Concours en licence et pré-recrutement avec statut d’élève-professeur : OUI ! Professionnalisation des concours de recrutement : NON

19 Juin, 2018 | Actualités, Communiqué

Après avoir imposé la masterisation des concours (obligation d’avoir un Bac+5 pour la titularisation), après l’obligation de passer par un Master de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF), après l’affectation des fonctionnaires stagiaires sur un demi-service d’enseignement ou d’éducation, mesures qui ont prouvé leur inefficacité, leur lourdeur, le ministre entend répondre à la « crise du recrutement » de l’Education nationale non pas en privilégiant le pré-recrutement type IPES (Institut de préparation aux enseignements de second degré) ou Ecole normale, mais une professionnalisation des concours.

La Cour des Comptes s’est adressée à M. Blanquer pour lui demander une professionnalisation accrue. Le ministre valide cette recommandation qui pour lui fait consensus.

La réponse de M. Blanquer est en conformité avec le dernier rapport de l’OCDE du 11 juin 2018 sur la formation des enseignants français qui demande « une période obligatoire et étendue d’expériences pratiques pendant la formation ».

Le schéma retenu par le ministre serait une admissibilité en troisième année de Licence (L3) suivie d’une professionnalisation (c’est-à-dire en exercice sur le terrain), afin de « sélectionner ceux des admissibles qui présentent les meilleures aptitudes et la plus forte motivation pour le métier, quitte à compléter leur formation disciplinaire par la suite » (référé de la Cour des Comptes). Un comble pour un professeur !

Chaqu année, près de 25 000 postes sont ouverts aux concours. La professionnalisation signifie que ces 25 000 recrutés potentiels seront pendant deux ans sans statut – ni fonctionnaires stagiaires, ni élèves-professeurs sous statut. Ils seront apprentis-professeurs, sans garantie d’admission, jetables à tout moment, sans la rémunération afférente au statut.

Les propositions de M. Blanquer s’inscrivent totalement dans le « nouveau contrat social » de la Fonction publique :

  • 25 000 nouveaux agents ne figureront pas dans le budget de l’Education nationale, 50 000 en deux ans, c’est répondre à l’objectif de supprimer 120 000 postes dans la Fonction publique ;
  • 25 000 nouveaux agents ne seront plus sous le statut de la Fonction publique de l’Etat, c’est le règne du contrat en lieu et place du statut, l’un des objectifs du ministre de l’Action et des comptes publics ;
  • 25 000 nouveaux agents qui devront être « motivés » selon la Cour des comptes ; c’est la titularisation et la rémunération « au mérite » ;
  • 25 000 en alternance, c’est répondre aux orientations du Président de la République fixées dans le projet de loi sur « la liberté de choisir son avenir professionnel » qui repousse de 25 à 29 ans la limite d’âge pour l’apprentissage ;
  • 25 000 en contrat à durée déterminée, sur le modèle du contrat de professionnalisation existant dans le privé pour 1048,93 euros bruts !

Il y a urgence :

  • à abroger la mastérisation des concours
  • à revenir à un pré-recrutement sous statut d’élève-professeur, fonctionnaire stagiaire. 

Conseil supérieur de l’Education du 12 juillet Communiqué et déclaration sur le calendrier scolaire

Force Ouvrière a décidé, avec les organisations syndicales FSU, CGT, SUD, Solidaires, UNSA Education et UNL de quitter la séance du Conseil supérieur de l’Education (CSE) des 12 et 13 juillet, compte-tenu du refus du ministre de retirer de l’ordre du jour des textes...

Enseignants, lycéens et parents d’élèves ont la même exigence : Retrait de Parcoursup ! Une place pour chaque bachelier dans la filière de son choix à l’université !

Les résultats du Baccalauréat seront affichés dans quelques jours. Alors qu’ils seront diplômés, des dizaines de milliers d’élèves ne sauront toujours pas s’ils auront une place dans l’enseignement supérieur l’année prochaine. Un grand nombre d’entre eux  risquent de...

Prime REP + ou le salaire «collectif» à la performance

Il y a un an, le candidat Macron avait annoncé une prime de 3000 euros pour les personnels travaillant en  éducation prioritaire. Le 2 juillet, la FNEC FP-FO a été reçue en audience au ministère sur cette question, dans le cadre de « l’agenda social » du ministre...

Accès à la hors-classe : La logique de PPCR, c’est toujours plus d’arbitraire !

Accès à la hors-classe : des milliers de collègues sous le coup d'avis arbitraires sur leur valeur professionnelle FO revendique le droit effectif pour tous d'accéder à la hors-classe et défend les collègues lésés Nombre de promotions : aucune garantie, ni pour...

Inclusion scolaire systématique : le ministère ne nie pas les difficultés mais répondra-t-il vraiment aux revendications des personnels ? Il y a urgence

Compte rendu de l’audience de la FNEC FP-FO du 18 juin au ministère Suite à la conférence nationale sur l’inclusion scolaire systématique organisée par la FNEC FP-FO le 28 mars 2018, une délégation de la FNEC FP-FO a été reçue par Mme BOUHRIS, chef de cabinet du...

Communiqué UIAFP : A VOTRE BON CŒUR … !

Le rendez-vous salarial s'est tenu le 18 juin. Rappelons que ce rendez-vous est une des conséquences du protocole sur les parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) rejeté par FORCE OUVRIERE. Remplaçant les négociations salariales annuelles, il place...

Pulvérisation des commissions paritaires : Les fonctionnaires soumis à l’arbitraire !

Vendredi 25 mai le ministre de l’Action et des Comptes publics a présenté aux organisations de fonctionnaires son chantier consacré à « l'amélioration du dialogue social » et plus précisément aux commissions administratives paritaires (CAP). Rappelons que le rôle et...

Concours en licence et pré-recrutement avec statut d’élève-professeur : OUI ! Professionnalisation des concours de recrutement : NON

Après avoir imposé la masterisation des concours (obligation d’avoir un Bac+5 pour la titularisation), après l’obligation de passer par un Master de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF), après l’affectation des fonctionnaires stagiaires sur un...

FNEC FP-FO et FSPS-FO n’acceptent pas la transformation l’école maternelle en structure d’accueil territoriale

 Le président de la République, en présence du ministre Blanquer, a annoncé lors des « assises de la maternelle» les 27 et 28 mars vouloir  « une école maternelle refondée» « avec une reconception du temps scolaire et parascolaire le mercredi» Dans le même temps le...

Accès à la hors classe – PPCR L’arbitraire érigé en règle contre les droits collectifs

La FNEC FP-FO avec la FGF-FO dénonce, depuis le début, les effets dévastateurs de PPCR sur les rémunérations, les carrières et l’indépendance professionnelle des enseignants vis-à-vis de la hiérarchie. C’est la raison pour laquelle FO, contrairement à la FSU, à l’UNSA...