Alerte ! C’est tout le statut qui est visé !

31 Août, 2017 | Actualités, Communiqué

Après l’évaluation selon le projet d’établissement mise en place par N. Vallaud-Belkacem, Blanquer veut que les enseignants soient recrutés par le chef d’établissement.

 

Alerte ! C’est tout le statut qui est visé !

Dans une interview donnée au Nouvel Observateur (édition du 23 au 30 août), Jean Michel Blanquer déclare : “Mon objectif est simple : des établissements avec des équipes unies, partageant un projet éducatif fort. Dans ce cadre, oui, il est logique que le chef d’établissement ait un rôle à jouer en matière de recrutement. (…) Les professeurs auraient tout à gagner à ces évolutions”.

C’est en totale cohérence avec l’idée développée dans son livre “L’école  de demain”, publié en 2016 : “Il faut repenser les mécanismes d’affectation et de mouvement qui constituent l’un des freins majeurs à la transformation du système éducatif”, écrit-il.”Le recrutement sur profil pourrait être généralisé… comme c’est le cas dans l’enseignement privé”.

C’est aussi en totale cohérence avec la volonté affirmée de renforcer encore l’autonomie des établissements, sur les horaires, les programmes et les diplômes, la réforme annoncée du baccalauréat permet d’en faire un diplôme d’établissement.

Pour cela il faut aussi détricoter toutes les garanties statutaires des enseignants et faire du projet d’établissement -la loi locale- contre les droits et garanties nationales. Le droit à mutation, prévu par le statut de la fonction publique d’État dans cette logique est de trop !

Le recrutement sur la base du projet d’établissement et du profil n’est-il pas la suite logique de l’évaluation mise en place par la ministre précédente, prévue pour s’appliquer dès cette année scolaire ? La nouvelle grille d’évaluation fait l’impasse sur l’application des programmes nationaux, réduit à la portion congrue les contenus disciplinaires, mais accorde une importance décisive à la « diversité des élèves » et à des critères tels que « Coopérer à l’action de la communauté éducative et coopérer avec les parents d’élèves et les partenaires de l’école/l’établissement ».

C’est le projet d’établissement qui devient de fait le critère essentiel.

D’autres questions essentielles vont de pair. Les concours de recrutement, après validation du stage ouvrent droit à l’affectation sur un poste. Deviendront-ils autre chose qu’une habilitation à enseigner, à charge à l’enseignant de se faire recruter localement ?

Qui décidera de la paie et de l’avancement ? Va-t-on vers le salaire au mérite, comme évoqué pendant la campagne électorale par Emmanuel Macron ? D’ores et déjà l’évaluation Vallaud-Belkacem a un poids décisif dans l’attribution des réductions d’ancienneté pour un avancement accéléré, et la mise en place de la classe exceptionnelle ouvre la voie à une fonction publique d’emploi.

Un tel système ne passe-t-il pas par la mise en place d’une direction élargie, d’une hiérarchie intermédiaire dans le corps enseignant ? Mais la mise en place des indemnités pour missions particulières (IMP) et de coordonnateurs divers par madame Vallaud-Belkacem n’en est-il pas un avant goût ?

Dans le premier degré un tel système ne passe-t-il pas par la mise en place d’établissements publics d’enseignement primaire ou par circonscription avec les collèges, sur le modèle de l’école du socle commun de la loi de refondation de l’école ?

Les obligations de service ne devraient-elles pas être complètement annualisées pour être déclinées localement? Le décret Hamon sur les obligations de service des enseignants du second degré et celui sur celle des remplaçants dans le premier degré n’ouvrent-ils pas la porte ?

JM Blanquer veut aller jusqu’au bout : c’est ce qu’il écrit dans son livre. JM Blanquer fustige l’égalitarisme pour mieux combattre l’égalité républicaine, celle des droits. La concurrence devient la règle, « régulée » par des audits d’établissement et des évaluations diverses.

Les projets du ministre de l’Education nationale et le projet de loi Travail XXL s’inscrivent dans une même logique. D’un côté, l’autonomie renforcée des établissements et le projet d’établissement qui s’impose dans tous les domaines ; de l’autre, l’accord d’entreprise supplantant la loi et l’accord de branche, le conseil d’entreprise fusionnant les instances de représentation des personnels (Comité d’entreprise, DP, CHSCT) pour associer les syndicats aux décisions du patron.

Pour préserver nos droits et garanties et celles de tous les salariés, une seule et même réponse sont à l’ordre du jour : préparer le rapport de force.

Du plan étudiant à la plateforme Parcoursup : l’instauration de la sélection ! Le 1er février, agissons pour une université ouverte

Ce mois de janvier est celui de la mise en place dans les universités et les lycées de la plateforme « Parcoursup », et ceci alors que la réforme n’a pas encore été votée par les sénateur·trices et n’est donc pas adoptée ! Les attendus nationaux, déclinés en attendus...

Aujourd’hui et demain, combattre la sélection à l’entrée de l’université

Ce 15 janvier ouvre Parcoursup, la nouvelle plateforme d'orientation post-bac. Derrière cette réforme d'apparence technique, mal préparée, imposée à marche forcée après l'échec programmé d'Admission post-bac (APB), se cache la mise en place de la sélection à l'entrée...

Encore une réduction des salaires nets pour 2018

En ce début d’année 2018, il est coutume de se souhaiter de bons vœux. Ce n’est pas vraiment ce que vient de faire le gouvernement envers les fonctionnaires en réduisant leur salaire net par plusieurs mesures. Si le gouvernement a décidé le report des quelques miettes...

Égalité femmes – hommes, respecter et améliorer le statut

Dans le cadre de la « grande cause du quinquennat » consacré à l’égalité entre les femmes et les hommes, le ministère avait invité les fédérations représentatives au CTM à un groupe de travail sur ce sujet. Derrière des intentions louables, se cachent des risques de...

Annonces ministérielles sur la laïcité : non aux tentatives de contournement de la loi de 1905 !

  La FNEC FP-FO a pris connaissance des déclarations et des intentions en matière de Laïcité, du ministre de l’Éducation nationale le 8 décembre dernier à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de la loi de 1905 instituant la Laïcité de l’État, renforçant...

Jour de carence : c’est reparti à partir du 1er janvier !

L'Assemblée nationale a adopté, dans le cadre du budget d’austérité 2018, le rétablissement d'un jour de carence dans la Fonction publique en cas d'arrêt maladie, sous couvert d’une «égalité» privé/public, argument déjà avancé par le gouvernement Fillon en 2012, et...

CTMEN du 20 décembre 2017 sur la répartition des moyens à la rentrée 2018 Pour le ministère il faut « réduire la facture » Pour FO il faut répondre aux revendications des personnels !

En conclusion du CTMEN du 20 décembre 2017, qui avait pour ordre du jour la présentation des moyens pour la rentrée 2018, le ministère a indiqué qu'il fallait « alléger la facture » et qu'on « entre dans un mécanisme de réduction », à la recherche de « pistes...

Pourquoi FO ne signe pas la lettre ouverte intersyndicale ?

Le 10 octobre 2017, des milliers de fonctionnaires et agents publics étaient en grève et manifestaient à l’appel de l’ensemble des fédérations syndicales. Les revendications étaient claires : Augmentation de la valeur du point d’indice pour améliorer le pouvoir...

Negociations sur la formation professionnelle et avenir de l’AFPA

 Les négociations entre les partenaires sociaux (confédérations et patronat) sur la réforme de la formation professionnelle se poursuivent et doivent s’achever le 16 février prochain. La FNEC FP-FO rappelle son attachement à la préservation des droits des salariés à...

La FNEC FP-FO auditionnée par la mission ministérielle sur la voie professionnelle

Une délégation de la FNEC FP-FO a été auditionnée par Céline Calvez, députée LREM des Hauts-de-Seine, le jeudi 15 décembre 2017. Cette audition s’inscrit dans la mission mise en œuvre par JM Blanquer et conduite par Céline Calvez et Régis Marcon, et devant aboutir à...