« Rentrée scolaire en musique » : les revendications avant toute chose

27 Juin, 2017 | Actualités

 La préparation de la rentrée scolaire avait déjà de quoi inquiéter les personnels de l’Education nationale. Avec la publication de l’arrêté sur la réforme du collège qui entérine l’autonomie des établissements, avec le projet de décret sur les rythmes scolaires ouvrant la voie à des calendriers locaux par école et aggravant les ingérences municipales, notre ministre y va de sa petite musique sur le thème de l’école des territoires.

 C’est dans ce contexte qu’il annonce, dans une lettre du 20 juin adressée aux recteurs, sa volonté d’organiser « une rentrée en musique » dans les écoles et établissements secondaires lors de la rentrée 2017. « La chorale et/ou l’orchestre des écoles ou établissements seront au cœur de l’organisation de cet événement ». Petit bémol : rappelons que les effets conjugués du décret Hamon et de la réforme du collège ont fait disparaître les deux heures de chorale pour les professeurs d’éducation musicale, remettant en cause l’existence même des chorales dans des centaines d’établissements.

Et comme tout cela ne s’improvise pas, on s’interroge : quand auront lieu les répétitions, après les cours au mois de juillet, une semaine avant la rentrée ? Le ministre entend-il mener les personnels à la baguette, pour réformer tambour battant le calendrier scolaire ?

Une école aux quatre vents de la territorialisation

Le courrier du ministre ajoute : « Les élèves et les parents musiciens seront aussi associés à ce temps fort de même que le milieu associatif et les collectivités locales. ». Alors que les décrets Peillon-Hamon sur les rythmes scolaires ont déjà dégradé les conditions de travail des enseignants, multipliant les ingérences municipales en matière d’organisation et de pédagogie, alors que les personnels refusent toute aggravation laissant la main aux collectivités locales sur l’organisation horaire et pédagogique de l’école, l’annonce du ministre ne risque pas de faire vibrer les salles des maîtres… et sonne plutôt comme une invitation à la valse.

Les revendications avant toute chose

Pour Force Ouvrière, la seule façon de « marquer de manière positive le début de l’année dans les écoles, les collèges et les lycées », c’est de répondre aux revendications des personnels :

 

– création des postes et ouverture des classes nécessaires,

– rétablissement des heures de chorale dans tous les collèges et lycées,

– abandon de la territorialisation de l’école avec les PEDT, non à l’ingérence des élus, non à la confusion scolaire/périscolaire,

– Ni diminution des congés, ni territorialisation du calendrier,

– maintien d’un calendrier national sur 36 semaines de cours

(sur l’air des lampions)

Contrats Aidés : agir maintenant pour un statut !

Lors du CHSCT M du 29 novembre 2017, un représentant de la DEGESCO est venu expliquer que la suppression des emplois aidés était décidée par la politique de l’emploi du gouvernement et que c’est le ministère du travail qui mettait en œuvre cette politique. Il a...

Des centaines de postes dans le réseau AEFE menacés, un réseau en grève

Lundi 27 novembre, la FNEC FP- FO a appelé, avec d’autres organisations syndicales, à une mobilisation, pour protester contre les conséquences des restrictions budgétaires imposées par le gouvernement Macron à l’AEFE, point de départ de la privatisation organisée,...

Coupes budgétaires à l’AEFE Avec les personnels, la FNEC FP-FO exige : maintien de tous les postes !

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) doit faire face à une baisse de son exercice budgétaire pour l’année 2017, après l’annulation de 42 millions de crédit de paiement par le décret n°2017-1182 du 20 juillet 2017 « portant ouverture et annulation...

Sélection à l’Université : Préparons le rapport de force pour mettre en échec l’offensive du gouvernement contre le baccalauréat

Fin octobre, le gouvernement a présenté son projet de loi relatif aux nouvelles conditions d’accès en licence : le « plan étudiants ». Plutôt que de créer les postes nécessaires pour répondre à l’augmentation du nombre d’étudiants, la ministre de l’enseignement...

Mutations : un nouveau cadre législatif et réglementaire Force Ouvrière défend l’égalité de traitement garantie par un barème sur des critères objectifs et le contrôle des CAP

Le comité technique ministériel avait à son ordre du jour une modification des statuts particuliers des personnels enseignants et d'éducation dans le but, selon l’administration de « sécuriser le mouvement des enseignants » en s'appuyant sur les dispositions de la loi...

Télétravail… gratuit, payant, déréglementé ?

Un GT du CHSCT M s’est tenu ce mercredi 8 novembre 2017.À l’ordre du jour l’étude d’un projet d’arrêté ministériel sur le télétravail. Cet arrêté devrait décliner au ministère de l’Éducation nationale le décret de la Fonction publique n°2016-151 du 12 février 2016....

Projet de modification du statut des Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles et des Professeurs des Ecoles C’est l’école maternelle publique qui est dans le viseur

 Le gouvernement soumet au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale le 15 novembre prochain des mesures relatives à la carrière et aux missions des ATSEM. Pour nos deux fédérations   le sujet est particulièrement important car il concerne le statut des...

Casser le baccalauréat, c’est casser le lycée ! Défense du baccalauréat, premier grade universitaire et diplôme national de fin d’études secondaires

  Acte I : « Plan étudiants » une attaque majeure contre le baccalauréat, premier grade universitaire Avec le « plan étudiants » qui prévoit que « si pour des raisons de capacités d’accueil, l’université ne peut admettre tous les candidats, la priorité sera donnée à...

16 novembre : grève interprofessionnelle

Le 16 novembre prochain, les organisations FO, CGT, FSU, Solidaires, UNEF et FIDL appellent les salariés du public et du privé, les étudiants, les lycéens à une journée de mobilisation interprofessionnelle contre l’offensive de régression sociale engagée par le...

Pour le réemploi de tous les contrats « aidés » menacés de chômage et la création des postes statutaires dans la Fonction publique

Amplifions la mobilisation La brutalité de l’annonce gouvernementale concernant la non-reconduction des contrats aidés de type CUI aura été malheureusement suivie d’effet. Ainsi dans les semaines qui viennent de s’écouler, ce sont des dizaines de milliers de salariés...