Le ministère des sports médaillé de CAP22

11 Sep, 2018Actualités, Communiqué

Dans la famille des services publics démantelés par le comité d’action publique 2022 (CAP22), je voudrais le plus rapide : le ministère des sports gagne une médaille en étant amputé de la moitié de ses effectifs !

La nouvelle est effectivement tombée vendredi matin : une lettre de cadrage datée du 26 juillet et dénichée par l’Agence France Presse demande au ministère des sports de supprimer 1600 postes d’ici 2022 et annonce un budget en baisse de 30 millions d’euros.

Après la démission de Laura Flessel du ministère pour cause de déboires fiscaux, la nouvelle ministre Roxana Maracineanu, fraîchement nommée depuis le 4 septembre, doit gérer cette saignée. 1600 postes, c’est environ le nombre de CTS. 1600 postes, c’est la moitié  des effectifs du ministère des sports : c’est une mise à mort pure et simple !

Alors que la candidature de Paris pour l’organisation des JO de 2024 a été validée et que l’objectif des 80 médailles pour la France a été posé, l’ordre de Matignon de décapiter le ministère des sports semble un non-sens.

Le rapport CAP22 tombé cet été du camion prévoyait pourtant bien l’extinction progressive du corps des Conseillers Techniques Sportifs. Ces suppressions de postes entrent dans le cadre de l’objectif fixé par Matignon de supprimer 50 000  postes dans la fonction publique d’Etat d’ici 2022. Le Premier Ministre, qui s’est exprimé récemment sur le futur projet de Loi de Finances pour 2019, a d’ailleurs annoncé la suppression de 4500 postes de fonctionnaires l’an prochain (après 1600 en 2018) et plus de 10 000 en 2020. A l’aulne de l’économie à tous prix, on en oublie les raisons d’être de la fonction publique !

Comment tenir l’objectif assigné de ces 80 médailles en se séparant des fonctionnaires qui encadrent les équipes de France, qui éduquent les futurs champions dans les pôles espoir, qui pilotent les équipes techniques régionales ? Comment imaginer que les fédérations aient toutes les reins assez solides pour palier à ces suppressions ?

Mais les missions du ministère des Sports ne s’arrêtent pas au haut niveau : tout le travail d’éducation par le sport, de démocratisation de l’accès au sport, de prévention et d’éducation à la santé par le sport, de sécurité dans la pratique, de formation des encadrants… Tout ce travail est également mis en danger. 1600 postes supprimés, c’est la moitié des  effectifs du ministère ! Autant dire que l’objectif est donné : tuer le ministère.

Comment, en effet, imaginer mener ces mêmes missions avec la moitié des effectifs en moins ?

Ce saccage du ministère ne date pas d’hier. Tout a été fait depuis quelques années pour sa destruction : dislocation de l’ex ministère Jeunesse et Sports en un seul ministère des sports, plus faible, gestion par la DRH des ministères sociaux (un non- sens), de multiples réorganisations au niveau territorial (RGPP, REATE, MAP, réforme territoriale…) en dépit du bon sens,  noyant les missions et les personnels dans un gloubiboulga sans aucun sens, démembrement des CREPS donnés aux régions avec la loi NOTRE, les rendant plus perméables aux influences économiques au détriment de leurs missions premières…

Et dernièrement annonce de la création d’une agence (public)/privé des sports dès 2019 pour reprendre l’ensemble des missions de ce ministère : un pas vers la privatisation !  (voir notre tract : « coup de sifflet final pour le service public du sport ? »).

L’annonce de la suppression de la moitié des effectifs du ministère semble donc aller dans cette même logique.

Si la ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui a rencontré ce lundi le Premier ministre Edouard Philippe, a assuré qu'”aucun” des 1600 conseillers techniques sportifs de son ministère ne perdrait son emploi, il ne fait aucun doute que ces postes seront de toutes façons perdus pour le service public. La privatisation est en marche.

La ministre des Sports a annoncé le lancement d’une “concertation” (avec qui ? Si cette  concertation est du même type que celle menée pour aboutir à la création de l’agence du sport, on est en droit de s’inquiéter…) sur l’”évolution” de la gestion des CTS (la privatisation ?). Elle a précisé qu’elle en présenterait les résultats “fin octobre”.

Dans ce contexte, FO rappelle son attachement à la fonction publique, garante d’une République en bonne santé, et réaffirme sa revendication d’un ministère dédié à la Jeunesse et aux Sports à part entière, avec une DRH propre, pour des missions publiques d’éducation populaire et d’éducation au sport !

FO appelle, avec la CGT, l’Unef et l’UNL, à une journée de grève interprofessionnelle.

 

 

 

Comité Technique Ministériel du 9 juillet : la FNEC FP-FO vote CONTRE (*) le décret fusionnant les académies de Caen et de Rouen

Un Comité Technique Ministériel s’est réuni le 9 juillet avec à l’ordre du jour notamment un décret fusionnant les académies de Caen et de Rouen, ainsi qu’un projet d’arrêté sur la possibilité de tenir conjointement d’ici 2022 les CTA, CTSA et CHSCT A des académies de...

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale

Vous trouverez ci-dessous la déclaration que la FNEC FP-FO avait prévu de lire lors de la réunion intersyndicale convoquée par le ministre de l’Education nationale le 8 juillet 2019, pour évoquer son agenda social. « Compte-tenu du contexte », le ministre a annulé...

Retrait des réformes Blanquer – les personnels ne veulent pas lâcher

A la veille du vote définitif de la loi « sur l’école de la confiance », l’année scolaire s’achève dans un contexte de rejet massif des contre-réformes du ministre Blanquer. Les personnels cherchent à résister, ils ne veulent pas lâcher sur leurs revendications....

Canicule : mais où est le patron ?

Extraordinaire 40°C et plus dans les classes, des locaux inadaptés : à l’évidence la réglementation du travail ne pourra pas être respectée. Mais où est passé l’employeur « Education nationale » ? La seule décision prise par le ministre : le report des épreuves du...

Canicule, report du DNB : Monsieur le ministre, prenez vos responsabilités !

Le ministre a décidé de reporter les épreuves du brevet en raison de conditions climatiques extrêmes. « Ce report vaut pour la France hexagonale et non pas pour l'Outre-mer », a-t-il en outre précisé dans une conférence de presse ce lundi. Selon les dernières...

Prévention canicule : la FNEC FP-FO écrit au ministre

Monsieur Jean-Michel BLANQUER Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse l’Education nationale et de la Jeunesse Montreuil, le 22 juin 2019 Objet : Procédure d’alerte Monsieur le Ministre, Les prévisions météorologiques de la semaine prochaine font apparaître...

Réformes Blanquer : le rejet !

Parcoursup, réformes du lycée et du Baccalauréat, loi Blanquer, fusion des académies… le rejet des contre-réformes ne cesse de s’exprimer et de s’étendre depuis des mois. Plusieurs fois les personnels ont fait grève. Ils cherchent l’action efficace pour mettre un coup...

Arrestation d’une enseignante pour distribution des tracts contre la loi Blanquer

Le samedi 15 juin, Sabine Raynaud est arrêtée suite à la participation à une manifestation des Gilets jaunes au cours de laquelle elle a distribué des tracts contre la loi Blanquer. Elle portait sur sa bouche un bâillon pour matérialiser l’article 1 du projet de loi,...

La loi Blanquer : toujours aussi inacceptable toujours rejetée par les personnels

Le 13 juin s’est réunie une commission mixte paritaire, pour que députés et sénateurs se mettent d’accord sur le projet de loi « Ecole de la Confiance », totalement rejetée par les personnels. Le contenu réactionnaire de la loi Blanquer demeure, mais la suppression de...

Les personnels continuent de refuser la loi Blanquer  Ils veulent l’action efficace pour gagner !

Depuis le début de la mobilisation contre les réformes Blanquer, dans les écoles et les établissements, dans les AG de secteurs, les personnels débattent des moyens efficaces pour faire reculer le ministre. Face à un gouvernement qui refuse d’entendre les...