Parcoursup 2019, nouveau coup porté à l’enseignement supérieur public

14 Mar, 2019Actualités, Communiqué

 

Au Conseil Supérieur de l’Education du 11 mars, des textes pour une version “améliorée” de Parcoursup 2019 ont été présentés à trois jours de la clôture des inscriptions, le 14 mars.

740 457 PLACES POUR 800 000 CANDIDATS EN 2018

 Lors du CSE, FO a condamné Parcoursup. On pourra anonymiser partiellement des dossiers individuels de candidature, afficher des critères de sélection locaux ; les recteurs pourront établir des pourcentages de boursiers et de non-résidents dans chaque établissement. 

Cela ne changera rien à la nature de Parcoursup : c’est la sélection à l’université contre l’accès de chacun dans la filière de son choix.

De l’aveu même du Ministère, 200 000 candidats de Parcoursup ont disparu des radars.

Si on enlève les 89 900 ayant échoué au baccalauréat, il reste 110 100 bacheliers. Où sont-ils allés ? Dans l’enseignement privé ? Pointer à Pôle Emploi ?

Avec 740 457 places dans l’enseignement supérieur public pour 800 000 candidats, il était en réalité impossible de satisfaire toutes les demandes. 

Comment régler le problème ? Le gouvernement nous a donné sa réponse.

2715 FORMATIONS PRIVEES LABELLISES PAR L’ETAT

 Un projet d’arrêté intègre 2715 formations privées à Parcoursup. Elles seront labellisées par l’état pour rassurer les familles, perdues dans les salons d’orientation nous dit le ministère.

Le fonctionnement de Parcoursup et ses finalités sont clarifiés : mettre en place un système qui fasse de l’enseignement supérieur privé le complément de l’enseignement supérieur public dans lequel l’état refuse d’investir à la hauteur des besoins.

Pour la FNEC-FP FO, les revendications, défendues dès la présentation du projet, par FO, FSU, FERC-CGT, Sud Education et les organisations lycéennes comme le SGL, l’UNL et l’UNL SD restent d’actualité et à l’ordre du jour de la mobilisation interprofessionnelle du 19 mars :

Pour exiger que chaque bachelier trouve une place dans la filière de son choix, pour l’abrogation de la loi ORE (loi sur l’Orientation et la Réussite des Etudiants) et l’abandon du dispositif ParcourSup, pour le maintien du baccalauréat, diplôme national et premier grade universitaire ; pour le maintien des Centre d’Information et d’Orientation.

Circulaire de rentrée 2020 : Blanquer aggrave le chaos !

Le même gouvernement qui refuse de fournir le dépistage des personnels et des élèves, qui a imposé le télétravail sans respect d’aucune disposition réglementaire, a privé de quatre mois de cours plus de douze millions d’élèves, a imposé le contrôle continu pour le...

Poursuite du démantèlement de l’Education nationale Premiers touchés : les PSYEN !

Un nouveau gouvernement pour une même politique : le Premier ministre a donné le « la » le 8 juillet à l’Assemblée nationale et au Sénat, « Nous ne renoncerons pas ». Cela vaut pour la réforme des retraites, mais aussi pour les réformes engagées contre l’Ecole et les...

Rentrée 2020 : le ministre poursuit la déréglementation et en fait payer le prix aux personnels

 La FNEC FP-FO a été reçue le jeudi 2 juillet par le cabinet du ministre et la DGESCO sur la question de la circulaire de rentrée 2020. Aucun document ne nous a été présenté. « On attend le remaniement ministériel ». En préambule la FNEC FP-FO a indiqué : les...

Déclaration de la FNEC FP-FO au CHSCT-M du 2 juillet 2020

Mesdames et Messieurs, Non seulement Monsieur MACRON n’a pas suspendu les réformes durant la crise sanitaire, mais son gouvernement tente de faire passer toutes celles qui n’avaient pas été menées à leur terme. Pour les citoyens, c’est un état d’urgence maintenu avec...

Pas de génération sacrifiée ! Chaque élève doit avoir accès à la filière de son choix !

La gestion catastrophique par le gouvernement, relayée par le ministère avec les pseudo-protocoles sanitaires, a privé des centaines de milliers de lycéens de quatre mois de cours. Pas de vrai baccalauréat, pas d’épreuves terminales, pas de reprise dans des conditions...

Les PIAL, c’est toujours non ! Un vrai statut et un vrai salaire, c’est oui ! Tous au rassemblement du 24 juin pour faire valoir les revendications !

Le ministère a installé un comité de suivi des AESH depuis le 11 février 2019. Il affirme vouloir améliorer la situation des AESH mais s’applique à mettre en œuvre les dispositions prévues par la loi Blanquer  dite « Pour une école de la confiance » notamment la...

À bas le protocole « sanitaire » ! Satisfaction des revendications, tout de suite !

Rassemblements devant les DSDEN et rectorats le 24 juin ! C’est à nouveau par média interposé que les personnels ont pris connaissance des nouvelles dispositions envisagées par le ministre à partir du 22 juin. Quel mépris pour les personnels, les directeurs d’école,...

 Compte-rendu de l’audience de la FNEC FP-FO du 16 juin 2020  auprès du ministre de l’Éducation nationale

Une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par le ministre en visioconférence le mardi 16 juin 2020. Le ministre a souhaité indiquer en préambule, comme lors de la précédente audience, qu’il n’était pas satisfait des publications et des communiqués de notre...

Déclaration liminaire FNEC FP-FO CTMEN du 12 juin 2020

 En plein état d’urgence, bien qu’interdits par le gouvernement, des rassemblements et des manifestations ont lieu tous les jours. Sans rien attendre de l’enfumage du Ségur de la Santé, les personnels hospitaliers déploient leurs banderoles, à Clichy, Saint-Etienne,...

Stop au prof bashing ! C’est le ministre Blanquer et son  protocole qui détruisent l’Ecole !

Depuis plusieurs jours, les médias se déchaînent contre les enseignants. De L’Opinion («Enseignants en roue libre») à France 2 («Comment des milliers de profs n’ont pas assuré leur propre cours pendant le confinement») en passant par France Inter («Si les salariés de...