Appel de la CEF du 25 jan­vier 2021

26 Jan, 2021Com­mu­ni­qués

Temps de lec­ture : ( mots)

Regrou­per les per­son­nels et enga­ger dès main­te­nant les ini­tia­tives pour la satis­fac­tion des revendications

Alors qu’une ava­lanche d’attaques se déchaine contre les droits des sala­riés, le gou­ver­ne­ment uti­li­sant lar­ge­ment la situa­tion sani­taire pour ten­ter d’étouffer toute résis­tance, la grève du 26 jan­vier dans l’EN et l’ESR consti­tue pour les syn­di­cats de la fédé­ra­tion un levier pour orga­ni­ser le regrou­pe­ment des per­son­nels, éta­blir les cahiers de reven­di­ca­tion (postes, salaires, condi­tions de tra­vail…) et déci­der des moyens de les faire aboutir.

La CEF invite les syn­di­cats de la fédé­ra­tion à pour­suivre la mobi­li­sa­tion, à ampli­fier ce regrou­pe­ment avec des tour­nées d’écoles, éta­blis­se­ments, ser­vices, des réunions de per­son­nels, et à sou­te­nir et orga­ni­ser toutes les ini­tia­tives (motions, délé­ga­tions, audiences, ras­sem­ble­ments, grèves…) pour faire valoir les revendications.

Entre mars 2020 et jan­vier 2021, aucun réel plan de recru­te­ment n’a été mis en œuvre. Au contraire, par­tout, le chaos se pour­suit. Télé­tra­vail et ensei­gne­ments hybrides sont impo­sés au mépris de la régle­men­ta­tion, des condi­tions de tra­vail des per­son­nels et d’apprentissage des élèves.

Aucune mesure répon­dant à la situa­tion sani­taire n’a été prise. La CEF exige que le ministre res­pecte ses obli­ga­tions d’employeur : réunion des CHSCT, four­ni­ture des masques adap­tés, dépis­tage et vac­ci­na­tion pour les per­son­nels qui en font la demande, réel sui­vi médi­cal des per­son­nels, abro­ga­tion du jour de carence avec effet rétroactif …

De nou­velles sup­pres­sions de postes sont annon­cées à la ren­trée dans les écoles, les éta­blis­se­ments et les services.

La CEF reven­dique l’arrêt de ces sup­pres­sions de postes, la créa­tion de tous les postes néces­saires et le recru­te­ment immé­diat de per­son­nels pour faire face à la situa­tion, notam­ment en titu­la­ri­sant les contrac­tuels et en ayant recours aux listes complémentaires.

La géné­ra­li­sa­tion des cours en dis­tan­ciel ou hybrides et les menaces d’une remise en cause du calen­drier sco­laire (ral­lon­ge­ment des vacances d’hiver et réduc­tion des vacances d’été) sont inacceptables.

Les étu­diants ont repris le che­min de la mobi­li­sa­tion, des AG et des mani­fes­ta­tions pour exi­ger la réou­ver­ture immé­diate des uni­ver­si­tés. Des per­son­nels prennent posi­tion pour le droit de faire cours en pré­sen­tiel dès main­te­nant s’ils le décident. La CEF appelle ses syn­di­cats à appuyer toutes les ini­tia­tives visant à orga­ni­ser col­lec­ti­ve­ment la réou­ver­ture dès main­te­nant. Elle sou­tient, avec la cgt-FO, la mobi­li­sa­tion des étu­diants pour le droit aux études. Elle demande l’arrêt des sanc­tions, des pres­sions à l’encontre des per­son­nels qui décident de reprendre leurs cours en présentiel.

La CEF réaf­firme son atta­che­ment à l’ensemble des diplômes et se féli­cite du com­mu­ni­qué com­mun des orga­ni­sa­tions syn­di­cales SNFOLC, SNES-FSU, CGT Educ’action, SUD Edu­ca­tion, SNALC et SNCL-FAEN deman­dant le réta­blis­se­ment dès cette année des épreuves ter­mi­nales et natio­nales du bac­ca­lau­réat et l’abandon du contrôle continu.

La CEF s’oppose à la vente à la découpe de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle pour les adultes et la mise en concur­rence de l’AFPA, à la mar­chan­di­sa­tion de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle ini­tiale avec le déve­lop­pe­ment for­ce­né de l’apprentissage, au déman­tè­le­ment et à la pri­va­ti­sa­tion de l’éducation popu­laire et de l’ensemble des ser­vices de jeu­nesse et sports. La CEF réaf­firme les reven­di­ca­tions sur les salaires et les effec­tifs por­tées par le SNAC-FO lors de son audience au minis­tère de la culture.

Le Gre­nelle du ministre Blan­quer sus­cite colère et indi­gna­tion. La « reva­lo­ri­sa­tion » pro­po­sée est per­çue comme une pro­vo­ca­tion. Seule une mino­ri­té d’enseignants est concer­née. Rien pour les autres caté­go­ries de per­son­nels ! Inac­cep­table ! La CEF réaf­firme sa reven­di­ca­tion : ouver­ture de négo­cia­tions pour l’augmentation de 20 % de la valeur du point d’indice ; aug­men­ta­tion indi­ciaire de 183 € nets men­suel pour tous immé­dia­te­ment comme les per­son­nels hos­pi­ta­liers et sans contrepartie.

Les remises en cause sta­tu­taires qui découlent du Gre­nelle (RH de proxi­mi­té, ren­for­ce­ment de l’accompagnement PPCR, for­ma­tion et éva­lua­tion « par les pairs », pilo­tage par l’évaluation, fusion des corps d’inspection, réforme de la direc­tion d’école, réforme du concours…) s’articulent avec la loi 4D (trans­fert de la san­té sco­laire aux col­lec­ti­vi­tés, posi­tion­ne­ment des adjoints ges­tion­naires d’EPLE sous une double auto­ri­té hié­rar­chique Etat/collectivité ter­ri­to­riale) et la réforme de l’éducation prio­ri­taire et ses contrats locaux. Elles visent à por­ter un coup déci­sif aux sta­tuts natio­naux et accé­lé­rer la ter­ri­to­ria­li­sa­tion de l’Ecole. La CEF reven­dique l’arrêt immé­diat de toutes ces remises en cause statutaires.

La CEF réaf­firme son atta­che­ment au main­tien des per­son­nels de san­té sco­laire et de ser­vice social au sein du minis­tère de l’Education natio­nale. C’est pour­quoi elle sou­tient la demande d’audience des syn­di­cats SNFOIEN, SNFOASEN, SMe­dEN-FO, avec la FNEC FP-FO, pour le retrait de la loi 4D.

La CEF sou­tient les mobi­li­sa­tions des AED et des AESH. Elle se féli­cite du suc­cès des réunions AESH qui se tiennent dans les dépar­te­ments qui mettent à l’ordre du jour la mobi­li­sa­tion pour obte­nir un vrai sta­tut, un vrai salaire, et sou­tient l’appel des 100 AESH de Seine St Denis à la grève le 9 février. Elle appelle à pour­suivre le regrou­pe­ment de ces per­son­nels AED et AESH sur leurs reven­di­ca­tions et les AG pour décider.

La CEF se féli­cite du vote de la FGF-FO contre l’ordonnance sur la négo­cia­tion dans la Fonc­tion publique qui se situe dans le cadre de la loi de trans­for­ma­tion de la Fonc­tion publique.

La CEF, avec sa confé­dé­ra­tion, réaf­firme sa déter­mi­na­tion « à com­battre toute remise en cause des droits et liber­tés fon­da­men­tales, dont les liber­tés syn­di­cales, et de toutes dis­po­si­tions allant dans ce sens qui doivent être reti­rées, conte­nues notam­ment dans la pro­po­si­tion de loi « sécu­ri­té glo­bale » et les décrets sécu­ri­té inté­rieure. » La CEF invite les syn­di­cats de la fédé­ra­tion à pré­pa­rer la mobi­li­sa­tion du 30 janvier.

Face à toutes ces attaques, confi­ne­ment ou pas, la CEF appelle les sec­tions de la FNEC FP-FO et ses syn­di­cats à main­te­nir la per­ma­nence de l’ac­ti­vi­té syn­di­cale en réunis­sant les ins­tances, les AG de reprise de cartes, pour orga­ni­ser la mobi­li­sa­tion des per­son­nels pour la satis­fac­tion des reven­di­ca­tions. Afin de peser dans ce rap­port de force, la CEF invite toutes ses struc­tures à pour­suivre le ren­for­ce­ment du syn­di­ca­lisme libre et indé­pen­dant par un plan ambi­tieux de syn­di­ca­li­sa­tion et à enga­ger dès main­te­nant la cam­pagne pour les élec­tions pro­fes­sion­nelles de 2022.

Adop­té à l’unanimité, à Mon­treuil, le 25 jan­vier 2021

Retrait de la réforme de la for­ma­tion des enseignant·es & CPE ! Retrait de la réforme des concours !

Nous en appe­lons au retrait de cette mau­vaise “réforme” : le sort des pro­chaines géné­ra­tions d’élèves se joue dès aujourd’hui. Il est plus qu’urgent d’écouter les actrices et acteurs de la for­ma­tion, et d’agir en consé­quence ! Le 11 mars 2021, toutes et tous en grève,…

Des « experts » auxi­liaires de l’administration en lieu et place des repré­sen­tants des personnels

La loi dite de « Trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique » de 2019 est une loi de des­truc­tion des garan­ties dont béné­fi­ciaient tous les fonc­tion­naires dans leur car­rière. Cette loi a notam­ment pré­vu que les muta­tions et les pro­mo­tions ne seraient plus exa­mi­nées par les…

Les reven­di­ca­tions demeurent

Mal­gré cette période de congé, la mobi­li­sa­tion enga­gée le 26 jan­vier ne fai­blit pas­Dans de nom­breux dépar­te­ments, les per­son­nels, avec bien sou­vent parents d’élèves et élus, se ras­semblent pour exi­ger l’arrêt des fer­me­tures de postes, de classes, et les ouvertures…

Loi 4 D : un pre­mier recul du gouvernement

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par la ministre Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO avait, dans un com­mu­ni­qué et une inter­ven­tion auprès…

Compte-ren­­du du CTMEN du 25 février 2021 (« prime d’attractivité », oral de titularisation)

Des condi­tions inac­cep­tables de dis­cus­sion A nou­veau le CTMEN était uni­que­ment en visio. Nous avons été inter­rom­pus à plu­sieurs reprises. Nous avons rap­pe­lé notre exi­gence de réta­blir les réunions en pré­sen­tiel, dans la conti­nui­té du vœu sou­mis par la FNEC FP-FO au…

Décla­ra­tion préa­lable de la FNEC FP-FO au CTMEN du 25 février 2021

Mon­sieur le ministre, Mes­dames, Mes­sieurs, La FNEC FP-FO s’inquiète des nom­breuses remises en cause de la liber­té aca­dé­mique des ensei­gnants qui au plan inter­na­tio­nal est défi­nie par les recom­man­da­tions de l’U­NES­CO et du BIT de 1966 et de 1997, et au plan natio­nal est…

Loi 4 D et trans­fert des per­son­nels, pour la FNEC FP-FO c’est non !

Dès l’annonce du pro­jet de loi 4D, le jeu­di 17 décembre 2020 der­nier, par Jac­que­line Gou­rault, ministre de la Cohé­sion des ter­ri­toires et des Rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, la FNEC FP-FO a, dans un com­mu­ni­qué, dénon­cé le trans­fert des médecins,…

Les AESH se mobi­lisent pour leurs revendications

La FNEC FP-FO les sou­tient et pro­pose l’ac­tion com­mune pour gagner Lors de la grève natio­nale du 26 jan­vier, les AESH étaient nom­breux dans les mani­fes­ta­tions pour por­ter leurs reven­di­ca­tions. Sur tout le ter­ri­toire, les réunions se tiennent et les personnels…

Compte ren­du de la réunion dite « sani­taire » du 16 février 2021

Mar­di 16 février a eu lieu une réunion dite « sani­taire » avec le Direc­teur de cabi­net du ministre. La FNEC FP-FO est tout d’abord inter­ve­nue pour déplo­rer que celle-ci se tienne en visio alors que les per­son­nels sont tous dans leur classe. La FNEC FP-FO a deman­dé le…

Postes, salaires, condi­tions de tra­vail : les reven­di­ca­tions demeurent ! (com­mu­ni­qué intersyndical)

Depuis le début de l’année se déroulent dans les dépar­te­ments de nom­breuses grèves, mani­fes­ta­tions, ras­sem­ble­ments… sur la ques­tion des postes. Les per­son­nels se mobi­lisent, sou­vent avec les parents d’élèves, contre les fer­me­tures de classes, pour les ouvertures…