Accès à la hors-classe : La logique de PPCR, c’est toujours plus d’arbitraire !

21 Juin, 2018Actualités, Communiqué

Accès à la hors-classe : des milliers de collègues sous le coup d’avis arbitraires sur leur valeur professionnelle

FO revendique le droit effectif pour tous d’accéder à la hors-classe et défend les collègues lésés

Nombre de promotions : aucune garantie, ni pour aujourd’hui, ni pour demain

Au moment où ce communiqué est rédigé, le rapport promu/promouvable, fixé par le ministère, et qui détermine le nombre effectif des promus, n’est toujours pas connu… Les promesses de maintenir le nombre de promus de l’an dernier, ne sont d’ailleurs suffisantes pour permettre qu’aucun collègue ne parte à la retraite sans avoir atteint la hors-classe (notamment pour les Professeurs des Écoles) … en contradiction avec l’affirmation selon laquelle « la carrière des agents a désormais vocation à se dérouler sur au moins deux grades ».

Une nouvelle logique, celle de PPCR : plus d’arbitraire !

Comme l’indiquent les notes de service ministérielles sur les promotions à la hors-classe (BOEN n°8 du 22/02/2018) « cette campagne de promotion 2018 s’inscrit dans le cadre de la modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations » (protocole PPCR non signé par Force Ouvrière, mais signé par la FSU, à l’UNSA et à la CFDT).

L’une des conséquences est la mise en œuvre d’une nouvelle évaluation, avec notamment un rendez-vous de carrière au 9° échelon, qui doit déterminer un avis définitif sur l’accès à la hors-classe.

Les collègues découvrent avec stupeur cette évaluation portée sur leur travail, leur investissement, leur pédagogie.  Ils sont à juste raison déçus, consternés ou furieux.

– Certains qui ont des appréciations très positives de leur inspecteur (ou de leur chef d’établissement) constatent que, dans la grille d’évaluation, c’est la case « satisfaisant » qui est cochée.

– Parfois dans le second degré ce sont les appréciations de l’inspecteur et du chef d’établissement qui se contredisent. Le collègue présenté comme « force de projets » dans l’établissement voit sa compétence « travailler en équipe » jugée insuffisante.

– D’autres encore dont l’investissement auprès des élèves est reconnu et apprécié par tous se demandent ce qu’il faut faire de plus pour avoir “excellent”.

Les collègues qui ont dépassé le rendez-vous de carrière du 9eme échelon, constatent que les avis portés sont très souvent en régression par rapport à ceux des années antérieures.

Des avis pérennes et contingentés à priori

La réalité de ce système c’est que seuls 20 % peuvent espérer un avis « très satisfaisant » parce que la proportion a été contingentée à priori ! Autrement dit il n’y a que 20% des enseignants de ce pays qui, pour le ministère, enseignent de manière très satisfaisante !

Cerise sur le gâteau, cet avis est définitif : il ne peut plus être modifié les années suivantes ! Lors d’une audience accordée à notre fédération par la DGRH, il nous a été répondu que pour le ministère les choses étaient claires depuis le début : c’était la stricte application de PPCR. Il n’est pas prévu de procédure pour que l’agent puisse contester cet avis-couperet.

Réforme de l’évaluation= injustice

L’épreuve des faits démontre donc que cette réforme de l’évaluation, qui avait été présentée comme une “reconnaissance de la valeur professionnelle », se révèle injuste et ne repose pas sur la valeur réelle du travail des personnels.

Le « barème » mis en place par la note de service du 22 février donne en effet un poids prépondérant à l’avis sur la valeur professionnelle de l’agent.  Un collègue qui aura un avis « satisfaisant » aura ainsi 40 points de moins que le collègue qui aura un avis « excellent » : il lui faudra 4 années pour le compenser par les points d’ancienneté.

Force Ouvrière revendique :

-Un ratio promus/promouvables qui permette une augmentation significative du nombre de promus dans tous les corps

– un barème fondé essentiellement sur l’ancienneté ;

– le retour à la notation chiffrée, encadrée par des grilles nationales, prenant en compte l’avancement dans la carrière

– la fin de ce système d’avis pérennes et arbitraires

– le retour au droit effectif de contester sa notation ou son appréciation devant la CAP

Ne restez pas isolé !

La FNEC FP-FO est intervenue auprès du ministère pour exiger que toutes les situations contestées soient réexaminées dans les DSDEN et les Rectorats. Les syndicats de la fédération défendront tous les dossiers qui leur seront confiés. Dans l’immédiat Force Ouvrière n’accepte pas le caractère pérenne et intangible des avis sur votre valeur professionnelle.

C’est pourquoi Force Ouvrière vous propose de vous aider et de vous conseiller dans vos démarches.

Appel de la CEF des 26 et 27 novembre 2019

  Organisons la grève interprofessionnelle pour gagner ! Le congrès de la FNEC FP-FO réuni du 14 au 18 octobre à Clermont-Ferrand a décidé de jeter toutes ses forces dans la préparation de la grève à compter du 5 décembre pour le retrait du projet Macron-Delevoye de...

Tentative de suicide d’un militant de Solidaires étudiants à Lyon : nous sommes attristés et en colère !

 (Intervention de la FNEC FP-FO lors du rassemblement devant le CROUS de Paris, le 12 novembre   2019)  La FNEC FP-FO tient à exprimer sa profonde tristesse et sa sidération suite à la tentative de suicide d’un étudiant de Lyon ce vendredi 8 novembre. Celui-ci s’est...

Dans chaque école, chaque établissement, chaque service, organisons la grève à partir du 5 décembre !

La colère déferle face au projet de réforme des retraites Macron-Delevoye. La fuite en avant du gouvernement dans les contre-réformes, la répression et les menaces contre tous ceux qui revendiquent ne font que l’amplifier. Dans de nombreux départements des réunions...

Appel du 18ème Congrès de la FNEC FP-FO

 Face à la volonté du gouvernement et du patronat d’aller jusqu’au bout dans la destruction des conquêtes sociales, Face à la surdité du gouvernement qui multiplie les contre‐réformes : Loi Blanquer, loi de destruction de la Fonction publique, remise en cause du...

Retraites, statut de directeur, nouveau pacte avec les enseignants… Le gouvernement multiplie les agressions : « il faut les arrêter ! »

Quelques jours seulement après le suicide de notre collègue Christine Renon, au moment où plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Bobigny, comme partout en France pour dire : « il faut que ça s’arrête », le ministre Blanquer ose tenter de récupérer...

Éditorial SI 212 : L’heure n’est pas à la concertation pour discuter des modalités d’application mais à la mobilisation et la grève unie pour empêcher la réforme Delevoye !

Nous avons reçu le mardi 1er octobre du ministre de l’Éducation nationale, monsieur Blanquer, et du haut-commissaire aux retraites, monsieur Delevoye, une invitation à une « concertation sectorielle relative à la réforme des retraites ». La FNEC FP-FO ne s’y rendra...

Jusqu’à 40 % de pension en moins ! LE PROJET MACRON – DELEVOYE CONTRE LES RETRAITES EST INSUPPORTABLE ! IL DOIT DISPARAITRE Préparons la grève à compter du 5 décembre

 Après la loi Blanquer, la réforme du lycée, la publication de la loi de destruction de la Fonction Publique, le gouvernement entend s’attaquer avec une brutalité inouïe à nos retraites. S’appuyant sur la publication du rapport Delevoye le 18 juillet dernier, le...

Combien faudra-t-il de morts ?

C’est avec beaucoup d’émotion que les personnels ont pris connaissance du décès de notre collègue directrice de l’école maternelle de Pantin (93) et du courrier qu’elle a laissé. Elle y décrit de manière très précise, avec un remarquable recul de quelqu’un qui a déjà...

Le nouveau “contrat social” au ministère de l’Éducation nationale : Mutations et promotions à la tête du client !

Jusqu’à maintenant, les décisions de l’employeur concernant la carrière des fonctionnaires (mutations, avancement,…) sont contrôlées par les organisations syndicales siégeant dans les commissions administratives paritaires (CAP). Mais la loi de Transformation de la...

L’objectif du projet Macron-Delevoye : baisser le montant des pensions !

SORTEZ VOS CALCULETTES Tous les calculs dans le fichier ci-contre sont effectués avec les paramètres suivants : Code des pensions civiles et militaires actuel (CDCM) : 75 % du dernier traitement détenu les 6 derniers mois ; valeur du point d’indice annuel actuel de...