Décla­ra­tion de la FNEC FP-FO au CHSCT‑M du 2 juillet 2020

2 Juil, 2020Hygiène et sécurité

Mes­dames et Messieurs,

Non seule­ment Mon­sieur MACRON n’a pas sus­pen­du les réformes durant la crise sani­taire, mais son gou­ver­ne­ment tente de faire pas­ser toutes celles qui n’avaient pas été menées à leur terme.

Pour les citoyens, c’est un état d’urgence main­te­nu avec son cor­tège de remise en cause démo­cra­tique. FORCE OUVRIERE en demande l’arrêt.

Pour l’ensemble des sala­riés, c’est la scan­da­leuse réforme des retraites dont le but à peine caché est de dimi­nuer les pen­sions et retraites de tous. FORCE OUVRIERE demande qu’elle soit abandonnée.

Pour les fonc­tion­naires, c’est l’application de la loi dite de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publique qui abou­tit à inter­dire aux agents d’être repré­sen­tés. C’est la pour­suite de l’austérité sala­riale avec le gel du point d’indice. FORCE OUVRIERE demande 18% du rat­tra­page dû depuis 2010.

Pour les per­son­nels du Minis­tère, ce sont les vieilles lunes de tou­jours qui res­sortent : l’autonomie des éta­blis­se­ments sco­laires et la créa­tion d’un sta­tut de direc­teurs, le trans­fert d’une par­tie des ensei­gne­ments sur les col­lec­ti­vi­tés par le dis­po­si­tif 2S2C (l’école du socle de FILLON et de son suc­ces­seur PEILLON), le télé­tra­vail ins­ti­tu­tion­na­li­sé, la pré­ca­ri­té et la flexi­bi­li­té comme ins­tru­ment de ges­tion de ce que vous appe­lez les res­sources humaines.

Non seule­ment Mon­sieur MACRON ne tire pas les ensei­gne­ments de la crise, mais il en rajoute. Le SEGUR de la san­té s’avère être une nou­velle opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion, et le pré­texte à démo­lir un peu plus les acquis col­lec­tifs par l’individualisation des salaires et des primes, la réor­ga­ni­sa­tion des ser­vices de san­té publics et pri­vés afin de pour­suivre les sup­pres­sions de postes dans les hôpitaux.

Le désa­veu dont le par­ti pré­si­den­tiel est l’objet, élec­tions après élec­tions, les crises sociales connues par le pays ces der­nières années devraient conduire Mon­sieur MACRON et son gou­ver­ne­ment à écou­ter les reven­di­ca­tions expri­mées et à ces­ser de leur tour­ner le dos.

Le 24 juin devant les DSDEN et les rec­to­rats à l’appel d’un grand nombre d’organisations syn­di­cales, le 30 juin avec les per­son­nels hos­pi­ta­liers là aus­si accom­pa­gnés par les fédé­ra­tions syn­di­cales et les col­lec­tifs de défense, par mil­liers et mil­liers les sala­riés demandent qu’il soit mis un terme à cette poli­tique où les mil­liards sans contre­par­tie sont dis­tri­bués aux entre­prises et où le chô­mage, les baisses de salaires sont pour les sala­riés alors que les béné­fices sont pour les actionnaires !

La démo­cra­tie c’est le droit de mani­fes­ter et cir­cu­ler pour tout citoyen, mais c’est aus­si res­pec­ter et écou­ter les sala­riés et leurs repré­sen­tants. Nous sommes bien loin du compte et la FNEC FP-FO le dit ici, la ren­trée sco­laire ne pour­ra pas avoir lieu dans les condi­tions dans les­quelles vous la pré­pa­rez, c’est impos­sible, ce serait irresponsable.

Un der­nier mot pour condam­ner ici solen­nel­le­ment, le décret sur la méde­cine de pré­ven­tion dans la fonc­tion publique.

Tous les ministres se sont assis sur la légis­la­tion depuis 1983 et Mon­sieur BLANQUER comme les autres, mais cette régle­men­ta­tion exis­tait et elle avait l’objectif clair de pro­té­ger les sala­riés au tra­vail. Elle avait le mérite d’exister et les syn­di­cats de la fédé­ra­tion FORCE OUVRIÈRE n’étaient pas les der­niers à en exi­ger l’application, y com­pris devant les tri­bu­naux et sou­vent avec succès.

Alors quoi de plus simple pour le ministre de la Fonc­tion publique et son aco­lyte secré­taire d’État en pleine crise sani­taire que de prendre un décret pour sup­pri­mer le sui­vi médi­cal des agents, de sub­sti­tuer à la visite médi­cale faite par un méde­cin spé­cia­liste un entre­tien infir­mier, de détri­co­ter un peu plus le sta­tut géné­ral de la fonc­tion publique en ce qu’il avait de pro­tec­teur pour les agents. Ce sera un des droits fon­da­men­taux qu’il fau­dra recon­qué­rir pour les per­son­nels, ils pour­ront comp­ter sur la fédé­ra­tion FORCE OUVRIÈRE pour les y aider.

Remise en cause du calen­drier sco­laire, ter­ri­to­ria­li­sa­tion, remise en cause des droits et des sta­tuts : la FNEC FP-FO n’accepte pas !

L’offensive du gou­ver­ne­ment contre nos droits, nos sta­tuts et nos condi­tions de tra­vail s’accélère aujourd’hui et prend la forme de mesures de ter­ri­to­ria­li­sa­tion dans tous les domaines, mesures dont la FNEC FP-FO a tou­jours deman­dé l’abandon. Ain­si, plusieurs…

Inter­ven­tion comi­té de liai­son AESH 43 à la mani­fes­ta­tion natio­nale à Paris 19 octobre 2021

J’in­ter­viens aujourd’­hui au nom du comi­té de liai­son de Haute-Loire com­po­sé d’AESH syn­di­qués, non syn­di­qués et sou­te­nu par CGT, FO, SUD et FSU. Nous sommes par­tie pre­nante de la conven­tion natio­nale qui est com­po­sée d’AESH de divers dépar­te­ments de France…

Inter­ven­tion du secré­taire géné­ral de la FNEC FP-FO à la mani­fes­ta­tion natio­nale des AESH à Paris le 19 octobre 2021

Aujourd’hui des mil­liers d’AESH, des ensei­gnants, des parents d’élèves, de Région Pari­sienne mais aus­si de toute la France, sont venus crier leur colère et leurs reven­di­ca­tions en direc­tion du minis­tère. Je salue les délé­ga­tions venues de : Haute-Loire, du…

Motion adop­tée par le Comi­té Natio­nal Fédé­ral de la FNEC FP-FO du 14 octobre 2021 Sou­tien à la mani­fes­ta­tion du 15 octobre pour l’abandon de l’expérimentation Macron !

Le CNF de la FNEC FP FO, réuni le 14 octobre dans les locaux de sa Confé­dé­ra­tion a appris le retour du Pré­sident Macron à Mar­seille. Le CNF apporte son sou­tien plein et entier à la FNEC FP-FO 13 et aux per­son­nels qui sont mobi­li­sés pour l’a­ban­don de…

Un an après l’assassinat de Samuel Paty : où en est-on ? 

Le ministre de l’Éducation natio­nale a adres­sé une note aux rec­teurs d’académie afin d’organiser un « moment de recueille­ment » et un « temps d’échange » dans les éta­blis­se­ments sco­laires le ven­dre­di 15 octobre 2021. Le 16 octobre 2020, l’assassinat de notre…

Contrac­tuels alter­nants MEEF : vous avez des droits, contac­tez FO pour les défendre !

Vous êtes contrac­tuels « alter­nants » et en même temps étu­diants en mas­ter MEEF dans le cadre de la « réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants ». Cette année, les contrats ont nor­ma­le­ment été réser­vés aux Mas­ters 2. Vous vous retrou­vez à devoir pré­pa­rer le…

Retrait de l’expérimentation Macron-Blan­­quer à Mar­seille comme ailleurs !

En visite à Mar­seille le 2 sep­tembre, le pré­sident Macron a annon­cé une expé­ri­men­ta­tion à Mar­seille. Dans 50 écoles de la ville, dès la ren­trée 2022, les direc­teurs d’écoles devraient recru­ter les autres ensei­gnants de l’école et mettre en place des…

Postes, salaires, sta­tuts, retraites, lois liber­ti­cides : Non à la régres­sion sociale ! Tous en grève le 5 octobre !

Les confé­dé­ra­tions FO et CGT avec la FSU, Soli­daires, FIDL, MNL et UNEF appellent à la mobi­li­sa­tion inter­pro­fes­sion­nelle le mar­di 5 octobre 2021. Face au gou­ver­ne­ment qui annonce vou­loir main­te­nir la réforme des retraites, qu’il avait été contraint de…

Asso­cia­tion Préau : une attaque fron­tale contre nos sta­tuts, un pas de plus vers la pri­va­ti­sa­tion Un comi­té d’entreprise contre l’action sociale, c’est NON !

Tout comme à Mar­seille où le pré­sident et le ministre pré­voient la dérè­gle­men­ta­tion, la pri­va­ti­sa­tion de l’École, le ministre cherche à pri­va­ti­ser et déré­gle­men­ter l’action sociale. A Mar­seille, les rythmes sco­laires et l’organisation géné­rale pour­raient être…

CNED : Non à l’augmentation du temps de tra­vail et à la dégra­da­tion des condi­tions de travail

Lors du groupe de tra­vail ensei­gnants nom­més du 16 sep­tembre der­nier, la direc­tion du CNED a décla­ré être atten­tive aux condi­tions d’exercice des ensei­gnants nom­més ain­si qu’à une approche qua­li­ta­tive du ser­vice four­ni, en rap­pe­lant que le poste adap­té ne…