5 octobre : journée mondiale des enseignants : défense inconditionnelle des statuts, des postes et des libertés syndicales des enseignants

4 Oct, 2018 | Actualités, Communiqué

La journée mondiale des enseignants s’inscrit dans un contexte international où les politiques menées par les gouvernements et suscitées par les institutions internationales (FMI, Banque mondiale, Union Européenne) sont très éloignées des exigences affirmées dans les recommandations de 1966 et de 1997 de l’OIT et de l’UNESCO.

En France, le Ministre de l’Education nationale, M. Blanquer, souhaite supprimer 1800 postes dans le cadre de la politique de suppression des 120 000 postes dans la fonction publique d’ici à la fin du quiquennat.

Le gouvernement Macron s’oriente clairement vers un désengagement progressif de l’état de l’école républicaine, service public de l’éducation : remise en cause des garanties statutaires, recrutement croissant de personnels non-titulaires et précaires, gel des traitements, ralentissements des carrières…

Cela se conjugue avec des contre-réformes qui mettent en place une territorialisation de l’école. D’une région à une autre, d’une ville à une autre, d’un établissement à un autre, les élèves n’auront plus accès aux mêmes contenus, aux mêmes examens et donc, aux mêmes diplômes.

Dans le même temps, l’évaluation des enseignants par grille de compétences et l’audit annoncé des établissements scolaires ne peuvent mener qu’à des pressions supplémentaires qui auront des conséquences sur les carrières des enseignants et sur leur indépendance pédagogique.

C’est le sens des contre-réformes du lycée, du baccalauréat, de Parcoursup et de la licence rejetée par la FNEC-FP FO, la FSU, Solidaires et les organisations étudiantes et lycéennes, lUNEF, lUNL et la FIDL.

Le lycéen, futur étudiant et salarié suivrait un parcours individualisé et des certifications par blocs de compétences le livrant in fine à la sélection à l’entrée de la fac sur la base de ce parcours. Il sera également livré au contrat de gré à gré face au patronat.

C’est une logique qui s’inscrit dans une remise en cause globale de toutes les garanties collectives des fonctionnaires comme des salariés du privé. Tout comme le projet de réforme des retraites du gouvernement. C’est pourquoi la FNEC-FP FO appelle, avec sa confédération Force Ouvrière, à la mobilisation du 9 octobre avec la CGT et Solidaires.

Le financement par l’état de l’école et de l’université, l’existence de programmes et de diplômes nationaux, les mêmes pour tous, garantissent l’égalité des élèves sur tout le territoire.

Les garanties statutaires, dont la carrière, la stabilité de l’emploi, les libertés pédagogiques et académiques des enseignants sont essentielles comme le rappellent les recommandations de 1966 et de 1997.

Enfin le recrutement par concours de fonctionnaires titulaires de leur poste, une formation initiale sous statut de fonctionnaire et une formation continue assures par l’état sont indispensables, pour les mêmes raisons.

C’est pourquoi la FNEC-FP FO condamne le projet du ministre qui consiste à recruter, des la L2, des professeurs apprentis sous contrat, sous payés, taillables, corvéables et licenciables en fonction des ajustements budgétaires.

Les enseignants sont ceux qui transmettent le savoir, ils sont les premiers défenseurs de la liberté d’expression et de l’esprit critique. Leurs revendications doivent être entendues.

La FNEC-FP FO exige du ministre qu’il sorte de sa surdité.

La France n est pas isolée. Les conditions de travail, les traitements et les droits syndicaux et démocratiques des enseignants dont fragilises dans le monde entier.

La FNEC-FP FO, attachée à la solidarité internationale, réaffirme son soutien aux enseignants et à leurs organisations qui, dans le monde entier, se battent pour leurs revendications et la défense de leurs libertés syndicales reconnues par les conventions 87 et 98 de l’OIT.

 

Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République

 Le ministre avait promis des rebondissements lors de l’examen du projet de loi Blanquer « Ecole de la confiance », qui a été adopté en première lecture l’Assemblée Nationale le 15 février. On peut effectivement reconnaître que les rebondissements sont bien organisés...

Agir pour les revendications contre la répression

 Semaine après semaine, le gouvernement multiplie les attaques contre les salariés, les fonctionnaires, les retraités et la jeunesse. Avec la loi Blanquer sur l’École de la confiance, présentée en ce moment à l’Assemblée nationale, le ministre a décidé d’amplifier...

Groupe de travail du mercredi 13 février 2019 sur la réforme territoriale

Réunis avec la CGT et FO en AG le 31 janvier, une centaine de personnels du rectorat de Nantes et de la DSDEN 44 demandait l’arrêt des suppressions de postes. Le 8 février, ce sont 150 personnels administratifs de la DSDEN 76, rectorats 1 et 2 qui se sont rassemblés...

Avec ses établissements du socle, le ministre prépare le corps unique !

Le projet de Loi sur « l’École de la confiance » contient déjà plusieurs dispositions visant à disloquer encore plus le cadre national de l’école publique et les statuts particuliers de ses personnels. Mais le Ministre Blanquer avait promis qu’on verrait « surgir » du...

Non-titulaires : Le ministère répond à FO L’indemnité compensatrice de la CSG sera rétablie

 Force ouvrière s’était opposée à la décision du gouvernement de transformer une partie des cotisations « sécurité sociale » de maladie en CSG, parce que cette mesure constituait un hold-up sur les cotisations sociales (salaire différé) en les transférant sous forme...

Le ministre annonce une nouvelle expérimentation : les PIAL

  Le 18 janvier, dans le cadre du rapport « ensemble pour l’école inclusive », le ministre annonce l’expérimentation de « Pôles inclusifs d’accompagnement localisés » PIAL dans chaque académie. Ces PIAL sont mis en place au moment où 10 900 postes d’AESH sont créés,...

Tous à Matignon pour nos revendications ! Le gouvernement doit lâcher !

10 ans : ça suffit ! Le blocage de la revalorisation du point d’indice a fait baisser de 18 % le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Les personnels sont excédés par la multiplication des contre-réformes successives, les politiques d’austérité, les suppressions de...

Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat !

La profonde colère qui s’exprime dans tout le pays est le produit des politiques d’austérité, de destruction de toutes les conquêtes sociales, en particulier les services publics, menées par les gouvernements successifs depuis de nombreuses années. Cette colère est...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Monsieur le Ministre,   Nous sommes consternés par vos récentes déclarations. Vous dites avoir « la plus grande écoute et la plus grande estime pour les enseignants de France, et ils le savent. Je pense que c’est même ma marque de fabrique depuis que je suis...

La FNEC FP-FO appelle à la grève et aux manifestations le 14 décembre

Confronté à la colère des gilets jaunes et des lycéens, le président de la République tente d’endiguer le mouvement en prétendant apporter des réponses. En réalité, les propos du Président Macron ne sont qu’enfumage et confirmation des orientations gouvernementales en...