La « refon­da­tion » Ndiaye : en débattre ou la combattre ?

Le Pré­sident Macron a annon­cé la mise en place d’un « Conseil Natio­nal de la Refon­da­tion ». C’est au tour du ministre Ndiaye de ten­ter sa « refon­da­tion » de l’École à tra­vers une grande concer­ta­tion, dès la ren­trée pro­chaine, pour, dit-il, « sor­tir le…

Cani­cule : c’est à l’État employeur de prendre les mesures ! 

Sai­si par la FNEC FP-FO mais aus­si par l’ensemble des repré­sen­tants des per­son­nels au CHSCT minis­té­riel sur la situa­tion pré­vi­sible liée à la cani­cule, la réponse des repré­sen­tants du nou­veau ministre n’est pas accep­table. Une pre­mière note aux rec­teurs ne…

Le ministre Ndiaye dans les pas de Blan­quer pour appli­quer le pro­gramme de Macron

Une délé­ga­tion de la FNEC FP-FO a été reçue par le nou­veau ministre Ndiaye mar­di 24 mai 2022. Nous avons rap­pe­lé en pré­am­bule notre liber­té de com­por­te­ment, notre volon­té de conti­nuer à por­ter les reven­di­ca­tions en toute indé­pen­dance. Nous avons tout d’abord…

Effon­dre­ment du nombre d’admissibles aux concours : une catas­trophe annon­cée inac­cep­table ! Orga­ni­sa­tion en urgence de nou­velles ses­sions à BAC +3 !

Dans un com­mu­ni­qué du 19 avril, la FNEC FP-FO s’interrogeait : « Le minis­tère refuse de don­ner les chiffres des can­di­dats aux concours… Que cherche-t-il à cacher ? » La publi­ca­tion des résul­tats des épreuves d’admissibilité aux concours est désormais…

Grille indi­ciaire des AESH Le rehaus­se­ment du mini­mum de trai­te­ment : inacceptable !

Un décret est paru le jeu­di 20 avril 2022. Il porte l’indice majo­ré mini­mum à 352 à comp­ter du 1er mai, afin d’éviter que des agents ne per­çoivent un trai­te­ment infé­rieur au SMIC. Cette mesure est tota­le­ment insuf­fi­sante et inadap­tée, car : Elle ne règle pas…

Nou­veau décret pour le recru­te­ment des per­son­nels déta­chés de l’AEFE : inac­cep­table ! Tous en grève le 19 mai

Le nou­veau décret régis­sant les nou­veaux contrats de per­son­nels déta­chés a été pré­sen­té lors d’un CT extra­or­di­naire de l’AEFE le 6 mai. Les minis­tères de tutelle et la DGAFP n’ayant pas été consul­tés, le nou­veau décret doit faire l’objet d’un nou­veau CT le…

Part modu­lable de l’indemnité REP+ : une pre­mière mise en œuvre du« mana­ge­ment » Macron !

Le décret n° 2021–825 du 28 juin 2021 ins­ti­tue pour les per­son­nels affec­tés dans les écoles et col­lèges REP+ une part modu­lable de l’indemnité REP+, en plus de la part fixe déjà exis­tante. Pour rap­pel, FO avait voté CONTRE cette « part modu­lable » lors du…

STOP à la smi­car­di­sa­tion des per­son­nels de l’Éducation nationale !

Le Code du tra­vail oblige le gou­ver­ne­ment à rele­ver auto­ma­ti­que­ment le mon­tant du SMIC suite à l’explosion des chiffres de l’inflation. Le mon­tant du SMIC sera donc aug­men­té de 2,65% le 1er mai 2022 pour le por­ter à 1645,58 € brut, ce qui cor­res­pond à…

Des for­­ma­­tions-for­­ma­­tages pour impo­ser les contre-réformes ! FO s’y oppose et réaf­firme ses revendications !

Plu­sieurs groupes de tra­vail se sont réunis pour pré­sen­ter le conte­nu du plan natio­nal de for­ma­tion. Pour rap­pel, la FNEC FP-FO a voté contre le sché­ma direc­teur de la for­ma­tion conti­nue 2022–2025 (*). En effet, la FNEC FP-FO reven­dique une formation…