Coupes budgétaires à l’AEFE Avec les personnels, la FNEC FP-FO exige : maintien de tous les postes !

27 Nov, 2017 | Actualités, Communiqué

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) doit faire face à une baisse de son exercice budgétaire pour l’année 2017, après l’annulation de 42 millions de crédit de paiement par le décret n°2017-1182 du 20 juillet 2017 « portant ouverture et annulation de crédits à titre d’avance ». Elle a pu faire face, à hauteur de 8 millions sur ses fonds propres, mais elle doit impérativement supporter une baisse de 33 millions. En 2018 et 2019, son budget sera figé. Cette décision met en péril la mise en paiement des salaires des personnels pour décembre 2017.

 L’AEFE a donc reporté cette charge sur les établissements

  • Les établissements devront passer la participation financière remontée à l’AEFE, de 6% à 9% des frais de scolarité en 2018, puis 7,5% en 2019.
  • L’AEFE demande à l’établissement d’effectuer des avances de trésorerie (sur des remontées de 2018), pour pouvoir boucler le budget 2017, les obligeant à prendre sur les fonds de roulement.
  • Elle prévoit la suppression de 80 postes d’expatriés (sur 1088) et 100 postes de résidents (sur 5435 en 2016/2017) pour la seule année 2018/2019, et prévoirait au total la suppression de 512 postes de titulaires sur trois ans.
  • L’AEFE gèle tous les projets immobiliers, hors sécurité et projets pluriannuels engagés.

Enfin, elle doit elle-même réduire les dépenses propres des services centraux, à hauteur de 10%.

 Les personnels refusent de faire les frais de la politique d’austérité du gouvernement

En octobre 2016, un rapport de la Cour des comptes avait préconisé la baisse du nombre de résidents et de postes d’expatriés, baisse déjà visible. C’est chose faite : la suppression de 100 postes de résidents et 80 postes d’expatriés, à la rentrée 2018, est la première « fournée » d’un plan de plusieurs centaines, prévues pour les années suivantes. Il s’agit, par le non renouvellement de ces postes, de renforcer le poids des recruté locaux, traduction de la flexibilité mise en place dans les ordonnances Macron, dans les établissements du réseau.

Déjà, les chances de résidentialisation, pour les personnels de droit local titulaires de l’Education nationale, étaient quasi nulles. Maintenant, le recours massif à ce type de personnel, dont la totalité des salaires est à la charge de l’établissement, renforcera la précarisation : rupture de carrière en France, et des cotisations retraite pour ne citer que cela.

La charge financière supplémentaire que vont devoir porter les établissements, par leur contribution à l’AEFE et l’emploi accru de personnels de droit local, à 100 % à leur charge, se fera sur les personnels, les familles et les élèves. Le gouvernement tire une balle dans le pied d’un système déjà fragilisé par la concurrence d’autres établissements privés, et remet en question la mission de service public assurée par l’enseignement français à l’étranger. Si le gouvernement touche aux bourses scolaires, déjà réduites les années précédentes, ce seront les familles les plus modestes auxquelles on fermera les portes de la mission de service public qu’est la scolarité.

Face à cette attaque sans précédent sur l’enseignement en France et à l’étranger, la FNEC FP-FO n’accepte aucune régression sociale, nos revendications restent fortes pour les personnels :

  • Renouvellement de tous les détachements,
  • Aucune suppression de postes de résidents et d’expatriés dans le réseau AEFE,
  • Non à l’augmentation du recrutement local
  • Non au rétablissement de la journée de carence,
  • Non à la nouvelle saignée sur notre pouvoir d’achat, par l’augmentation de la CSG, la retenue pour pension civile, et au blocage du point d’indice,
  • Non au renforcement de l’autonomie des établissements, particulièrement à l’étranger, qui est la transposition de l’inversion de la hiérarchie des normes pour l’enseignement.
  • Non à la destruction du code du travail, dont la logique concerne aussi le secteur public.

La FNEC FP-FO dépose un préavis de grève pour le 27 novembre 2017.

Conseil supérieur de l’Education du 12 juillet Communiqué et déclaration sur le calendrier scolaire

Force Ouvrière a décidé, avec les organisations syndicales FSU, CGT, SUD, Solidaires, UNSA Education et UNL de quitter la séance du Conseil supérieur de l’Education (CSE) des 12 et 13 juillet, compte-tenu du refus du ministre de retirer de l’ordre du jour des textes...

Prime REP + ou le salaire «collectif» à la performance

Il y a un an, le candidat Macron avait annoncé une prime de 3000 euros pour les personnels travaillant en  éducation prioritaire. Le 2 juillet, la FNEC FP-FO a été reçue en audience au ministère sur cette question, dans le cadre de « l’agenda social » du ministre...

Enseignants, lycéens et parents d’élèves ont la même exigence : Retrait de Parcoursup ! Une place pour chaque bachelier dans la filière de son choix à l’université !

Les résultats du Baccalauréat seront affichés dans quelques jours. Alors qu’ils seront diplômés, des dizaines de milliers d’élèves ne sauront toujours pas s’ils auront une place dans l’enseignement supérieur l’année prochaine. Un grand nombre d’entre eux  risquent de...

Accès à la hors-classe : La logique de PPCR, c’est toujours plus d’arbitraire !

Accès à la hors-classe : des milliers de collègues sous le coup d'avis arbitraires sur leur valeur professionnelle FO revendique le droit effectif pour tous d'accéder à la hors-classe et défend les collègues lésés Nombre de promotions : aucune garantie, ni pour...

Inclusion scolaire systématique : le ministère ne nie pas les difficultés mais répondra-t-il vraiment aux revendications des personnels ? Il y a urgence

Compte rendu de l’audience de la FNEC FP-FO du 18 juin au ministère Suite à la conférence nationale sur l’inclusion scolaire systématique organisée par la FNEC FP-FO le 28 mars 2018, une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par Mme BOUHRIS, chef de cabinet du...

Communiqué UIAFP : A VOTRE BON CŒUR … !

Le rendez-vous salarial s'est tenu le 18 juin. Rappelons que ce rendez-vous est une des conséquences du protocole sur les parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) rejeté par FORCE OUVRIERE. Remplaçant les négociations salariales annuelles, il place...

Pulvérisation des commissions paritaires : Les fonctionnaires soumis à l’arbitraire !

Vendredi 25 mai le ministre de l’Action et des Comptes publics a présenté aux organisations de fonctionnaires son chantier consacré à « l'amélioration du dialogue social » et plus précisément aux commissions administratives paritaires (CAP). Rappelons que le rôle et...

Concours en licence et pré-recrutement avec statut d’élève-professeur : OUI ! Professionnalisation des concours de recrutement : NON

Après avoir imposé la masterisation des concours (obligation d’avoir un Bac+5 pour la titularisation), après l’obligation de passer par un Master de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF), après l’affectation des fonctionnaires stagiaires sur un...

FNEC FP-FO et FSPS-FO n’acceptent pas la transformation l’école maternelle en structure d’accueil territoriale

 Le président de la République, en présence du ministre Blanquer, a annoncé lors des « assises de la maternelle» les 27 et 28 mars vouloir  « une école maternelle refondée» « avec une reconception du temps scolaire et parascolaire le mercredi» Dans le même temps le...

Accès à la hors classe – PPCR L’arbitraire érigé en règle contre les droits collectifs

La FNEC FP-FO avec la FGF-FO dénonce, depuis le début, les effets dévastateurs de PPCR sur les rémunérations, les carrières et l’indépendance professionnelle des enseignants vis-à-vis de la hiérarchie. C’est la raison pour laquelle FO, contrairement à la FSU, à l’UNSA...