Tous en grève le 22 mars !

14 Mar, 2018 | Actualités, Communiqué

Dans sa frénésie de contre-réformes, après avoir passé les ordonnances Travail, le gouvernement persiste et signe dans sa volonté de défaire l’ensemble des conquêtes de 1936 et de l’après-guerre : les statuts, les conventions collectives, la protection sociale, les régimes de retraites particuliers, le système de santé et l’hôpital, les services publics, le paritarisme, le baccalauréat, les diplômes, les lycées professionnels, l’école publique et l’université.

En s’attaquant à la Fonction publique (État, hospitalière, territoriale), il remet en cause les principes et valeurs essentielles de la République assurés par les fonctionnaires dans toute la France.

Avec 120 000 emplois supprimés – encore ! –, c’est l’abandon du service public en direction des usagers. Mais c’est aussi la précarité assurée avec le recours massif aux contractuels et la voie tracée vers la fin du statut.

C’est la mise en place de la rémunération au mérite et des plans de départs volontaires, qui n’est autre qu’un plan social déguisé ; c’est le gel du point d’indice et l’augmentation des cotisations, le rétablissement du jour de carence et la suppression de 166 000 emplois aidés.

Le gouvernement passe en force sur la réforme du baccalauréat et sur ParcourSup. Il met en place la sélection et détruit le premier grade universitaire. Diplôme maison, contrôle continu, socle commun avec des suppressions de postes à la clé : tout est mis en place pour que les professeurs n’instruisent plus dans un cadre national, mais pour que « les parcours » individuels, ainsi que les capacités d’accueil, répondent aux «besoins» du marché local.

Il ne peut y avoir une « bonne application » du plan Etudiants : c’est ce que les organisations de l’interfédérale nationale (FSU, FNEC FP-FO, FERC-CGT, SUD Education, SNUDEP, UNEF, UNL, SGL) ont rappelé au ministre, dans une déclaration commune lue lors du Conseil Supérieur de l’Education dans laquelle elles réaffirment leur exigence d’abrogation de la loi ORE, du plan Etudiants et des textes réglementaires qui l’accompagnent. Les organisations syndicales, étudiantes et lycéennes représentées au CSE ont voté ensemble contre le projet de décret, qui n’a recueilli aucune voix favorable.

Les annonces sur l’apprentissage ouvrent la voie à la destruction des lycées professionnels, à la casse du statut des PLP et à la fin des diplômes nationaux reconnus dans les conventions collectives.

La FNEC FP-FO appelle les personnels de l’Education nationale, de la culture, de la formation professionnelle, de Jeunesse et Sports, à se réunir dans les écoles, les services, les établissements, à décider la grève le 22 mars aux côtés des cheminots, des hospitaliers, de l’ensemble des fonctionnaires, des personnels de la Sécurité sociale, de Pôle Emploi, de l’Energie et des mines, des Aéroports de Paris…

Pour la FNEC FP-FO, l’offensive gouvernementale pour en finir avec l’ensemble des droits collectifs, des statuts, des services publics met à l’ordre du jour la construction du rapport de force pour gagner. Le gouvernement qui passe par ordonnances et répond aux revendications par une fin de non-recevoir ne laisse pas d’autre choix.

Dans tous les secteurs, les personnels veulent gagner, la question du blocage est posée. La FNEC FP-FO propose aux personnels, dans les réunions, dans les assemblées générales organisées pour préparer le 22 mars, de débattre des suites à donner, du mouvement d’ensemble interprofessionnel et de la reconduction de la grève.

Comité Technique Ministériel du 9 juillet : la FNEC FP-FO vote CONTRE (*) le décret fusionnant les académies de Caen et de Rouen

Un Comité Technique Ministériel s’est réuni le 9 juillet avec à l’ordre du jour notamment un décret fusionnant les académies de Caen et de Rouen, ainsi qu’un projet d’arrêté sur la possibilité de tenir conjointement d’ici 2022 les CTA, CTSA et CHSCT A des académies de...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Vous trouverez ci-dessous la déclaration que la FNEC FP-FO avait prévu de lire lors de la réunion intersyndicale convoquée par le ministre de l’Education nationale le 8 juillet 2019, pour évoquer son agenda social. « Compte-tenu du contexte », le ministre a annulé...

Retrait des réformes Blanquer – les personnels ne veulent pas lâcher

A la veille du vote définitif de la loi « sur l’école de la confiance », l’année scolaire s’achève dans un contexte de rejet massif des contre-réformes du ministre Blanquer. Les personnels cherchent à résister, ils ne veulent pas lâcher sur leurs revendications....

Canicule : mais où est le patron ?

Extraordinaire 40°C et plus dans les classes, des locaux inadaptés : à l’évidence la réglementation du travail ne pourra pas être respectée. Mais où est passé l’employeur « Education nationale » ? La seule décision prise par le ministre : le report des épreuves du...

Canicule, report du DNB : Monsieur le ministre, prenez vos responsabilités !

Le ministre a décidé de reporter les épreuves du brevet en raison de conditions climatiques extrêmes. « Ce report vaut pour la France hexagonale et non pas pour l'Outre-mer », a-t-il en outre précisé dans une conférence de presse ce lundi. Selon les dernières...

Prévention canicule : la FNEC FP-FO écrit au ministre

Monsieur Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse l’Education nationale et de la Jeunesse Montreuil, le 22 juin 2019 Objet : Procédure d’alerte Monsieur le Ministre, Les prévisions météorologiques de la semaine prochaine font apparaître...

Réformes Blanquer : le rejet !

Parcoursup, réformes du lycée et du Baccalauréat, loi Blanquer, fusion des académies… le rejet des contre-réformes ne cesse de s’exprimer et de s’étendre depuis des mois. Plusieurs fois les personnels ont fait grève. Ils cherchent l’action efficace pour mettre un coup...

Arrestation d’une enseignante pour distribution des tracts contre la loi Blanquer

Le samedi 15 juin, Sabine Raynaud est arrêtée suite à la participation à une manifestation des Gilets jaunes au cours de laquelle elle a distribué des tracts contre la loi Blanquer. Elle portait sur sa bouche un bâillon pour matérialiser l’article 1 du projet de loi,...

La loi Blanquer : toujours aussi inacceptable toujours rejetée par les personnels

Le 13 juin s’est réunie une commission mixte paritaire, pour que députés et sénateurs se mettent d’accord sur le projet de loi « Ecole de la Confiance », totalement rejetée par les personnels. Le contenu réactionnaire de la loi Blanquer demeure, mais la suppression de...

Les personnels continuent de refuser la loi Blanquer  Ils veulent l’action efficace pour gagner !

Depuis le début de la mobilisation contre les réformes Blanquer, dans les écoles et les établissements, dans les AG de secteurs, les personnels débattent des moyens efficaces pour faire reculer le ministre. Face à un gouvernement qui refuse d’entendre les...