Pourquoi FO ne signe pas la lettre ouverte intersyndicale ?

8 Jan, 2018 | Actualités, Communiqué

Le 10 octobre 2017, des milliers de fonctionnaires et agents publics étaient en grève et manifestaient à l’appel de l’ensemble des fédérations syndicales.

Les revendications étaient claires :

  • Augmentation de la valeur du point d’indice pour améliorer le pouvoir d’achat et garantir le niveau des futures pensions,
  • Non-application du jour de carence,
  • Compensation intégrale et pérenne de la CSG,
  • Non aux 120 000 suppressions de postes programmées sur le quinquennat,
  • Défense du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers,

 

Le ministre n’a quasiment pas répondu à nos revendications, excepté des évolutions sur la compensation de la hausse de la CSG mais seulement pour les 2 années à venir.

Face à un tel blocage, FO Fonction publique affirme qu’il faut continuer de construire et renforcer la mobilisation par tous les moyens et à tous les niveaux (réunions d’information syndicale, assemblée générale, etc.) en s’appuyant sur la clarté de nos revendications.

A l’inverse, l’intersyndicale Fonction publique propose un choix bien différent sous forme d’une lettre adressée au ministre pour simplement demander d’avancer le rendez-vous salarial 2018 programmé au mois d’octobre, au printemps.

FO Fonction publique n’a pas souhaité s’associer à ce courrier pour trois raisons majeures :

  • Cette simple demande d’avancer le rendez-vous salarial est largement en deçà des revendications portées le 10 octobre dernier,
  • Nous sommes opposés au rendez-vous salarial, tel qu’il est fixé dans le protocole PPCR que nous avons rejeté. En effet, le cadre de la négociation salariale annuelle est le suivant : « Une négociation annuelle permettra de dresser un bilan d’étape de la mise en œuvre des mesures triennales et définira, le cas échéant, les mesures d’ajustement à y apporter. Elle permettra d’examiner d’éventuelles mesures d’ajustement au regard des principaux indicateurs macro-économiques (taux d’inflation ; croissance du PIB, évolution des salaires…) ».

Cette rédaction permet au gouvernement de déconnecter l’augmentation de la valeur du point d’indice de l’inflation. En effet, le point d’indice devient lié à la croissance et à des indicateurs bien connus qui mélangent les éléments de la rémunération avec ceux de la carrière (changement d’échelon, de grades de corps) pour faire croire que tous les fonctionnaires sont augmentés tous les ans. Avec ces critères macro-économiques, le risque est grand d’un gel de la valeur du point d’indice dans la durée, donc des traitements.

  • Ce courrier intersyndical est également une manière indirecte de mettre en stand-by toutes nouvelles initiatives de mobilisation jusqu’au rendez-vous salarial et de maintenir notre organisation dans un syndicalisme rassemblé, qui à ce stade, affaiblit nos

Pour FO Fonction publique, la vraie question qui se pose aujourd’hui est celle des suites à donner à l’action du 10 octobre.

Tout en restant très vigilants sur les dossiers interprofessionnels (formation professionnelle, assurance chômage, retraite), il faut d’ores et déjà continuer d’exercer tous les moyens de pression à tous les niveaux.

Face à un tel gouvernement, seul le rapport de force permettra d’inverser les choix politiques actuels. Ensemble avec FORCE OUVRIERE, libres et indépendants, nous ne lâcherons rien !

 

Fait à PARIS, le 15 décembre 2017

Loi Ecole de la confiance : un amendement qui programme la disparition de l’école maternelle de la République

 Le ministre avait promis des rebondissements lors de l’examen du projet de loi Blanquer « Ecole de la confiance », qui a été adopté en première lecture l’Assemblée Nationale le 15 février. On peut effectivement reconnaître que les rebondissements sont bien organisés...

Agir pour les revendications contre la répression

 Semaine après semaine, le gouvernement multiplie les attaques contre les salariés, les fonctionnaires, les retraités et la jeunesse. Avec la loi Blanquer sur l’École de la confiance, présentée en ce moment à l’Assemblée nationale, le ministre a décidé d’amplifier...

Groupe de travail du mercredi 13 février 2019 sur la réforme territoriale

Réunis avec la CGT et FO en AG le 31 janvier, une centaine de personnels du rectorat de Nantes et de la DSDEN 44 demandait l’arrêt des suppressions de postes. Le 8 février, ce sont 150 personnels administratifs de la DSDEN 76, rectorats 1 et 2 qui se sont rassemblés...

Avec ses établissements du socle, le ministre prépare le corps unique !

Le projet de Loi sur « l’École de la confiance » contient déjà plusieurs dispositions visant à disloquer encore plus le cadre national de l’école publique et les statuts particuliers de ses personnels. Mais le Ministre Blanquer avait promis qu’on verrait « surgir » du...

Non-titulaires : Le ministère répond à FO L’indemnité compensatrice de la CSG sera rétablie

 Force ouvrière s’était opposée à la décision du gouvernement de transformer une partie des cotisations « sécurité sociale » de maladie en CSG, parce que cette mesure constituait un hold-up sur les cotisations sociales (salaire différé) en les transférant sous forme...

Le ministre annonce une nouvelle expérimentation : les PIAL

  Le 18 janvier, dans le cadre du rapport « ensemble pour l’école inclusive », le ministre annonce l’expérimentation de « Pôles inclusifs d’accompagnement localisés » PIAL dans chaque académie. Ces PIAL sont mis en place au moment où 10 900 postes d’AESH sont créés,...

Tous à Matignon pour nos revendications ! Le gouvernement doit lâcher !

10 ans : ça suffit ! Le blocage de la revalorisation du point d’indice a fait baisser de 18 % le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Les personnels sont excédés par la multiplication des contre-réformes successives, les politiques d’austérité, les suppressions de...

Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat !

La profonde colère qui s’exprime dans tout le pays est le produit des politiques d’austérité, de destruction de toutes les conquêtes sociales, en particulier les services publics, menées par les gouvernements successifs depuis de nombreuses années. Cette colère est...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Monsieur le Ministre,   Nous sommes consternés par vos récentes déclarations. Vous dites avoir « la plus grande écoute et la plus grande estime pour les enseignants de France, et ils le savent. Je pense que c’est même ma marque de fabrique depuis que je suis...

La FNEC FP-FO appelle à la grève et aux manifestations le 14 décembre

Confronté à la colère des gilets jaunes et des lycéens, le président de la République tente d’endiguer le mouvement en prétendant apporter des réponses. En réalité, les propos du Président Macron ne sont qu’enfumage et confirmation des orientations gouvernementales en...