Fusion des académies Non à la régionalisation de l’Éducation nationale, maintien de toutes nos garanties statutaires nationales !

8 Oct, 2018 | Actualités, Communiqué

 

Lors du CTM du 4 octobre le calendrier a été confirmé. Le 1° janvier 2020, il n’y aura plus que 13 académies métropolitaines, coïncidant avec les périmètres des grandes régions issues de la loi Notre du gouvernement Valls-Hollande.

Le ministère entend multiplier les réunions dites de dialogue social et autres groupes de travail à tous les niveaux (national et académique) pour faire avaliser sa réforme par les organisations syndicales, en particulier les « feuilles de route » en cours d’élaboration par les recteurs pour préparer les fusions et « l’accompagnement RH » de celles-ci (notamment des mobilités géographiques et fonctionnelles).

 Enfumage et fausses garanties

La réforme territoriale, appliquée à la refonte des académies éclaire et vertèbre l’ensemble des contre-réformes :

  • selon le ministère la réforme territoriale ne sert pas à supprimer des postes. Mais le projet de budget 2019 supprime 400 postes d’administratifs : les rectorats seront les premiers touchés. Les faits sont têtus !
  • il tente aussi de rassurer en indiquant qu’aucun site rectoral ne sera fermé, mais cela ne signifie pas, bien au contraire, qu’aucun service ne le sera, résultat de leur mutualisation.
  • Le ministère argue de la démarche de « proximité » que permettrait la fusion, « au service de la réussite des élèves ». On ne voit pas en quoi la constitution de méga-académies permettra une plus grande proximité des services et une meilleure réussite. En fait c’est de déréglementation qu’il s’agit : après les contre-réformes déjà mises en place (lycées, baccalauréat) ou en cours (voie professionnelle, priorité à l’apprentissage), le projet de loi qui sera déposé début 2019 prévoit une extension des expérimentations aux horaires disciplinaires et l’évaluation des établissements, débouchant sur leur concurrence et un pilotage par les résultats à l’anglo-saxonne.
  • Le « projet pédagogique » des académies expérimentales de Caen et de Rouen prévoit : la mise en place d’écoles du socle (regroupement collège- écoles primaires) dans certaines localités, la fermeture de filières professionnelles dans le public au profit de l’apprentissage pour ne pas faire doublon, d’adapter la carte des écoles aux regroupements de communes (autrement dit des fermetures). Bonjour la proximité !

La fusion des académies fait système avec les réformes d’ensemble de la fonction publique : CAP 22, ses 120 000 postes supprimés dans la fonction publique sur le quinquennat et le nouveau contrat avec les agents publics qui prévoit de faire exploser le statut général de la fonction publique, notamment en remettant en cause les prérogatives des CAP pour donner toute latitude aux chefs de service dans les carrières et affectations (la dite gestion de proximité), l’emploi de contractuels à la place de titulaires, etc.

Le ministère tente de rassurer en indiquant que les périmètres de gestion (les actuelles académies) ne seront pas modifiés d’ici 2022 : c’est tout simplement qu’il ne peut faire autrement, à moins d’organiser de nouvelles élections professionnelles.

Et surtout cela ne garantit pas que les statuts particuliers nationaux seront préservés jusqu’en 2022 ! L’autonomie à tout crin des établissements, le pilotage par les résultats qui complète l’évaluation PPCR des enseignants, des académies taillées à la main des régions pour permettre la définition de politiques éducatives régionales ne peuvent rester sans impact sur les statuts particuliers. Les progressions de carrières, les promotions, la politique indemnitaire, les mutations et affectations, le temps de travail et les obligations de service, tout ce qui constitue encore le cadre national aujourd’hui se heurte à cette logique. C’est ce qui se cache derrière le slogan de « RH de proximité » !

Les régressions sociales ne s’accompagnent pas, elles se combattent

La fusion des académies s’inscrit bel et bien dans une logique de régionalisation de l’éducation nationale, de différenciation à tous les niveaux, d’inégalités croissantes, et d’explosion de toutes les garanties nationales.

L’enjeu c’est bien le modèle républicain reposant sur le principe d’égalité des droits sur tout le territoire national dans l’accès au service public, c’est le modèle social reposant sur les garanties collectives nationales des personnels, contenues dans le statut de la fonction publique et les statuts particuliers.

Pour Force ouvrière il ne saurait y avoir aucun consensus sur la fusion des académies, que ce soit sur les objectifs, les modalités ou le calendrier.

Fusion des académies, régionalisation de l’éducation nationale et des statuts : c’est non !

L’heure est à résister, revendiquer, reconquérir

Défense des statuts nationaux

Rétablissement des horaires et programmes nationaux à tous les niveaux

Aucune fermeture d’école, de CIO, de service, d’établissement…

Aucune suppression de postes, création des postes statutaires nécessaires.

Du 29 novembre au 6 décembre un vote, Force Ouvrière

 

Stop aux violences policières ! Stop à la répression d’État ! Liberté de manifester et de faire valoir les revendications !

 Samedi 13 avril, des dizaines de milliers de travailleurs issus de multiples couches sociales, salariés, enseignants, jeunes, retraités ont voulu se rassembler à Toulouse et manifester, avec les gilets jaunes, avec leurs organisations, pour lutter contre l’injustice...

Formation continue : le ministère veut mettre en place des formations obligatoires sur le temps des vacances ! Inacceptable pour la FNEC FP-FO !

Lors d’un groupe de travail le 3 avril, la direction générale des ressources humaines (DGRH) a indiqué la volonté du ministre d’ouvrir par un nouveau décret la possibilité d’organiser de la formation continue sur le temps des vacances. La DGRH a indiqué que suite à la...

PPCR : toujours l’arbitraire, qui serait encore aggravé par de nouvelles modifications !

Les circulaires parues au BO le 21 mars 2019 pour le passage à la hors-classe des enseignants ont confirmées que les appréciations posées par la hiérarchie lors du 3ème rendez-vous carrière resteraient gravées dans le marbre. La FNEC FP-FO intervient sans relâche pour...

Retrait de la Loi Blanquer : la mobilisation s’enracine s’élargit

Après des manifestations massives le samedi 30 mars mêlant enseignants et parents d’élèves, plusieurs milliers de personnels de l’Education nationale se sont à nouveau mis en grève le 4 avril pour exiger le retrait de la loi Blanquer. Des milliers de manifestants ont...

Menaces sur l’école maternelle Monsieur Blanquer, vos démentis sont des aveux Si cela ne change rien comme vous le prétendez, alors retirez votre loi

Depuis 15 jours, avec l’aide de médias tout acquis à sa cause qui relaient complaisamment ses propos, le ministre Blanquer tente de démentir le fait que sa loi menace l’existence de l’école maternelle publique. Appliquant le vieil adage selon lequel plus le mensonge...

 Rectorats de Caen et de Rouen : Non à la fusion, arrêt de l’expérimentation !

Depuis la grève massive des personnels des Rectorats et DSDEN de Caen et Rouen le 21 mars, la mobilisation ne faiblit pas. Pas une journée ne passe sans que les personnels avec les syndicats FO se réunissent en AG, manifestent leur volonté de faire reculer le ministre...

« Ni amendable, ni négociable, RETRAIT, RETRAIT de la loi Blanquer ! »

Un vent de panique souffle au ministère  Le 29 mars, face à l’ampleur de la mobilisation des enseignants pour le retrait de la loi Blanquer, face à la détermination des grévistes qui, en AG, ont décidé la reconduction de la grève dans de nombreux départements (Paris,...

Amplifier la mobilisation pour l’abandon du projet de loi BLANQUER

 Par dizaines de milliers les enseignants du 1er et 2nd degré ont manifesté le 19 mars lors de la journée de grève interprofessionnelle appelée par les confédérations FORCE OUVRIERE, CGT avec la FSU et Solidaires pour exiger l’abandon du projet de loi du ministre de...

Parcoursup 2019, nouveau coup porté à l’enseignement supérieur public

  Au Conseil Supérieur de l’Education du 11 mars, des textes pour une version "améliorée" de Parcoursup 2019 ont été présentés à trois jours de la clôture des inscriptions, le 14 mars. 740 457 PLACES POUR 800 000 CANDIDATS EN 2018  Lors du CSE, FO a condamné...

Le 19 mars tous en grève pour préparer le blocage de l’économie !

Le gouvernement remet en cause tous les conquêtes sociales et tous les fondements de la République jusqu'alors une et indivisible. Des ordonnances Travail à la loi de « transformation-destruction » de la Fonction publique, en passant par le projet de loi École de la...