Accès à la hors-classe : La logique de PPCR, c’est toujours plus d’arbitraire !

21 Juin, 2018 | Actualités, Communiqué

Accès à la hors-classe : des milliers de collègues sous le coup d’avis arbitraires sur leur valeur professionnelle

FO revendique le droit effectif pour tous d’accéder à la hors-classe et défend les collègues lésés

Nombre de promotions : aucune garantie, ni pour aujourd’hui, ni pour demain

Au moment où ce communiqué est rédigé, le rapport promu/promouvable, fixé par le ministère, et qui détermine le nombre effectif des promus, n’est toujours pas connu… Les promesses de maintenir le nombre de promus de l’an dernier, ne sont d’ailleurs suffisantes pour permettre qu’aucun collègue ne parte à la retraite sans avoir atteint la hors-classe (notamment pour les Professeurs des Écoles) … en contradiction avec l’affirmation selon laquelle « la carrière des agents a désormais vocation à se dérouler sur au moins deux grades ».

Une nouvelle logique, celle de PPCR : plus d’arbitraire !

Comme l’indiquent les notes de service ministérielles sur les promotions à la hors-classe (BOEN n°8 du 22/02/2018) « cette campagne de promotion 2018 s’inscrit dans le cadre de la modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations » (protocole PPCR non signé par Force Ouvrière, mais signé par la FSU, à l’UNSA et à la CFDT).

L’une des conséquences est la mise en œuvre d’une nouvelle évaluation, avec notamment un rendez-vous de carrière au 9° échelon, qui doit déterminer un avis définitif sur l’accès à la hors-classe.

Les collègues découvrent avec stupeur cette évaluation portée sur leur travail, leur investissement, leur pédagogie.  Ils sont à juste raison déçus, consternés ou furieux.

– Certains qui ont des appréciations très positives de leur inspecteur (ou de leur chef d’établissement) constatent que, dans la grille d’évaluation, c’est la case « satisfaisant » qui est cochée.

– Parfois dans le second degré ce sont les appréciations de l’inspecteur et du chef d’établissement qui se contredisent. Le collègue présenté comme « force de projets » dans l’établissement voit sa compétence « travailler en équipe » jugée insuffisante.

– D’autres encore dont l’investissement auprès des élèves est reconnu et apprécié par tous se demandent ce qu’il faut faire de plus pour avoir “excellent”.

Les collègues qui ont dépassé le rendez-vous de carrière du 9eme échelon, constatent que les avis portés sont très souvent en régression par rapport à ceux des années antérieures.

Des avis pérennes et contingentés à priori

La réalité de ce système c’est que seuls 20 % peuvent espérer un avis « très satisfaisant » parce que la proportion a été contingentée à priori ! Autrement dit il n’y a que 20% des enseignants de ce pays qui, pour le ministère, enseignent de manière très satisfaisante !

Cerise sur le gâteau, cet avis est définitif : il ne peut plus être modifié les années suivantes ! Lors d’une audience accordée à notre fédération par la DGRH, il nous a été répondu que pour le ministère les choses étaient claires depuis le début : c’était la stricte application de PPCR. Il n’est pas prévu de procédure pour que l’agent puisse contester cet avis-couperet.

Réforme de l’évaluation= injustice

L’épreuve des faits démontre donc que cette réforme de l’évaluation, qui avait été présentée comme une “reconnaissance de la valeur professionnelle », se révèle injuste et ne repose pas sur la valeur réelle du travail des personnels.

Le « barème » mis en place par la note de service du 22 février donne en effet un poids prépondérant à l’avis sur la valeur professionnelle de l’agent.  Un collègue qui aura un avis « satisfaisant » aura ainsi 40 points de moins que le collègue qui aura un avis « excellent » : il lui faudra 4 années pour le compenser par les points d’ancienneté.

Force Ouvrière revendique :

-Un ratio promus/promouvables qui permette une augmentation significative du nombre de promus dans tous les corps

– un barème fondé essentiellement sur l’ancienneté ;

– le retour à la notation chiffrée, encadrée par des grilles nationales, prenant en compte l’avancement dans la carrière

– la fin de ce système d’avis pérennes et arbitraires

– le retour au droit effectif de contester sa notation ou son appréciation devant la CAP

Ne restez pas isolé !

La FNEC FP-FO est intervenue auprès du ministère pour exiger que toutes les situations contestées soient réexaminées dans les DSDEN et les Rectorats. Les syndicats de la fédération défendront tous les dossiers qui leur seront confiés. Dans l’immédiat Force Ouvrière n’accepte pas le caractère pérenne et intangible des avis sur votre valeur professionnelle.

C’est pourquoi Force Ouvrière vous propose de vous aider et de vous conseiller dans vos démarches.

1 800 suppressions de postes dans l’Éducation nationale : le ministre accélère le traitement de choc

Par voie de presse, le ministre Blanquer a annoncé la suppression de 1 800 postes dans le ministère de l’Éducation nationale sur le budget 2019. Blanquer suit le cap des contre-réformes fixé par le gouvernement Afin de baisser les dépenses de l’Etat et réduire les...

Voilà le bilan de M. Blanquer et de Mme Vidal : ils ont vidé les facs !

(COMMUNIQUE INTERFEDERAL FNEC FP-FO, FERC-CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL) Jeudi 6 septembre, alors que la phase principale d’inscription via Parcoursup vient de se terminer, les ministres Vidal et Blanquer annoncent de concert que seuls 3 000 bacheliers sont sans...

Mobilisation interprofessionnelle le 9 octobre Face à la régression sociale, plus que jamais les revendications !

 Face à la volonté du gouvernement d’imposer coûte que coûte ses plans contre tous les droits collectifs des salariés et contre les services publics, les confédérations FO et CGT, avec Solidaires et les organisations de jeunesse appellent à la mobilisation...

Fusion des académies pour le 1er janvier 2020 : la FNEC FP-FO reçue au ministère

Suite aux annonces du ministère au mois de mai concernant l’organisation territoriale de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministre a adressé aux recteurs de « région académique » une lettre de mission pour la mise en œuvre de...

Contractuels : des conditions de rentrée inacceptables ! Pour FO il faut un vrai plan de titularisation pour tous les contractuels

Selon le rapport de la Cour des comptes daté de mars 2018, l’emploi de non-titulaires ne cesse d’augmenter dans l’Education nationale. Il représenterait 20 % des personnels. Les contractuels sont transformés en variables d’ajustement au moment où les concours de...

Le ministère des sports médaillé de CAP22

Dans la famille des services publics démantelés par le comité d’action publique 2022 (CAP22), je voudrais le plus rapide : le ministère des sports gagne une médaille en étant amputé de la moitié de ses effectifs ! La nouvelle est effectivement tombée vendredi matin :...

Qu’y a-t-il derrière l’évaluation des élèves, des établissements et des personnels ?

Le ministre de l’Éducation souhaite faire basculer l’école dans la « culture de l’évaluation ». A travers ce chantier, présenté comme « un puissant outil de transformation de l’école », se déclinent toutes les orientations gouvernementales du nouveau « contrat social...

Courrier de la FNEC FP-FO au ministre de l’Éducation nationale sur la contribution étudiante des stagiaires de l’ESPE

Monsieur Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Éducation nationale   Montreuil, le 28 août 2018 Monsieur le Ministre, La loi ORE institue une Contribution vie étudiante et campus (CVEC), destinée à « favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et...

Rentrée scolaire, rentrée sociale : le saccage et les mauvais coups doivent cesser

Pour le ministre Blanquer, la rentrée est placée sous le signe de la confiance pour poursuivre et consolider ce qu’il a engagé ! Quelle est la réalité ? Un quart des nouveaux bacheliers reste au bord de la route. Ils n’ont pas de place dans une formation universitaire...

Communiqué commun FSPS FO et FNEC FP-FO Non à l’universitarisation ! Non à Parcoursup ! Maintien des IFSI garant d’une véritable formation paramédicale !

 Les ministres de la santé et de l’enseignement supérieur ont annoncé, le 5 juillet, une nouvelle étape dans le processus d’universitarisation des formations en santé, en particulier celles des paramédicaux. Pour FO, celle-ci ne pourra que déboucher sur une...