Accès à la hors-classe : La logique de PPCR, c’est toujours plus d’arbitraire !

21 Juin, 2018 | Actualités, Communiqué

Accès à la hors-classe : des milliers de collègues sous le coup d’avis arbitraires sur leur valeur professionnelle

FO revendique le droit effectif pour tous d’accéder à la hors-classe et défend les collègues lésés

Nombre de promotions : aucune garantie, ni pour aujourd’hui, ni pour demain

Au moment où ce communiqué est rédigé, le rapport promu/promouvable, fixé par le ministère, et qui détermine le nombre effectif des promus, n’est toujours pas connu… Les promesses de maintenir le nombre de promus de l’an dernier, ne sont d’ailleurs suffisantes pour permettre qu’aucun collègue ne parte à la retraite sans avoir atteint la hors-classe (notamment pour les Professeurs des Écoles) … en contradiction avec l’affirmation selon laquelle « la carrière des agents a désormais vocation à se dérouler sur au moins deux grades ».

Une nouvelle logique, celle de PPCR : plus d’arbitraire !

Comme l’indiquent les notes de service ministérielles sur les promotions à la hors-classe (BOEN n°8 du 22/02/2018) « cette campagne de promotion 2018 s’inscrit dans le cadre de la modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations » (protocole PPCR non signé par Force Ouvrière, mais signé par la FSU, à l’UNSA et à la CFDT).

L’une des conséquences est la mise en œuvre d’une nouvelle évaluation, avec notamment un rendez-vous de carrière au 9° échelon, qui doit déterminer un avis définitif sur l’accès à la hors-classe.

Les collègues découvrent avec stupeur cette évaluation portée sur leur travail, leur investissement, leur pédagogie.  Ils sont à juste raison déçus, consternés ou furieux.

– Certains qui ont des appréciations très positives de leur inspecteur (ou de leur chef d’établissement) constatent que, dans la grille d’évaluation, c’est la case « satisfaisant » qui est cochée.

– Parfois dans le second degré ce sont les appréciations de l’inspecteur et du chef d’établissement qui se contredisent. Le collègue présenté comme « force de projets » dans l’établissement voit sa compétence « travailler en équipe » jugée insuffisante.

– D’autres encore dont l’investissement auprès des élèves est reconnu et apprécié par tous se demandent ce qu’il faut faire de plus pour avoir “excellent”.

Les collègues qui ont dépassé le rendez-vous de carrière du 9eme échelon, constatent que les avis portés sont très souvent en régression par rapport à ceux des années antérieures.

Des avis pérennes et contingentés à priori

La réalité de ce système c’est que seuls 20 % peuvent espérer un avis « très satisfaisant » parce que la proportion a été contingentée à priori ! Autrement dit il n’y a que 20% des enseignants de ce pays qui, pour le ministère, enseignent de manière très satisfaisante !

Cerise sur le gâteau, cet avis est définitif : il ne peut plus être modifié les années suivantes ! Lors d’une audience accordée à notre fédération par la DGRH, il nous a été répondu que pour le ministère les choses étaient claires depuis le début : c’était la stricte application de PPCR. Il n’est pas prévu de procédure pour que l’agent puisse contester cet avis-couperet.

Réforme de l’évaluation= injustice

L’épreuve des faits démontre donc que cette réforme de l’évaluation, qui avait été présentée comme une “reconnaissance de la valeur professionnelle », se révèle injuste et ne repose pas sur la valeur réelle du travail des personnels.

Le « barème » mis en place par la note de service du 22 février donne en effet un poids prépondérant à l’avis sur la valeur professionnelle de l’agent.  Un collègue qui aura un avis « satisfaisant » aura ainsi 40 points de moins que le collègue qui aura un avis « excellent » : il lui faudra 4 années pour le compenser par les points d’ancienneté.

Force Ouvrière revendique :

-Un ratio promus/promouvables qui permette une augmentation significative du nombre de promus dans tous les corps

– un barème fondé essentiellement sur l’ancienneté ;

– le retour à la notation chiffrée, encadrée par des grilles nationales, prenant en compte l’avancement dans la carrière

– la fin de ce système d’avis pérennes et arbitraires

– le retour au droit effectif de contester sa notation ou son appréciation devant la CAP

Ne restez pas isolé !

La FNEC FP-FO est intervenue auprès du ministère pour exiger que toutes les situations contestées soient réexaminées dans les DSDEN et les Rectorats. Les syndicats de la fédération défendront tous les dossiers qui leur seront confiés. Dans l’immédiat Force Ouvrière n’accepte pas le caractère pérenne et intangible des avis sur votre valeur professionnelle.

C’est pourquoi Force Ouvrière vous propose de vous aider et de vous conseiller dans vos démarches.

Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République

 Le ministre avait promis des rebondissements lors de l’examen du projet de loi Blanquer « Ecole de la confiance », qui a été adopté en première lecture l’Assemblée Nationale le 15 février. On peut effectivement reconnaître que les rebondissements sont bien organisés...

Agir pour les revendications contre la répression

 Semaine après semaine, le gouvernement multiplie les attaques contre les salariés, les fonctionnaires, les retraités et la jeunesse. Avec la loi Blanquer sur l’École de la confiance, présentée en ce moment à l’Assemblée nationale, le ministre a décidé d’amplifier...

Groupe de travail du mercredi 13 février 2019 sur la réforme territoriale

Réunis avec la CGT et FO en AG le 31 janvier, une centaine de personnels du rectorat de Nantes et de la DSDEN 44 demandait l’arrêt des suppressions de postes. Le 8 février, ce sont 150 personnels administratifs de la DSDEN 76, rectorats 1 et 2 qui se sont rassemblés...

Avec ses établissements du socle, le ministre prépare le corps unique !

Le projet de Loi sur « l’École de la confiance » contient déjà plusieurs dispositions visant à disloquer encore plus le cadre national de l’école publique et les statuts particuliers de ses personnels. Mais le Ministre Blanquer avait promis qu’on verrait « surgir » du...

Non-titulaires : Le ministère répond à FO L’indemnité compensatrice de la CSG sera rétablie

 Force ouvrière s’était opposée à la décision du gouvernement de transformer une partie des cotisations « sécurité sociale » de maladie en CSG, parce que cette mesure constituait un hold-up sur les cotisations sociales (salaire différé) en les transférant sous forme...

Le ministre annonce une nouvelle expérimentation : les PIAL

  Le 18 janvier, dans le cadre du rapport « ensemble pour l’école inclusive », le ministre annonce l’expérimentation de « Pôles inclusifs d’accompagnement localisés » PIAL dans chaque académie. Ces PIAL sont mis en place au moment où 10 900 postes d’AESH sont créés,...

Tous à Matignon pour nos revendications ! Le gouvernement doit lâcher !

10 ans : ça suffit ! Le blocage de la revalorisation du point d’indice a fait baisser de 18 % le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Les personnels sont excédés par la multiplication des contre-réformes successives, les politiques d’austérité, les suppressions de...

Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat !

La profonde colère qui s’exprime dans tout le pays est le produit des politiques d’austérité, de destruction de toutes les conquêtes sociales, en particulier les services publics, menées par les gouvernements successifs depuis de nombreuses années. Cette colère est...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Monsieur le Ministre,   Nous sommes consternés par vos récentes déclarations. Vous dites avoir « la plus grande écoute et la plus grande estime pour les enseignants de France, et ils le savent. Je pense que c’est même ma marque de fabrique depuis que je suis...

La FNEC FP-FO appelle à la grève et aux manifestations le 14 décembre

Confronté à la colère des gilets jaunes et des lycéens, le président de la République tente d’endiguer le mouvement en prétendant apporter des réponses. En réalité, les propos du Président Macron ne sont qu’enfumage et confirmation des orientations gouvernementales en...