Les IDE de l’Éducation natio­nale exigent d’ob­te­nir le CTI de 183€ net/mois

Le 8 novembre 2021, M.Castex, Pre­mier ministre a annon­cé que 20 000 per­son­nels soi­gnants médi­co-sociaux rece­vraient le CTI de 183€/net par mois en ajou­tant « Il n’est pas conce­vable de conser­ver ces inéga­li­tés de trai­te­ment entre deux soi­gnants exer­çant le même métier, au seul pré­texte que leurs éta­blis­se­ments res­pec­tifs ne sont pas finan­cés de la même manière » Nous sommes abso­lu­ment d’ac­cord avec lui et nous lui deman­dons d’ap­pli­quer ce prin­cipe aux infirmier·es sco­laires titu­laires et contractuelles.

Les infirmier·es sco­laires sont au-delà de la colère, elles ful­minent d’être si méprisé·es.

En effet, la liste des rai­sons de ce sen­ti­ment d’humiliation est longue :

- une IFSE à 50 % par rap­port aux autres IDE de la fonc­tion publique d’État,

- des grilles de « reva­lo­ri­sa­tion » inéga­li­taires où certaine·es gagne­ront 4.68€,

- ces mêmes grilles indi­ciaires étant ENCORE UNE FOIS un petit A avec des dif­fé­rences de salaire de 700 à 1000€ en som­met de grade,

- un gel du point d’indice qui entraîne un pou­voir d’achat dimi­nué de plus de 20 %

- aucun droit d’accès aux com­plé­ments de reve­nus de nos col­lègues ensei­gnants : prime infor­ma­tique, HSA, HSE, ISOE,

- de nom­breuses aca­dé­mies où la NBI dite « han­di­cap » est non appli­quée sans comp­ter celles où il est ques­tion de la supprimer,

ET comme si ce n’était pas suffisant …

- LE REFUS DE NOUS ATTRIBUER LE CTI de 183€ nets/mois ver­sé à toutes les autres IDE de France (CTI = com­plé­ment de trai­te­ment indi­ciaire, ce sont 49 points d’in­dices qui comptent pour la retraite et sont ver­sés lorsque l’IDE est en CLM/CLD).

Nous sommes d’accord : ces 183€ nets/mois sont loin d’être suf­fi­sants pour com­bler toute la liste des rému­né­ra­tions qui nous manquent, mais nous les refu­ser est une HUMILIATION INACCEPTABLE !

Com­bien de temps encore allons-nous nous faire trai­ter de la sorte ?

Lors notre audience du 13 octobre au cabi­net de la ministre Amé­lie DE MONTCHALIN, il nous a été répon­du que les 183€ étaient pour les soi­gnants qui font des nuits et des WEEK-END.

Non seule­ment c’est bles­sant, car c’est nous consi­dé­rer comme des sous-infirmier·es, mais de plus C’EST FAUX !

En effet, tous les agents hos­pi­ta­liers touchent ce CTI : IDE et tous les autres soi­gnants, assis­tants sociaux, ouvriers, admi­nis­tra­tifs, main­te­nant médi­co-sociaux y com­pris celles et ceux qui ne font ni nuit ni week-end. Nos consoeurs/frères des ser­vices ambu­la­toires et des CMP en béné­fi­cient. Même certain·es IDE du pri­vé béné­fi­cient d’une aug­men­ta­tion de 183€, et cer­taines conven­tions col­lec­tives arrivent à l’augmenter.

Et puis c’est mécon­naitre que des IDE de l’Éducation natio­nale en inter­nat ont dans leur ser­vice 3 nuits d’astreintes par semaine et donc font aus­si des nuits !

Quelle humi­lia­tion ! Le gou­ver­ne­ment dévoile son peu de consi­dé­ra­tion qu’il a de l’IDE sco­laire . Le 7 octobre, Madame la Ministre DE MONTCHALIN nous a assu­ré de sa pro­fonde recon­nais­sance. C’est du vent !

Nous ne sommes pas des enfants qui nous réjouis­sons d’un bon point !

ON EN A ASSEZ ! CA SUFFIT !

IL Y A DONC URGENCE À SE RASSEMBLER , RÉAGIR ET AGIR

pour obte­nir l’inscription de ce CTI de 183€ dans la pro­chaine loi de finances qui sera votée fin décembre 2021.

Nous ne sommes que 7800 IDE titu­laires et contrac­tuelles dans l’É­du­ca­tion natio­nale alors que les hos­pi­ta­lières sont 260 000. Cette dépense en CTI est donc mar­gi­nale pour le gouvernement.

Nous allons prendre notre des­tin en main et arrê­ter d’attendre que l’on nous donne ce qui nous revient !

Le SNFOIEN (syn­di­cat F.O des IDE sco­laires) avec la FNEC FP-FO et la confé­dé­ra­tion Force Ouvrière exige l’extension des 183 euros obte­nus dans le cadre du Ségur de la san­té à tous les agents de la Fonc­tion publique exer­çant dans le sec­teur social et médico-social.

La FGF-FO a deman­dé une audience au 1er ministre.

Signez cette pétition ! 

(le nom des signa­taires de cette péti­tion ne sont pas ren­dus publics)

Je rejoins les 2 171 signataires !

  • Si vous dési­rez rece­voir des infor­ma­tions du SNFOIEN veuillez indi­quer votre adresse mail.